Tokyo ghoul : Re Vol.4 - Actualité manga

Tokyo ghoul : Re Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 16 January 2020

Chronique 2

Six mois se sont écoulés depuis le terrible affrontement lors de la vente aux enchères! Le CCG panse ses plaies, remplaçant les inspecteurs tombés au combat, mettant en avant les nouvelles recrues prometteuses et les ghoules se font discrètes...à l’exception du clan des "Roses" qui nourrissent Shu qui se laisse dépérir depuis qu'il à perdu Ken...

Alors que le précédent tome renouait avec se qu'on aimait tant dans Tokyo Ghoul, on retrouve le coté barbant en longuet de cette suite qui commence cruellement à manquer de saveur!
L'auteur aurait pu capitaliser sur les événements précédents, enchaîner sans perdre le rythme, mais au contraire il vient de nouveau casser ce rythme avec des chapitres ennuyeux (on fête Noël entre collègues et on s'offre des cadeaux parce qu'on n'a pas de famille), des phases de dialogues qui apparaissent interminables, et des personnages qui eux aussi manquent cruellement de saveur!
Mais où sont donc passé les protagonistes de le partie précédente? Certains sont bien là pourtant... Mais Ken, dont le questionnement sur sa transformation et sa nouvelle vie d'hybride était passionnant et nous permettait de découvrir un monde inconnu et de lever les clichés sur des créatures pas forcément aussi monstrueuses que les humains pouvaient le croire...ce même Ken est devenu un agent docile qui ne se pose pas de question et qui, bien qu'il soit conscient de sa "seconde personnalité", refuse de remettre en question les avis sur les ghoules. Il est devenu fade et inintéressant, malgré une tentative de le réhabiliter dans ce tome.
On a Shu, pervers malsain mais tellement séduisant qui est devenu une loque pathétique... Si dans un premier temps on pourrait être heureux de le retrouver, l'état dans lequel on le retrouve vient tout gâcher. Autant son état mental peut s'avérer cohérent autant le rendre ridicule de la sorte a du mal à passer.
Heureusement on retrouve Uta, qui crée des masques pour les tueurs de Ghoules en toute impunité, ces derniers n'osant même pas imaginer que malgré son apparence et son activité celui ci puisse être une ghoule, ce serait trop gros... Sans nulle doute les moments les plus savoureux de ce tome!

On y trouve des bonnes choses cependant, comme cet inspecteur défiguré, qui franchit les limites étant donné qu'il n'a plus rien à perdre, y compris la vie...mais globalement on s'ennuie pas mal dans ce tome qui vient casser le délire retrouvé dans l'opus précédent. Heureusement le final repart sur des affrontements avec des groupes séparés sur plusieurs niveaux, chose qu'affectionne particulièrement l'auteur...ainsi que les lecteurs!
On espère clairement mieux de la suite!


Chronique 1

Quelques temps après la Clôture des Enchères, les inspecteurs ayant joué un rôle dans l’opération gagnent une promotion, c’est le cas de Haise et ses Quinkes. Cette progression leur vaut le droit de participer à une toute nouvelle mission consistant à prendre en chasse les membres de la puissante famille Rosewald, l’opération des Roses commence alors…
De son côté, Shu Tsukiyama souffre de sa folie, bien qu’aidé par son serviteur Kanae von Rosewald. Tandis que ce dernier cherche à aider son maître par des moyens radicaux, Shu va apprendre une étonnante nouvelle à propos de Ken Kaneki…

Depuis son premier tome, Tokyo Ghoul RE propose d’intéressants éléments, notamment le changement de point de vue de l’histoire et les possibilités de faire de Ken/Haise un protagoniste d’une grande densité de par les chemins qu’il a empruntés. Dans cet ordre d’idées, ce quatrième opus entame un nouvel arc teinté de promesses, réintégrant les personnages de la première saison au compte-gouttes, mais ne va pas plus loin que ça. Soyons honnêtes, ce tome est presque une purge tant rien n’avance, les discussions étant laborieuses et ne menant pas très loin.

Le seul intérêt de ces pages est donc bien la réintégration du personnage de Shu qui a bien changé, un traitement assez logique collant avec l’univers et ses concepts, qui pourrait très bien apporter des perspectives intéressantes mais qui n’aboutit à pas grand-chose pour le moment. Le problème de ce tome est qu’en dehors des idées de fond, il ne raconte rien du tout. L’action est tout bonnement absente, les personnages sont toujours aussi nombreux et difficiles à apprécier tant leur traitement est inexistant (logique vu leur quantité), ce qui ne s’arrange pas quand Sui Ichida en intègre de nouveau à la série. Il est donc difficile de savoir où le mangaka veut nous mener, et c’est d’autant plus dommage qu’après quatre tomes la saison deux du manga n’est pas vraiment lancée, fait du surplace et ne donne aucun indice supplémentaire sur les intrigues de la première saison, celles qu’on pourrait avoir oublié depuis le temps mais qui forgent pourtant le cœur de la quête de Ken.

Finalement, seul l’univers de la série, le trait toujours aussi marqué de l’auteur et les possibilités de la série affirmées par la mise en place de quelques éléments sauvent ce volume et empêche le lecteur du sommeil. Tome vide s’il en est, c’est d’autant plus paradoxal qu’on sait que la série rebondira très certainement à un moment pour redevenir captivante, mais l’auteur se plaît pour l’instant de sa démarche très pompeuse basée sur un amas de dialogues peu captivants et un nombre conséquent de personnages qui n’ont logiquement pas le traitement qu’ils méritent, et dont on a du mal à se souvenir du background furtif qui leur a été attribué. On attend désespérément l’instant où Tokyo Ghoul reviendra au meilleur de sa forme.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

12 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

9 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News