Uwagaki Vol.4 - Actualité manga

Uwagaki Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 02 April 2015

La fin de l'excellent troisième volume d'Uwagaki nous laissait sur une menace d'envergure pesant sur Yamada et sur nos héros avec l'arrivée de Jane Smith, une Britannique aux desseins mystérieux, et qui s'intéressait de très près à notre étrange professeur... Quels sont ses objectifs ? Et quelle sera l'issue de la rivalité amoureuse entre l'originale Chiaki et son clone Koaki ? Leurs sentiments à toutes les deux pourront-ils être sauvés de l'effacement, comme l'espère Ajio ?


Les réponses à ces questions arrivent toutes dans un final que l'on qualifiera de mi-figue mi-raisin. On ne peut pas dire que la conclusion de la série soit décevante, surtout au niveau des questions sur les sentiments amoureux, qui trouvent une issue intéressante et plaisante, Ryo Yasohachi soulignant en quelque sorte la beauté et l'ambivalence des sentiments de ses trois héros au-delà du problème du corps.


Le hic vient plutôt des rebondissements téléphonés autour de Jane Smith, ennemie apparue un peu soudainement, mais de façon intrigante dans le tome précédent, pour finalement nous offrir des rebondissements largement dispensables. En plus d'être un obstacle finalement peu crédible puisqu'elle change assez facilement de comportement et paraît trop douce pour une espionne, elle amène dans le final des événements dont les enjeux plutôt graves (à commencer par un tir au pistolet sur un adolescent) sont inexploités ou mal exploités, que ce soit à cause de leur manque de crédibilité (pour des espions, ils ne sont pas très perspicaces et se font avoir un peu bêtement par le vague plan d'Ajio) ou de l'ambiance générale qui reste peu dramatique. Surtout, tout cela donne l'impression d'événements précipités et plutôt factices, juste bon à nous amener jusqu'à une conclusion qui nous laisse sur un petit arrière-goût de trop peu. Car si la question principale de la fusion trouve bien une issue et que l'on retrouve brièvement la plupart des personnages secondaires, on aurait aimé en voir un peu plus.


On referme donc ce dernier tome sans être totalement déçu (la lecture restant très agréable), mais en ayant le sentiment que toute la brève et vague intrigue autour de Jane Smith est forcée et est en trop. En tout cas, dans l'ensemble, on retiendra d'Uwagaki une série joliment grattée, portée par des personnages bourrés de vie et attachants, et exploitant assez bien son sujet principal. Au-delà d'une fin pas totalement satisfaisante, on espère vivement retrouver un jour en France Ryô Yasohachi, qui possède un style vraiment plaisant.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News