Viewfinder Vol.3 - Actualité manga

Viewfinder Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 13 December 2010

Alors que Takaba semblait tranquille un moment, évitant Asami, voilà que c’est Feilong qui lui tombe dessus. Bien déterminé à récupérer ce que Takaba est supposé posséder pour Asami, le chinois enlève les amis de notre héros et le fait chanter, désirant obtenir ce qu’il est venu chercher. Manque de chance, Takaba doit aller supplier Asami pour qu’il l’aide ... ce qui finit bien évidemment d’une toute autre manière. Donc échec sur ce point, mais heureusement Asami n’est pas si méchant qu’on pourrait le croire ! Et c’est ainsi que, suite à divers viol répétés sur la personne de Takaba de l’initiative de Feilong ou son ennemi juré, la situation progresse. Enfin, disons qu’une fois ses amis libérés notre héros s’empresse, une fois de plus, de se jeter dans la gueule du loup. Mais pas le loup japonais, pour une fois. Changeons un peu de pays et testons la Chine en visite au pays du soleil levant pour amuser la galerie. Oui, puisque tout est bon pour Takaba tant que l’histoire fait mine de suivre une vague intrigue. Ainsi, il nous est insupportable de savoir le héros enlevé aux bras d’Asami ...

Ce troisième tome détruit les efforts du précédent, en instituant une pseudo ligne de conduite au tome qui ne fait que servir à l’auteur de base pour des cochonneries ardemment répétées, et sans le consentement du principal intéressé c’est encore mieux. Si seulement Takaba avouait enfin ses penchants et son désir d’être possédé violemment par deux hommes en ruts, cela simplifierait les choses et enlèverait cet aspect pitoyable au manga de cette pourtant si excellente dessinatrice. Comme si le viol pouvait être traité à la légère, d’autant plus dans une histoire qui se veut sérieuse. Surtout avec un héros qui en redemande. Bref, un tome de coucheries avec un bonus qui reprend encore une fois (décidément, on a toutes les générations et sous toutes les coutures) l’histoire des pères et fils gays. Enfin, on termine sur des fiches personnages assez intéressante si l’on oublie le désastre de la narration. Bref, Viewfinder ne s’est pas encore vraiment amélioré, malgré l’absence notable de sado-masochisme.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News