Tinta Run Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 12 Février 2019

Au Kap Methys, Arty a appris la plus tragique des nouvelles possibles : Son père est décédé, sa dépouille reposant en ces lieux. Un nouvel objectif s'offre alors au jeune homme, retrouver l'assassin de son géniteur. Fou de rage, Dumond est aussi de la partie pour aider Arty à faire Justice lui-même.
De son côté, Prune est sur le point d'être chatiée pour avoir laissé des étrangers pénétrer Kap Methys...

Arty et Dumond partent pour un nouveau voyage ! Suite à la révélation plutôt surprenante du tome précédente, nos deux héros trouvent un nouvel objectif... qui semble pourtant très temporaire. En effet, le déroulement du tome semble laisser croire que cette histoire de vengeance n'est pas faite pour durer. Christophe Cointault ayant bien des idées en tête, on ne peut s'empêcher de croire que ce qu'il nous réserve est voué à quelques surprises, tout un programme qui entretient efficacement nos attentes.

Mais ceci n'est que de l'ordre de l'hypothèse et de la clairvoyance, ce troisième tome étant en grande partie consacré à l'affrontement de nos deux têtes d'affiche face à la redoutable unité Tatum envoyée par l'Interforce. Une longue séquence simple dans son schéma, mais particulièrement significative de ce que l'auteur souhaite apporter dans son récit.
Car si les rebondissements proposés suivent certains poncifs du shônen d'aventure et de combat, c'est l'emballage proposé qui constitue la plus grosse originalité de ce volume. Car face à Arty et Dumond, on retrouve une fois encore des adversaires aux designs hauts en couleur, une loufoquerie qui peut faire penser au parti-pris d'Eiichirô Oda sur One Piece, bien que son trait n'ait rien à voir avec celui de Christophe Cointault.

Globalement, ce troisième volume se lit donc de manière très fluide, ce parce que le rythme est efficacement entretenu. Le combat proposé est soumis à certains retournements de situation, assez logiques et classiques dans leur rendu, mais qui permettent de mettre davantage en évidence la mythologie de la série, plus complexe que ce qu'on pourrait croire. Toute une philosophie et une histoire entourent la Tinta, qui s'apparente de moins en moins à une banale énergie. Heureusement que l'auteur nous fait un topo à ce sujet entre deux chapitres afin d'éclaircir le tout, car les lecteurs les moins attentifs pourraient être perdus à certains moments, en ce qui concerne cette mécanique du récit.

Enfin, certaine attente est nourrie à travers le personnage de Prune. Il est assez dommage que ce 3e tome ne lui accorde pas plus de temps, son contexte étant assez intéressant, mais l'ouverture proposée ici laisse croire à une nouvelle mise en avant prochaine pour ce très sympathique personnage.

Alors, Christophe Cointault nous offre un troisième opus très divertissant dans sa formule, et qui parvient plutôt bien à pallier la présence de ficelles classiques par une mise en avant toujours plus forte de l'esthétique de la série et des codes qui forgent son univers. Si les influences visuelles de l'auteur peuvent en rebuter plus d'un, sa touche personnelle est bien là, permettant à Tinta Run d'avoir une identité propre.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News