Viewfinder Vol.2 - Actualité manga

Viewfinder Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 05 July 2010

Trois parties dans ce second tome du très attendu Viewfinder : un chapitre consacré au petit héros de la série, quatre pour le très distingué Feilong et un pour la suite de la première petite nouvelle D.N.A of love. Le premier chapitre, donc, permet à Takaba de reprendre un peu de prestance avant qu’il n’aille se jeter dans la gueule du loup … ou dans les bras d’Asami, au choix. Le petit photographe qui se prend pour une star de l’investigation n’a manifestement gardé aucune séquelle du premier tome, à l’inverse de certains lecteurs qui en ont pris un coup. C’est donc dans la joie et la bonne humeur que le jeune homme va se faire un plaisir de recommencer ses bêtises, au lieu de fuir loin de son violeur. Alors la première possibilité, l’auteur n’a strictement aucune notion de psychologie pour malmener ainsi son héros sans aucune logique comme celle de fuir loin de la source de son traumatisme … La seconde option, c’est que Viewfinder est un gros paradoxe : en voulant proposer une intrigue réaliste et potentiellement intéressante dans le monde mafieux des affaires, l’auteur se décrédibilise par le manque de réalité de ses personnages. Toutefois, on ne peut affirmer que ce tome-ci est aussi mauvais que le premier sans mentir. L’histoire principale, qui se concentre cette fois-ci sur les déboires de Feilong, est plutôt sympathique, bien qu’un peu compliquée à suivre par moments (il faut alterner trop souvent entre l’esprit du lecteur matant un viol à celui du lecteur face à la complexité du monde mafieux).

On apprécie de découvrir plus avant ce personnage, même si certains moments ont le don de tout gâcher … Il est de plus assez difficile de comprendre au premier coup d’œil que le frère de Feilong n’est pas Asami, et certains passages sont assez brouillons, du fait de l’extrême ressemblance des deux sadiques de l’histoire … Un graphisme qui est alors sans conteste esthétique et maîtrisé, mais qui confond certains traits de caractères avec des ressemblances physiques très marquées. Bref, l’intérêt renait dans le corps de ce second tome, à part peut être dans les tentatives d’Asami de céder à ses pulsions apparemment habituelles. Reste à voir ce que cela donnera, en tout cas on part un peu plus confiants. Le problème identifié restant Asami, il est fortement potentialisé par la présence de Takaba, ce qui fait que les deux ensemble donnent un résultat désastreux tandis qu’Asami tout seul reste à peu près gérable (moins de violence, moins de n’importe quoi). Enfin, les dernières pages donnent un avis plus humoristique du volume, et conclut avec légèreté ce deuxième tome de Viewfinder, surtout que l’humour permet de ne pas trop chercher la cohérence et la pertinence du scénario mis en place … Un peu mieux, donc, voire très largement. Mais le goût amer du premier chapitre et surtout du précédent tome restent encore un peu trop présents pour apprécier vraiment la lecture. On aurait de plus apprécié qu’Asami ne se jette pas sur Feilong … Enfin, le côté un peu sérieux déstabilise un peu et il faut du temps pour s’y habituer, mais on est sur la bonne voie !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News