The isolated Zone Vol.2 - Actualité manga

The isolated Zone Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 24 December 2018

Tetsu a perdu bon nombre de ses camarades, massacrés de sang froid. Il prend alors la route avec Kaoru, garçon qu'il vient de rencontrer, et une poignée de survivants. Malheureusement, un autre drame a lieu quand Tadashi meurt de maladie. Bien que la petite bande trouve refuge dans un centre commercial abandonné, Kaoru choisit de quitter les lieux pour tenter de s'échapper du Kantô, et Tetsu est prêt à le suivre...

Malagré sa narration maladroite et confuse, le premier tome de The Isolated Zone avait le mérite de planter une ambiance particulièrement surprenante, où la légèreté du style d'époque de Shinku Chitai s'opposait efficacement à différentes attrocités, rendant assez bien l'impression d'un univers hostile où chaque personnage peut passer l'arme à gauche à toute moment. Ce second tome est dans un style très similaire, la confusion narrative en moins. Peut-être est-ce parce que la mangaka avait, à l'époque, pris ses marques, mais la narration des événements est beaucoup plus fluide dans ce tome, rendant le récit plus agréable et nous permettant d'apprécier davantage ses forces. Le nombre plus réduit de personnages aide aussi beaucoup : le rôle de chacun est maintenant clair, ce qui rend aussi les quelques scènes violentes beaucoup plus percutantes.

Car la violence est omniprésente dans ce second tome, et elle est aussi physique que morale. Ce monde post-apocalyptique sans foi ni loi n'épargne jamais les personnages dans ce second tome, amenant plusieurs scènes assez dures. On comprend assez vite que dans The Isolated Zone, les personnages secondaires sont des outils idéaux pour montrer la dureté de ce monde, et la mangaka ne se prive jamais de nous le rappeler. Que ce soit de courageuses demoiselles ou des enfants, personne n'est à l'abri dans la série. Le tome se construit ainsi sur l'aventure de Tetsu et Kaoru et se divise en plusieurs étapes, chacune d'entre-elles apportant son lot de déboires éprouvant pour le lecteur, et nettement moins pour les personnages...

Car dans The Isolated Zone, c'est la loi du plus fort qui règne. Le questionnement est même au centre de certains chapitres du récit, la capacité de survie des personnages primant sur toute humanité. On est d'abord surpris par le détachement de Tetsu et Kaoru à la mort de leurs proches, avant de comprendre que leurs psychologiques ne sont que la résultantes d'un quotidien impitoyable depuis des années. Il est assez amusant de noter qu'en post-face, l'autrice cite Hokuto no Ken parmi ses grandes influences. Car sur certains aspects, The Isolated Zone se montre beaucoup plus dur que la série de Buronson et tetsuo Hara qui, au contraire, faisait dominer l'humanité dans un monde de brutes.

Aussi, ce second opus tente de faire progresser l'histoire, de manière assez succinte et surtout dans sa dernière partie. La mangaka semble avoir diviser son récit en plusieurs grands arcs, et c'est le premier qui se termine dans ce second opus, sans doute une des raisons pour lesquelles les éditions H2T ont publié les deux premiers opus en simultanée. Si cette fin de premier arc enchaîne les événements assez vite et mérite une certaine attention de la part du lecteur, le récit devrait se renouveler par la suite. Bilan assez positif donc, pour ce second volet, bien mieux mené que le précédent. The Isolated Zone reste ainsi une série intéressante pour sa tonalité, mais aussi pour sa qualité de témoignage d'une jeune autrice qui, à l'époque, évoluait en indépendante, et a su gagner assez vite en maîtrise.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News