Puella Magi Kazumi Magica - The innocent malice Vol.4 - Actualité manga

Puella Magi Kazumi Magica - The innocent malice Vol.4

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 17 Septembre 2014

Les souvenirs de l'amnésique Kazumi reviennent peu à peu à sa mémoire, et laissent deviner une terrible vérité sur ce qu'elle est réellement. Alors qu'elle fait face avec effroi à une dizaine de puella magi qui lui ressemblent comme deux gouttes d'eau, Satomi finit par lui révéler toute la vérité sur sa nature, sur sa naissance, sur la dénommée Michiru et sur les puella magi de synthèse... Ce quatrième volume commence donc fort avec nombre d'informations réduisant à néant tout ce que Kazumi pensait au sujet de ses compagnes magical girls et de ses deux amies Kaoru et Umika. La chute psychologique est lourde... ou, en tout cas, aurait dû l'être, l'extrême pauvreté narrative et graphique du titre ayant toutes les peines du monde à être clair et à dégager tension et émotion, y compris quand les pires drames s'abattent. Principal fléau du volume, le long combat du début est un calvaire illisible et laid.


La suite ne fait pas beaucoup mieux, alors que les idées sont pourtant là et auraient pu rehausser le niveau : la fuite puis l'opposition de Kazumi face à celles qu'elle pensait être ses amies, les tourments intérieurs de certains personnages (comme Kaoru qui ressent de l'amitié pour notre héroïne, Saki qui est obnubilée par la disparue Michiru, ou Mirai qui ressent un lien fort avec Saki), les importantes révélations de fin de volume autour de Niko et de son but... Mais malheureusement, tout est expéditif et confus dans la narration et la mise en scène, l'action reste brouillonne quand elle prend le dessus, et on se retrouve encore avec une lecture plombée par un travail graphique à la rue.


C'est assez frustrant : les idées sont là, mais la lecture est brouillonne et poussive, à tel point que l'on en arrive à être content que ce tome ne fasse que 140 pages.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
7 20
Note de la rédaction