Riku-Do - La rage aux poings Vol.8 - Actualité manga

Riku-Do - La rage aux poings Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 16 Avril 2018

Riku dispute une rencontre face à Cabella, un boxeur étranger qui s'est épris de Naeshiro. En même temps, cet adversaire partage un vécu commun avec Riku, exception faite qu'il a tué par plaisir plutôt que pour se protéger ou protéger autrui. Deux idéaux s'affrontent alors dans un match passionné...


C'est de plus en plus flagrant, Toshimitsu Matsubara opposé à Riku des adversaires à la psychologie très différente, dans l'optique de faire murir le héros. Le match contre Hyôdo magnifiait ce type d'opposition, et celle face à Cabella abordait une nouvelle thématique par rapport au passé de Riku. La rencontre se termine sans grande surprise, en ce qui concerne le résultat, mais va permettre une autre évolution notable de Riku : son rapport à Naeshiro. L'auteur nous épargne de plus en plus le cliché du héros solitaire pour construire un protagoniste d'abord égaré à tous les niveaux, et l'ouvre justement à ce qui l'entoure. Sa relation avec Naeshiro progresse donc de manière pertinente, une excellente preuve que la série ne fait pas du surplace.


Le tome va progressivement mettre en place une seconde opposition de ce genre face à un rival nouveau : Fukuro. Cette fois, l'auteur oppose la vision de la boxe de Riku, celle de la survie, à celle d'un adversaire qui y voit un sport empreint de noblesse. Une autre opposition pertinente qui questionne finalement les personnages et le lecteur sur ce que peut représenter la boxe dans l’œuvre, aussi le volume suivant devrait se montrer captivant en poursuivant cette idée.


La boxe vecteur d'idéaux, donc, mais toujours aussi dantesque visuellement grâce au coup de crayon de Toshimitsu Matsubara. Une fois n'est pas coutume, les échanges de coups son vif, le trait fouillé et la mise en scène aussi riche que dynamique, chaque rencontre est donc un régal à l’œil.


Ce tome marque aussi l'importance des personnages secondaires dans le récit. Jusqu'à présent, l'intrigue tournait essentiellement autour de Riku et ses rivaux, et autour de Naeshiro. Le coach Baba, par exemple, faisait office de figuration tandis que l'intrigue nourrissait son aura de coach ronchon un peu beauf. Par de nouveaux personnages, certains gravitant davantage autour de Fukuro, nouveau rival de Riku, l'auteur aborde pas mal de développements du côté des figures secondaires. Le coach Baba voit une vieille affaire refaire surface, ce qui permettra peut-être de développer son passé à terme, tandis que Tokorozawa se met dans de sales draps, un point du scénario qui fera jaillir de passionnants doutes chez l'idole de Riku. Après 8 tomes qui entretenaient son aura de précepteur distant et sans cœur, peut-être le temps est-il venu de le porter de nouveau sur le ring, ou du moins lui redonner une place dans le milieu sportif...


Une nouvelle fois, c'est donc un tome particulièrement dense que nous propose l'auteur. Les rencontres de Riku ne sont pas là simplement pour amener des combats de boxe, mais contribuent au développement du héros et des thématiques de l'oeuvre, tandis que les personnages secondaires prennent de plus en plus de couleur. On notera aussi que l'auteur nous épargne de plus en plus ses délires grotesques qui visaient à rendre un univers faussement sombre, à travers des scènes de sexe gratuites par exemple, preuve que le mangaka prend de la maturité en même temps que son récit.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News