The Promised Neverland Vol.9 - Actualité manga

The Promised Neverland Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 23 August 2019

Chronique 2

Retenue prisonnière, comme beaucoup d'autres enfants, au sein du village de Goldy Pond qui a été transformé en terrain de jeu par 5 démons chasseurs d'humains, Emma a fait la connaissance d'une bande de gamins qui s'entraident pour survive en ces lieux, tout en organisant secrètement leur rébellion. Cette petite communauté est menée par Lucas, un humain qui fut autrefois l'un des compagnons de l'adulte resté avec Ray, et qui a bien des choses à lui apprendre... notamment sur une mystérieuse porte qu'elle seule, avec son stylo laissé par William Minerva, serait capable d'ouvrir ! Prête à déverrouiller cette fameuse porte, qu'est-ce que la jeune fille, accompagnée par Lucas, découvrira au sujet de Minerva ?

Après avoir assez longtemps joué avec nos nerfs, pendant plusieurs tomes, concernant le mystère William Minerva, l'heure est enfin venue pour Kaiu Shirai de nous dévoiler l'essentiel à son sujet, dans un récit assez riche en informations et que Posuka Demizu s'applique toujours aussi bien à mettre en images, à travers ses angles de vue, ses mouvements, ses décors intérieurs qui installent comme il se doit toute une ambiance propice à ces révélations. Qui est donc réellement William Minerva ? A quelle époque a-t-il laissé tous ses indices ? Est-il encore vivant ? Quel est son but ? Qu'est-ce que ce village situé à Goldy Pond ? Comment est-il devenu un terrain de chasse ? Qu'est-ce que la "promesse" ? Quels moyens et endroits existent donc pour espérer rejoindre le monde des humains ? Telles sont les interrogations qui, dans toute la première partie du tome, sont soulevées et trouvent leur réponse ou des éléments de réponse. Dans la mesure où, jusqu'à présent, le scénario de Shirai était déjà très souvent riche en révélations et en mystères, il était essentiel qu'ici tout se rattache bien à ce qui avait déjà été dévoilé, et c'est bien le cas: une nouvelle fois, l'auteur montre qu'il a bien pensé les choses depuis le départ, jusque dans certains détails ne pouvant être compris que par les enfants évadés, grâce aux indices laissés tout du long par Minerva. Et comme si ça ne suffisait pas, à l'issue de ces nombreuses informations, c'est également une autre donne très importante qui est lâchée, concernant ce qu'il advient d'un certain personnage dans un autre lieu... Et même si la survie de ce personnage n'est, en soi, pas étonnante, Shirai la prépare bien, de façon logique, tout en cherchant à étonner un peu. Ce qui résulte de toute cette phase de révélations et de nouvelles donnes, c'est un univers global qui s'enrichit encore, des enjeux qui se relancent, et un récit qui s'ouvre déjà pas mal d'autres portes et possibilités une fois que l'arc à Goldy Pond sera achevé...

Mais avant que cette partie ne se referme, encore faut-il qu'Emma et ses nouveaux compagnons parviennent à s'échapper de Goldy Pond ! C'est là tout l'enjeu qui démarre dans la deuxième moitié du tome. Face aux cinq démons chasseurs d'humains qui ne rêvent désormais que de se délecter de la "premium" Emma, la rébellion doit s'organiser au plus vite, la bande ayant déjà conçu son plan et connaissant désormais le point faible de leurs ennemis. Et c'est alors une deuxième moitié de tome entre action et stratégie qui s'offre à nous. Action, car Posuka Dmeizu se fait un plaisir d'illustrer tout ceci avec le dynamisme qu'on lui connaît, celle-ci s'appliquant beaucoup, comme toujours, dans ses personnages aux visages marqués et toujours en mouvements, pour un résultat au rythme soutenu qui nous happe sans problème. Stratégie, car c'est tout un plan que nos jeunes héros ont pris soin de monter. Un plan où ils n'ont pas droit à l'erreur, où ils n'ont pas froid aux yeux, mais où ils ont pensé à tout. Forcément, cette nouvelle phase d'action rappelle un peu les débuts du manga à Grace Field, dans la mesure où l'objectif est de s'échapper. Mais la donne supplémentaire, c'est que cette fois-ci, Emma et ses compagnons doivent aller jusqu'à tuer leurs horribles ennemis... Seulement, y parviendront-ils sans encombre ?

Entre d'un côté des nouvelles informations et donnes qui ouvrent de nouvelles possibilités, enrichissent l'univers et poursuivent certains mystères, et d'un autre côté l'arrivée d'une nouvelle phase d'action riche en intensité, en rythme et en tactique, la partie à Goldy Pond semble atteindre son point culminant et trouver toute son utilité. Le récit imaginé par Kaiu Shirai et dessiné par Posuka Demizu reste toujours aussi addictif, bien pensé et maîtrisé.

