Prisonnier Riku Vol.28

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 29 October 2018

Rénoma a attiré l’œil de l'excentrique Ôba qui intègre le jeune homme à son cercle de combattants. Sa mission est maintenant simple : participer à des affrontements à mort, dans un cadre étonnamment plus libre que ce qu'il a connu sur l'Île du Paradis. Pourtant, l'objectif de Rénoma reste inchangé : trouver un échappatoire et s'évader avec ses compagnons...

Le tome précédent faisait prendre à l'intrigue une tournure inattendue, brisant littéralement la routine plantée depuis de nombreux tomes déjà dans Prisonnier Riku. Intégré dans un système de combats à mort, Rénoma est la véritable star de ce vingt-huitième opus qui se consacre à la présentation de ce « tournoi », tout en dépeignant la manière dont le plus fidèle ami de Riku trouvera sa place dans ce nouvel univers.

La plus grande crainte de ce revirement scénaristique, c'était l'impression d'un détour qui empêcherait l'intrigue de progresser. En soi, ce volume ne fait pas vraiment avancer le plan d'évasion de nos héros, mais Shinobu Seguchi nous livre suffisamment de détails pour qu'on imagine un lien entre ces combats à morts et l'objectif de Rénoma, à savoir l'évasion en compagnie de ses compagnons.

Et en attendant, cette nouvelle orientation de l'arc en cours est loin de s'avérer déplaisante. L'auteur montre sous un autre angle les disparités au sein de la société dépeinte dans l'univers, à travers l'opposition entre les classes aisées et les bidonvilles, et gère efficacement la débrouillardise de Rénoma dans ce nouvel univers, sans compter son premier affrontement contre un personnage que le lecteur « appréciera » revoir. Le côté analytique lié au pénitencier, dans le sens où Rénoma n'a pas d'autre choix que de se plier aux règles du nouveau lieu, reste très présent et permet même une dose d'action, toujours délicieuse grâce à l'excentricité de la mise en scène de Shinobu Seguchi. L'auteur est définitivement maître dans l'art de mettre en scène des personnages littéralement fou, et il aime jouer de ce talent pour déconstruire le sérieux de son œuvre, et créer un malaise toujours plus palpable du côté des héros et du lecteur.

Quant à Riku, il faudra accepter de le voir mis sur la touche, au moins durant ce tome. Ca n'a rien d'un grand mal étant donné que le volume trouve une certaine couleur avec ses nouvelles orientations, sans compter le nombre de petits indices qui permettent de croire que l'auteur sait où il va, et quelles seront les retombées de ce « tournoi à mort », aux règles impitoyabes mais qui pourraient donner de nouvelles armes à Rénoma. On attend forcément la suite avec une énorme curiosité tant on se demande sur quoi cette transition pourra aboutir.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News