Signal 100 Vol.2 - Actualité manga

Signal 100 Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 06 Décembre 2018

Pris au piège d'une hypnose collective orchestrée par le professeur "larbin" avant que celui-ci ne se suicide, les élèves de la classe risquent à tout moment de se suicider inconsciemment s'ils commettent l'un des mystérieux actes interdits, et plusieurs d'entre eux ont déjà mis fin à leurs jours de façon tantôt trash tantôt grotesque (ou les deux). Dans ce climat de psychose collective, Wada, le caïd de la classe, est bien décidé à manipuler les autres en faisant parler son charisme, et cela dans l'unique but de les tuer. Et à l'heure où Kashimura, désormais aidée par Sakaki, tente de conserver sa vision de la justice, Wada est bien décidé à exploiter tout le monde pour éliminer ces deux trouble-fête...


Qu'adviendra-t-il de Kashimura et Sakaki face à la menace que représente Wada ? La réponse arrive assez vite dans ce tome, Arata Miyatsuki sachant alors ensuite assez bien jouer sur la perte de confiance de Rena envers les autres, qui étaient quasiment tous prêts à la tuer alors qu'elle se battait pour eux. Mais il ne s'agit là que des premiers événements d'un tome qui, tout en mettant étonnamment de côté la menace Wada, va ensuite jouer efficacement sur une nouvelle épreuve "bonus": déterminer quels sont 20 des 100 signes en ayant une chance sur deux, chaque bonne réponse pouvant sauver une personne. On ne va pas en dire plus sur les détails du concept de cette épreuve, car cela gâcherait un peu certaines surprises, mais on peut tout de même dire que le scénariste ne manque pas de ressources pour renouveler son petit jeu mortel, car ici l'épreuve implique que certains élèves doivent prendre le risque d'en sacrifier d'autres en toute conscience, et surtout parce que tout porte à croire qu'une "taupe" alliée de "larbin" se cache parmi les adolescents ! Et même si l'identité de cette taupe n'a absolument rien d'étonnant, elle remplit impeccablement son rôle en mettant en avant brimades et désir de vengeance, et en brouillant de plus en plus la justice que Rena voulait tant conserver. Une justice dont même Sakaki, dans sa volonté de protéger une seule et unique personne, pourrait s'écarter à tout moment...


Visuellement, Shigure Kondo continue d'effectuer un travail très honnête, avec quelques pointes de gore, un trait expressif et brutal qui colle bien à l'ambiance, et certaines morts qui arrivent encore à séduire dans leur petit côté grotesque et exagéré (ce couper une main aux ciseaux, wow).


Signal 100 reste donc un petit divertissement qui s'affranchit volontiers un peu du bon goût pour proposer un vrai plaisir coupable, avec quelques thématiques efficaces, pas mal de rebondissements, et du renouvellement bien présent... y compris dans les toutes dernières pages qui amènent une nouvelle donne assez surprenante.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News