Vinland Saga Vol.24 - Actualité manga

Vinland Saga Vol.24

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 12 May 2021

Thorfinn et son équipage sont enfin revenus en Islande, après leur long périple jusqu'à Byzance. Et en plus de moyens pour financer son expédition au Vinland, notre héros est également revenu avec un tout jeune petit garçon, Karli, qu'il a eu avec Gudrid. La joie des retrouvailles en famille passées, le jeune homme avide de paix et les siens doivent désormais préparer au mieux le voyage à venir. Il faut évidement s'activer pour construire les embarcations nécessaires, et de ce côté-là l'aide de Halfdan ne sera pas de trop, celui-ci ayant conclu un arrangement et fournissant donc matériel et main d'oeuvre. Et même Hild, tout en continuant de surveiller Thorfinn, met la main à la pâte grâce à ses talents de charpentière. Mais pendant ce temps, il faut également penser à recruter des personnes qui seraient désireuses de partir afin de monter une colonie dans le futur pays de leurs rêves. Ainsi Thorfinn envoie-t-il Leif faire du recrutement au Groënland, tout en apprenant le manque d'envie de partir de Gros-Yeux. Mais pendant ce temps, le propre recrutement lancé par notre héros sur ses terres islandaises risque de ne pas plaire à tout le monde...

L'arc de l'expédition vers l'Ouest semble donc bel et bien se lancer avec ce volume, mais avant d'entamer le voyage il convient donc de veiller à tous les préparatifs, forcément assez longs. C'est ce à quoi commence à s'appliquer ce tome, mais de manière toujours réfléchie puisque chaque étape permet à Makoto Yukimura de poursuivre ses réflexions pacifistes, avec toujours autant de clarté, et au rythme de l'évolution de Thorfinn qui a encore des choses à apprendre pour atteindre son idéal de paix.

Ici, tout passe d'abord par le recrutement, qui permet ici de confronter Thorfinn à divers cas qui ont tous quelque chose à dire. En premier lieu celui de Halvar/Cordelia, dont on devine immédiatement et avec amusement l'identité du père tellement ils se ressemblent... mais qui, malgré les ambitions guerrières que le paternel avait pour lui, ce se sent aucune né(e) dans le bon corps ni le bon sexe. Un sujet on ne peut plus d'actualité que Yukimura s'approprie avec une certaine intelligence, et qui incarne de belle manière le but dans la création du Vinland: avoir un endroit où vivre en paix en pouvant être librement soi-même. Mais une telle chose, qui plus est sur des terres inconnues, est-elle tout à fait possible sans armes ?

En effet, l'un des désirs de Throfinn dans son voyage est de n'apporter aucune épée au Vinland, ce qui est loin de faire la joie de certaines possibles recrues. A partir de là, le mangaka, à travers son héros et les oppositions qu'on lui offre, continue alors ses questionnements, en particulier sur la nécessité ou non de brandir la menace de la violence et des armes pour avoir la paix. Simplement jeter l'épée peut-il suffire ? Pour empêcher la violence, ne veut-il pas mieux la contrôler plutôt que de la nier ? Ou y a-t-il d'autres solutions ? Toute une part du tome s'applique à suivre le cheminement de Thorfinn pour arriver à sa propre solution, avec à la clé l'évocation de principes pacifistes fondateurs comme l'échange et la co-dépendance. Et dans tout ça, on appréciera aussi l'écho supplémentaire des années passées à la ferme de Ketil, où notre héros a appris à devenir libre loin des conflits, à exploiter des terres qu'il avait lui-même défrichées... Reproduira-t-il cela au Vinland ?

Plus que jamais, l'ambiance globale est assez différente dans ce début de partie, avec une certaine légèreté bienvenue, due essentiellement au côté pacifiste presque naïf mais si beau de Thorfinn, ou simplement à différentes notes d'humour, portée notamment par une Ylva au caractère toujours aussi excellent, ou par les petits complexes de cette chère Gudrid.

Le ton est différent, mais le propos toujours aussi passionnant et sincère, et dans la logique de tout le pacifisme que Makoto Yukimura a pu développer au fil de son intrigue. Après ce début de partie soigné et intelligent, on attendra donc avec toujours autant d'impatience la suite, avec en vue ce voyage vers l'Ouest tant attendu.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News