Like a Gentleman - Actualité manga

Like a Gentleman

Critique de la série manga

Publiée le Mercredi, 18 September 2019

Vous savez, je me suis sentie trahie deux fois en lisant ce webtoon. La première, c’est en lisant le titre, la deuxième, c’est en lisant le chapitre 2. Et je vais vous expliquer pourquoi.

« Like a Gentleman » nous raconte l’histoire de Soo Ji, une jeune femme ronde qui tente tant bien mal de s’en sortir au sein de la société coréenne. Elle a récemment intégré la prestigieuse entreprise « Neo Communications » géré par un directeur presque légendaire, Han Jeong-Won. Alors que Soo-Ji est forcé par son supérieur de changer une bonbonne d’eau, elle va malencontreusement la faire tomber sur son directeur, juste avant une réunion de celui-ci. Désespérée, Soo-Ji se rend dès le lendemain dans son bureau pour tenter de limiter les dégâts pour ne pas compromettre son stage, mais une drôle de surprise va l’y attendre.


Soyons honnête tout de suite : je ne m’attendais pas un chef d’œuvre en lisant ce webtoon. Tout au plus à une lecture sympathique, et j’ai pourtant été déçue, voire sidérée par le début complètement catastrophique de ce webtoon. Et pourtant, le premier chapitre étant plutôt prometteur, j’y avais presque cru à la dénonciation du traitement des rondeurs en Corée du Sud ! Mais ça a été rapidement mis en second voire troisième plan derrière la « romance » assez douteuse qu’on nous offre. Cela a été ma première trahison.

Quant à la deuxième, et bien après avoir lu les 5-6 premiers chapitres, il a fallu que je relise plusieurs le titre. Oui, parce que, excusez-moi, mais depuis quand un « gentleman » digne de ce nom se permet d’embrasser sans prévenir sa subalterne et de la menacer (car oui, c’est ce que c’est) si elle ne trouve pas elle-même pourquoi lui s’est permis de l’embrasser… Arrêtez-moi si je me trompe mais ce genre de comportement ce ne serait pas plutôt du harcèlement sexuel ? Ce qui est hallucinant, c’est que quelques cases plus tôt, le webtoon nous montrait un comportement similaire mais vu que c’était fait par un supérieur odieux, c’était dénoncé, mais quand c’est le grand et beau Han Jeong-Won, c’est bon, c’est romantique.


Mais non enfin ! Ce que Soo-Ji subit dans ce bureau est tout bonnement atroce, on parle quand même d’un supérieur hiérarchique qui use de son autorité sur une stagiaire pour faire ce qu’il veut d’elle. S’il avait eu trente ans de plus, tout le monde aurait crié au scandale, mais là, ça passe. D’ailleurs, j’ai vraiment du me retenir de rire quand il s’est mis à la faire culpabiliser de ne pas comprendre son comportement. A quel point ce mec est-il égocentrique et cruel ? Vous imaginez si ça avait été plus loin qu’un baiser et qui lui avait sorti le même discours ? Alors quand en plus, on ose nous présenter cette série avec le titre « Like a Gentleman »… Je ne sais pas si cette erreur vient du titre coréen ou du titre traduit, en tout cas ce n’est juste pas possible.

Et le pire dans tout ça, c’est qu’une fois cette étape passée, on va avoir un déroulement plutôt normale de leur romance. Mais pourquoi vous n’avez pas commencé par là tout de suite ?! était-on obligé de se taper ces moments ultra gênants dans le bureau et humiliants lors de la soirée d’entreprise pour aboutir à une sortie dans un restaurant de rue tout ce qu’il y a de plus banal ? (la réponse est NON bien sûr).


En soi, « Like a Gentleman » n’est pas la pire comédie romantique qui existe, mais bon sang, son traitement et certains de ses messages sont vraiment atroces. Et si certain d’entre vous trouve ça romantique, je suis obligée de vous dire que… Non. Ça, ce n’est pas du romantisme, c’est tout le contraire. Je sais bien que pas mal d’entre vous aime les histoires où le mec parfait sous tous les aspects tombe raide dingue d’une fille banale, mais la vraie vie ce n’est pas ça. Et, à la rigueur, si c’était bien fait, pourquoi pas. Mais ici, on n’est pas loin du traitement à la « cinquante nuances de grey », pas dans le côté érotique mais plutôt dans le côté : « je suis un mec riche alors je me permets de faire une enquête sur toi, de t’embrasser sans te demander la permission et de t’imposer tous mes caprices en usant de mon autorité, et c’est romantique ». Non, mesdemoiselles, ce n’est pas parce qu’un garçon est beau et riche qu’il faut tout accepter de sa part parce qu’il dit vous « aimez ». Je sais que le mythe du prince charmant et du bad boy qui change pour vous, cela vous fait rêver, mais la vraie vie c’est loin des contes de fées. Et je trouve vraiment dommage qu’aujourd’hui, après des mouvements comme « Me Too » quand même, on nous serve encore ce genre d’histoires d’amour plus que douteuses où le respect n’existe pas.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
kayukichan

7 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News