Tinta Run Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 30 July 2018

Par la manière forte, Arty et Dumond ont franchi la frontière séparant Mérovie du pays d'Aridos, limite pourtant réputée infranchissable illégalement. Mais le véhicule du binôme manque de carburant, aussi Edmond se dirige vers la ville la plus proche tandis qu'Arty surveille le bolide, mais c'est sans compter le sergent Postache de l'Interforce qui est bien décidé à mettre la main sur les deux fugitifs...


Après un premier tome trépident qui marquait le début du voyage d'Arty et Dumond, le binôme arrive en terre d'Aridos, lieu qui transpire le danger par la menace de l'Interforce qui ne compte pas laisser filer les deux fuyards. De quoi annoncer une suite exaltante, le lecteur se demandant dès la première page quels dangers attendent les deux compères.


Et encore une fois, Christophe Cointault propose un tome riche en événements et qui ne se contente jamais d'éterniser l'action en un lieu précis. Tinta Run étant une grande histoire d'aventure, l'auteur nous fait visiter son univers et élargi son horizon en permanence, à travers des intrigues simples sur la forme mais dont le fond permet de mettre en évidence les subtilités de la série. Ainsi, toute l'intrigue se déroulant dans la ville de Fajito ne sert pas qu'à planter des péripéties mouvementées, particulièrement intéressantes au passage, mais bien à développer les personnages et à introduire une autre parcelle de l'univers qui jouera un rôle crucial dans la suite du volume.


La deuxième partie du tome fait, en effet, un immense pas en avant dans sa manière de développer la mythologie des tinters. Des combats, certes, mais un début de hiérarchisation passionnante qui montre que Christophe Cointault a beaucoup d'idée pour faire perdurer la série et mettre ses mécaniques scénaristiques au service d'une grande épopée. Ceci couplé à des combats bien menés, dynamique et même très intense dès qu'Arty sort de ses gonds, on sent dans cette deuxième moitié de second volume des ambitions de plus en plus assumées et qui, on espère, s'étendront aux volumes suivants.
Et puisqu'on parle du scénario du volume, difficile de ne pas parler de la grande révélation de fin de tome, absolument surprenante et qui a le mérite de remettre en question la destinée du protagoniste en plus d'imposer une sévère remise en question quant à ses idéaux, tandis que les dernières pages annoncent clairement de grands rebondissements du côtés de tinters. Habilement, l'auteur sert diriger son univers et ces nouveaux personnages très intéressants, annonçant un passionnant programme pour le troisième opus.


Enfin, il y aurait beaucoup à dire sur l'évolution graphique de l'auteur, son trait dynamique et l'authenticité de son travail manuel plutôt qu'informatique, ainsi que sur la double facette très réussie de la série qui jongle toujours très bien entre humour et séquences plus sérieuses. L'épisode du village de Fajito fait rire comme il propose son lot de séquences émouvantes qui prennent de l'ampleur une fois mises en relief par le contexte scénaristique de la série.


Après un premier tome plein de promesse, Tinta Run a droit à un second tome qui fait exploser le potentiel de la série. On adhère toujours autant à l'aventure, et on espère que le troisième opus suivra cette lignée ! Le seul vrai bémol sera d'ordre éditorial, quelques coquilles et fautes de frappe apparaissant de manière régulière sur la seconde partie du volume, certaines lettres étant remplacées par des virgules. Rien qui impacte la qualité du scénario, mais cela pourra sortir le lecteur de l’intensité de l'action à certains moments.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News