Notons que parallèlement à ce neuvième volume, Kazé Manga publie également, en ce mois d'août 2019, "La lettre de Norman", le premier roman de TPN. Tout comme en France, ce roman est sorti au Japon en même temps que le tome 9 (le 4 juin 2018), et ce n'est évidemment pas un choix anodin, tant il vaut mieux être arrivé au moins au volume 9 pour profiter au mieux du roman. Et pour les amateurs de collector, l'éditeur propose également un très beau coffret réunissant le tome 9, le roman, et quelques goodies: un marque-pages métallique de bonne qualité reprenant une illustration de notre chère Emma, un ex libris proposant une illustration d'Emma conçue là aussi par Posuka Demizu, et un très joli petit calendrier en papier cartonné allant de septembre 2019 à août 2020, garni de 7 illustrations, et affichant au gré des mois quelques dates-clés, comme les jours de sortie des prochains tomes de la série où les anniversaires de certains personnages et l'anniversaire d'Emma tombe cette semaine, le 22 août !). Le coffret en carton qui contient tout ceci se veut lui-même joliment illustré et assez imposant, de quoi être fier de l'exposer chez soi. D'autant qu'à 16,88€, il possède un très bon rapport qualité/prix : le tome 9 et le roman étant vendus séparément à respectivement 6,89€ et 9,99€, il n'y a tout simplement aucune augmentation de prix pour le coffret ! Et celui étant numéroté en "coffret collector n°1", on peut imaginer que l'éditeur a déjà pour projet d'en concevoir d'autres.


Chronique 1

Après s'être faite capturée, Emma a atterri dans l'immense terrain de chasse de Lord Bayon, un démon aristocrate qui aime traquer de jeunes humains en conditions réelles. Accueilli dans le groupe formé par Lucas, le seul adulte de la bande, Emma découvre l'endroit que l'invitait à atteindre William Minerva. Elle y découvre alors la vérité sur le terrain de chasse, mais aussi sur la possibilité de revenir dans le monde des humains...

Suite à quelques volumes de transition prenants, la série est entrée dans l'arc du terrain de chasse, nouvelle partie forte du manga de Posuka Demizu et Kaiu Shirai. Les révélations se sont faites nombreuses depuis l'évasion de l'orphelinat, et elles continuent dans toute la première partie du volume qui a la lourde tâche de répondre à plusieurs question, et pas seulement en ce qui concerne Minerva ! Particulièrement habile, l'écriture de Shirai ouvre énormément de portes quant à la suite de l'histoire. L'affrontement contre les démons du terrain de chasse est une chose, mais ce qu'on apprend semble nous mener bien au-delà de l'arc en cours. C'est particulièrement passionnant à suivre, notamment parce qu'on se pose davantage de questions après la lecture de ce neuvième tome.

Le reste du volume est parfaitement symbolisé par la couverture du volume, qui fait contraster l'ambiance festive du terrain avec le regard déterminé d'Emma et de son nouveau groupe. L'heure est donc à l'action, ce qui permet de renouer avec une forme de tension connue il y a plusieurs tomes de cela. Si on voyait mal Ray et Emma trépasser en étant dévorer par des démons lambdas, c'est une autre paire de manche dans ce volume où des personnages secondaires pourraient se faire bouloter, tandis que les nouveaux ennemis présentés transmettent sans mal la terreur.

C'est donc sur la tactique que nos héros doivent miser pour espérer l'emporter, et ça fait tout le charme du début de la partie de chasse. Kaiu Shirai a eu une bonne idée en mettant Emma en retrait, ce qui nous permet de nous familiariser avec les têtes fortes des nouveaux personnages. Sachant que la série commence à compter bon nombre d'enfants, le traitement est particulièrement idéal, et permet de créer une véritable tension quant au sort que pourraient subir ces nouvelles têtes dans cette grande bataille contre les démons. Car du danger, il y en a à chaque page. Ces nouveaux ennemis étant robustes, il semble difficile de voir le groupe triompher sans pertes...

On a alors affaire à un neuvième tome qui jongle parfaitement entre un bon quota de révélations, certaines étant totalement inattendues et ouvrent de belles perspectives dans la série, et un début de bataille qui franchit un cap en se montrant particulièrement violente. Si l'arc de l'orphelinat et les événements qui ont suivi présentaient surtout des moments d'évasion, l'heure est enfin à la confrontation contre les démons. Allant sur son dixième tome, The Promised Neverland continue alors de se renouveler parfaitement, et on attend la suite avec un aussi grand intérêt qu'aux débuts de la série !


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News