Vampyre Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 July 2013

Aaah les vampires, autant dire que ces bêtes là on les aura vu à toutes les sauces, et surtout dans le manga ! Alors que les dernières adaptations du mythe transformaient le monstre en un bellâtre froid qui fait craquer toutes les mesdames, il n'y a qu'à se tourner vers les maîtres de l'horreur et du gore pour retrouver le vampire tel qu'il a été décrit les premières fois, et encore, dans une version parfois encore plus "trash" !

Suehiro Maruo est un auteur réputé aussi bien au Japon qu'en France comme étant le pilier du genre "ero-guro", ce genre à ne strictement pas mettre entre toutes les mains qui mélange des scènes érotiques à des séquences complètement morbides de quoi vous donner la nausée pendant la lecture. Si les oeuvres de l'auteur en auront marqué plus d'un, c'est surtout par des scènes malsaines, en prenant des codes tous plus scandaleux les uns que les autres à se demander comment il est possible de dessiner et surtout d'éditer des histoires de la telle sorte. Viol d'enfants, scènes d'inceste, séquences gores mêlées à des scènes de sexe tout cela dans une joie déconcertante, bref, tous les éléments sont là pour faire de ces récits des histoires choquantes voir même traumatisantes dont nombreux n'auront pas le courage d'aller au bout.

Ici Suehiro Maruo nous emmène donc à revisiter le mythe du vampire dans un contexte très contemporain. L'histoire nous amène à suivre précisément 3 personnages : tout d'abord l'accent est principalement axé sur Môri, jeune collégien n'ayant peur de rien qui va sympathiser avec une femme des plus étranges qui est en réalité une vampire ! Celle-ci va lui conférer ses capacités en échange de travail pour elle. Ensuite un personnage féminin est également mis en valeur, Luna, pauvre fille qui va subir de nombreux vices tout comme en voir et qui va finir par perdre petit à petit la raison. Enfin, le dernier personnage principal se nomme Soto-o et est un garçon qui ne peut s'empêcher de commettre de graves bêtises alors que sa mère pense de lui que c'est un garçon tout ce qu'il y a de plus sage. C'est à partir de ces trois personnages que Maruo nous offre ici leur descente en enfer, où l'un va apprendre à devenir un vampire et les deux autres devenir des personnes de plus en plus malsaines.

On va être clair sur ce point : si vous cherchez de la tendresse, passez votre chemin. Maruo, c'est un auteur cru, qui ne lambine pas avec les mots, et il ne lui faut pas beaucoup de pages pour attiser le dégoût en nous. Pour donner un exemple, le manga commence rapidement avec une scène des plus malsaines, ou Luna accompagne une amie qui part aider son grand-père à la toilette, le vieil homme étant souffrant. Quelle va être sa surprise quand son amie va commencer à faire une fellation à son grand-père pour après uriner dans sa bouche, et rappelons que nous avons ici une collégienne et son grand-père ! Vous en voulez d'autre ? Et bien sachez qu'une des missions de Môri est de rapporter des bébés fraîchement nés afin que la femme qu'il sert se baigne dans sa baignoire dans le sang de ces jeunes chérubins à peine égorgés... Bref, inutile d'en dire plus, nombreuses sont les scènes de cet acabit et toutes sont aussi malsaines et putrides les unes que les autres, Maruo excellant dans son art une nouvelle fois.

Mais attention, tout ceci ne tient pas à du spectacle, il ne faut en aucun croire que Maruo est au ero-guro ce qu'est Michael Bay à l'explosion ! Difficile de dire que chaque scène permet d'illustrer une part sombre de notre société ou que sais-je encore, mais elles ont plutôt le rôle d'accentuer la folie grandissante de chacun de nos protagonistes, un fait qui marche parfaitement et qui s'aggrave davantage du fait que les "héros" soient des enfants. Cependant, la transformation des personnages en vampire exposent ce sentiment du besoin de se sentir dans un autre monde, dans un univers où l'on est roi et où l'on contrôle tout, loin des horreurs qu'un enfant peut engendrer : ici, c'est l'enfant qui devient horreur peu à peu. L'auteur joue très bien sur ça avec ses illustrations en mettant certains éléments en contraste, tout comme quand Soto-o se voit dans son cauchemar plonger dans une mer de sang pleine de crânes, le personnage portant un tee-shirt où y est écrit "Heaven" ("paradis" en anglais), Soto-o faisant tout pour ne pas se faire happer par cette mer lugubre... D'autres enfants tentent de se sortir de ce monde par la drogue ou bien par le sexe, un certain moyen de faire "comme les grands" et de se sentir plus puissant.

Maruo nous sert donc un récit qui va à un rythme crescendo, les enfants tombent petit à petit dans les ténèbres pour devenir chacun à leur tour un vampire, et être vampire nécessite bien sûr boire du sang humain donc commettre des crimes. Le manga se voit donc devenir de plus en plus sanglant et aussi de plus en plus malsain au fil des pages pour un final en apothéose dont nous aurons la suite au prochain volume !
En clair, Maruo ne nous déçoit pas du tout avec ce premier tome où l'on retrouve tous les codes familiers de l'auteur. Bien que la lecture pourra être dérangeante voir même détestable et sans intérêt pour certains, ceux qui apprécient ce genre de lectures et qui y comprennent les certaines futilités se régaleront assurément tant le développement progressif des personnages se révèle de plus en plus intéressant au fil de la lecture. Son dessin, toujours aussi réaliste que morbide aura toujours de quoi vous séduire tout comme la narration en elle-même, il n'y a pas de doute !
Enfin, dernier mot sur l'édition, Le Lézard Noir offre un travail remarquable pour son auteur fétiche bien que, bizarrement, le manga soit à l'envers : en effet, le livre a une allure de manga se lisant en sens occidental d'après les couvertures, et pourtant le début se trouve à la fin. Un point étrange à noter qui dérangera peut être les plus tatillons des lecteurs. Sinon, c'est du tout bon.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Kiraa7

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News