Sun-Ken Rock - Edition Deluxe Vol.5 - Actualité manga

Sun-Ken Rock - Edition Deluxe Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 December 2019

Ken a une opportunité en or : celle de devenir manager pour une agende d'idoles, et par conséquent quitter le monde de la pègre coréenne ! Il n'hésite pas une seule seconde à accepter le poste, sous le regard hilare de sa bande puisque Ken a tout simplement... intégrer une agence fraîchement acquise par son gang !
Mais ce que le jeune japonais est loin de s'imaginer, c'est que le poste qu'il a accepté est celui d'un larbin. Devant s'occuper de la vedette Sun, il va chercher à protéger les rêves de ces jeunes stars tout en découvrant les horribles réalités du monde du show-business...

Avec ce cinquième tome de la version Deluxe de Sun-Ken Rock, nous abordons l'arc qui est peut-être le plus controversé du manga de Boichi. Il faut dire que l'auteur prend un risque en s'éloignant de l'intrigue mafieuse de sa série, pour planter son protagoniste dans l'impitoyable monde du show-business, dans lequel les stars (féminines) sont aussi bien des gagne-pains pour des managers véreux, que de la chair pour calmer leurs pulsions sexuelles.

En réalité, ce cinquième tome pose les limites dans ce que Boichi est apte à traiter en terme de thématiques. Les intentions de l'auteur sont globalement louables, celui-ci cherchant à pointer du doigt un monde sans humanité, l'idéaliste Ken s'opposant à des supérieurs qui n'hésitent pas à user de leur grade pour s'assurer les faveurs charnelles d'idoles en herbe. Seulement, le tout est traité de manière très maladroite : Boichi profite un peu trop du côté coquin de sa série pour dépeindre des scènes torrides en tout genre, parfois si détaillées que le manga n'est pas loin du hentai pur. Si bien qu'on se demande parfois si l'auteur cherche à condamner les dérives du show-business, quelques scènes étant montrées sous un angle voyeuriste sans dégager de réel dégoût.

Et plus globalement, on a souvent l'impression que chaque segment de ce tome est l'occasion pour l'auteur d'amener moult quiproquos graveleux. Bien qu'il y ait une évolution dans la carrière de Ken en tant que road-manager, les codes seront toujours les mêmes. Ainsi, les starlettes dont se charge Ken finiront pas tomber sous son charme, l'occasion pour Boichi de nouer des quiproquos torrides, notre ex chef de gang souhaitant garder toute sa pureté pour Yumin... Un côté graveleux pas très bien dosé, si bien qu'on se demande parfois si Boichi n'a pas simplement changé de registre.

Pourtant, ce cinquième tome (qui correspond aux opus 9 et 10 de la version originale), propose quelques bons points : un certain danger finit par menacer Ken, la situation dans laquelle s'est fourré le héros est particulièrement drôle, et on sent bien que tout cet arc pourrait déboucher sur de l'action pure. Mais pour l'heure, Boichi souhaite surtout assouvir ses propres fantasmes, et c'est bien dommage...

Pour se consoler, le format de l'édition continuer d'offrir une expérience optimale. Le tome a d'ailleurs été repoussé par les éditions Doki-Doki qui semble chercher à offrir la meilleure mouture possible pour le titre phare de son catalogue. Une volonté honorable et un effet réussi, cette Deluxe de Sun-Ken Rock étant toujours d'une belle qualité, et met particulièrement bien en avant le trait de Boichi, un atout qu'on ne peut lui enlever.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

10 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News