Adonis - Actualité manga

Adonis

Critique de la série manga

Publiée le Vendredi, 07 Décembre 2018

L'héroïc fantasy est encore assez absente des webtoons qui ont traversé nos contrées. Il n'empêche que la série mise en avant par Delitoon dans ce genre, « Adonis » a de quoi intéresser et intriguer.
Alors que la série est à presque 80 chapitres chez nous, il est temps de revenir dessus.



« Adonis » retrace l'histoire d'Iana, une jeune guerrière fière et obstinée. Alors qu'elle affronte le prince Arhard, elle perd le combat et la vie. Puis, elle renaît. Elle recommence sa vie depuis le début, et cette fois-ci, elle décide de tenir la promesse qu'elle avait faite au prince : se mettre à son service. C'est le début d'une toute nouvelle vie pour la jeune femme, le début d'un destin qui pourrait bien changer la face du monde !

Il faut le dire : « Adonis » est une série pure de héroïc fantasy. De ce fait, on y retrouve de nombreux codes du genre : des créatures fantastiques, des histoires de royaumes et de guerres de pouvoirs avec en toile de fond des légendes reliant ce monde avec de puissantes divinités...



Puis, cela s'accentue quand Iana intègre son école : elle va se faire des amis notamment : un guerrier barbare, un « voleur », une mage, un elfe... La création d'une future compagnie ? Certains seront peut-être refroidis par le fait que la série remplit en grande partie ce carnet de charge, mais ce serait bête de s'arrêter simplement à cela.



Toute la première partie de la série se concentre sur la renaissance de Iana et la place qu'elle décide de prendre dans la famille Roberstein. Elle qui avait subi les conflits familiaux dans son ancienne décide de prendre les choses en mains et de se consacrer rapidement à sa passion de l'épée, mais aussi à préserver ses proches contre sa mère, une femme assez malfaisante. Cette partie est assez intéressante à suivre, car on suit le parallèle avec son ancienne vie, mais également parce que commence à s'esquisser la mythologie derrière l'univers d'Adonis. La question des divinités commence à se poser, surtout lors de la confrontation entre Iana et sa mère, une confrontation aussi révélatrice qu'obscure finalement.

Puis, là voilà qui part étudier les arts de l'épée. On aborde une deuxième phase où Iana va apprendre à nouer des liens avec les autres, mais tout en conservant une certaine distance. Quelques figures commencent à graviter autour d'elle, des figures qui avaient plus ou moins appartenu à son ancienne vie. Le fait également qu'elle soit une femme, de la noblesse, et qu'elle ait intégré la section martiale amènera quelques problèmes. Se posera donc la question de sa légitimité dans cette section, une question à laquelle elle répondra avec son panache et sa fierté habituelle.



En parallèle de tout cela, la présence d'Arhad commencera à être de plus en plus forte. S'il n'était présent que dans les souvenirs d'Iana dans la première partie, il commence à faire des apparitions plus ou moins inopinées. On ne sait pas clairement que c'est lui, mais on le devine facilement. Il semble savoir qui est Iana, un élément troublant : a-t-il lui aussi été réincarné ? A-t-il simplement des souvenirs de son ancienne vie ? Beaucoup de questions se posent autour de lui, surtout qu'ils semblent avoir des liens avec un des amis proches d'Iana, le mystérieux Agy...



Parlons maintenant du dessin. « Adonis » dispose d'un dessin simple, très codifié, mais rudement efficace notamment dans les scènes d'actions. On retrouve ce côté très héroïc fantasy dans la colorisation notamment. Les personnages ont des chevelures de toutes les couleurs et ils ont chacun un look qui correspond à leur « rôle » dans l'histoire. Il y a malgré tout un petit changement de chara-design à partir des chapitres 50 et plus. Les traits s'adoucissent et les expressions des personnages se font généralement plus douces et un peu plus variées.
Si je devais résumer ceci en quelques mots : « Adonis » est très agréable à lire, mais il n'a rien d'exceptionnel au niveau du graphisme ni du découpage. Elle remplit efficacement le cahier des charges de ce genre de série, mais elle manque un peu d'identité.



Au niveau de l'adaptation, le travail de Delitoon est toujours excellent. Une traduction fluide, des polices de caractère simples, mais efficaces, que demandez de plus ? De plus, « Adonis » du système de lecture en FreeTime, c'est à dire un chapitre gratuit que l'on peut débloquer toutes les 72H.

« Adonis » est une série sympathique qui prend de plus en plus d'ampleur au fil des chapitres. On a hâte de savoir ce qui se cache derrière les histoires de divinités qui semblent avoir donné naissance à de grandes familles nobles. Et que dire du mystère qui plane autour d'Arhad ? De nombreuses questions qui nous tiennent suffisamment en haleine pour continuer la série et pardonner quelques ficelles narratives convenues et des clichés utilisés un peu grossièrement.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
kayukichan

15 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News