To Your Eternity Vol.11 - Actualité manga

To Your Eternity Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 22 October 2019

Après bien des préparatifs pas toujours passionnants à suivre, la bataille aux alentours de Renlil est entrée dans le vif du sujet. Pour protéger la cité et maintenir les knockers suffisamment loin de celle-ci, Imm a "reconstruit" des bâtiments et infiltré ses "cordes" partout, en étant ainsi sûr ce pouvoir assurer la défense de tous les côtés... Mais à l'heure où la silhouette d'une fillette que l'on connaît bien revient à la vie et parcourt la cité à la recherche d'Imm, notre héros a-t-il choisi la bonne stratégie ? Les knockers ont plus d'un tour dans leur sac pour tenter d'attaquer Renlil, et l'immortel a peut-être surévalué ses capacités dans ce conflit qui risque bien vite de l'user...

Là où l'arrivée concrète de la bataille aurait pu (aurait dû ?) redonner le coup de boost attendu au récit au niveau de l'intensité, il n'en est en réalité pas grand chose, Yoshitoka Oima restant plutôt morne dans sa manière de raconter les choses. En plus de soigner assez peu ses transitions, et donc de passer souvent d'un point à l'autre de manière basique et peu fluide, la mangaka choisit de passer très vite en revue certains rebondissements importants, notamment concernant Kai, Hayro et Messâl, ou plus encore concernant le roi et la reine Alme vers la fin du volume, si bien que parfois on se fiche presque de ce qui se passer, d'autant que régulièrement, la narration externe, trop sobre, ne véhicule aucune émotion. A cela, on peut citer une brève note d'humour à base de prout totalement hors de propos, heureusement celle-ci est éclipsée en deux cases (même si on se demande pourquoi avoir lâché ça)... En revanche, visuellement la mangaka continue d'offrir des planches assez riches (bien que parfois brouillonnes dans l'action), avec entre autres des décors très soignés.

Alors qu'il se passe pas mal de choses, le manque d'inspiration de la mangaka dans sa façon de narrer cet arc tend donc à rendre l'ensemble peu palpitant, peu poignant, trop lisse, parfois confus... Mais heureusement, dans tout ceci, certaines pistes parviennent véritablement à maintenir notre intérêt, à commencer par ce qu'Imm va comprendre petit à petit au fil du volume, notamment à partir du moment où certains de ses compagnons ressuscitent. Bonshen ne lui aurait donc pas tout dit de ce qu'il sait ? Si c'est le cas, pourquoi ? A travers une confrontation de valeurs entre Bonshen et Kahaku, entre autres choses, Oima parvient assez bien à cristalliser l'importance qu'Imm conserve une part d'humanité, et en filigranes pendant tout le volume l'autrice arrive à plutôt bien à travailler son héros, les raisons le poussant à tant vouloir protéger Renlil et ses habitants au point de s'épuiser complètement, ce qu'il peut bien ressentir face à cette situation entre la bataille-même, les morts et les retours à la vie...

Un peu à l'image du volume précédent, ce tome mélange donc l'intéressant et le moins bon. Le conflit en lui-même est poussif, mais le travail sur Imm et sur certains autres personnages reste assez captivant, ce qui fait que même si cette partie à Renlil est clairement un cran en-dessous, nos attentes vis-à-vis de cette série ne disparaissent pas.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12.75 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News