Premier Partenaire Vol.2 - Actualité manga

Premier Partenaire Vol.2

Désirs exaucés

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 11 June 2019

Un peu plus d'un an après le premier volume, l'oeuvre d'IronSugar revient avec un deuxième opus d'environ 240 pages en deux temps: tandis que la première moitié est la suite directe de Premier Partenaire, la deuxième nous invite dans une autre histoire n'ayant aucun rapport.

On commence donc d'abord par retrouver Anna et Akane, les deux jolies étudiantes s'adonnant au sexe à domicile avec leur colocataire/logeur, et qui y prennent désormais totalement plaisir, au point d'être en manque et très demandeuses si leur partenaire sexuel en arrive à les oublier un peu trop... ce qui tend à arriver en ce moment puisqu'une troisième colocataire est arrivée: Reina, charmante jeune fille qui a ses propres charmes, à commencer par une poitrine plus généreuse ainsi qu'un côté très lubrique. Entre les parties de jambes en l'air avec la coquine Reina qui vont jusqu'à l'extérieur de la maison, Anna qui est bien décidée à lui réclamer quelques "bons petits soins", et Akané qui se sent si délaissée qu'elle décide de profiter du sommeil de l'hôte pour prendre les devants, l'auteur joue sur quelques situations bienvenues, où chacune des demoiselles assume désormais bien son envie de le faire, quel que soit le lieu ou le moment. On regrettera tout de même non seulement que Reina prenne un peu trop le dessus sur les deux autres, mais aussi que la fin soit si abrupte (il n'y a même pas de transition entre cette histoire et celle occupant la deuxième moitié du tome, c'est bizarre), d'autant plus qu'IronSugar affirme dans sa postface qu'il ne pense pas reprendre un jour ce récit.

Dans la deuxième histoire du livre, nommée "Un monde qui me pardonne quoi que je fasse", changement d'ambiance, avec en héros un homme au physique tout aussi ingrat, qui a depuis peu une étrange faculté: quoi qu'il fasse, c'est comme si son entourage lui pardonnait tout et qu'il ne pouvait rien lui arriver, et notre homme a donc décidé de profiter de ce pouvoir en baisant toutes les jolies filles qui lui passent sous la main, à commencer par deux belles amies étudiantes qu'il entreprend de molester et de prendre en pleine rue sans qu'elles ne se débattent vraiment malgré leurs protestations, le tout sous l'oeil de badauds et de la police qui ne réagissent pas. Le pitch est on ne eut plus simpliste et n'est vraiment qu'un prétexte pas du tout camouflé pour offrir le viol de deux jeunes filles, tour à tour lentement déshabillées, tripotées et prises par notre gars bien crade. Le récit a pour lui son côté exhibitionniste avec du sexe en public, le côté un eu décalé de la situation, et deux demoiselles aux physiques et aux caractères assez différents même si ce dernier point n'est pas spécialement exploité... mais à part ça, on reste dans du viol pur et simple longuement étalé, ce qui, comme toujours avec ce type de hentai, plaira ou non selon les goûts. Dans tous les cas, le récit est profondément simpliste, et on se demande où IronSugar va vouloir aller avec ça, tant donné que dans sa postface il affirme vouloir poursuivre cette histoire. Mon avis est que poursuivre "Premier Partenaire" aurait été plus intéressant, mais bon...

Visuellement, l'auteur est dans la droite lignée du premier volume. On ne reviendra pas sur la censure similaire au tome 1, une exception dans la collection Hot Manga pour laquelle l'éditeur n'a pas pu faire autrement. Ni sur l'apparente "froideur" numérique du dessin de l'auteur, qui plaira ou non. En revanche, on peut toujours saluer le réalisme des formes (non exagérées) des filles, leur diversité, le désir du mangaka d'offrir des angles de vue assez variés..., et surtout, son application pour amener diverses étapes de plus en plus érotiques: plans sur les culottes ou sur certaines parties du corps comme les décolletés ou les jambes, déshabillage, pelotage de fesses, caresses de poitrines, baisers... IronSugar a le mérite de ne négliger aucune partie du corps de ces demoiselles, dont l'érotisme est alors entier.

Au final, ce deuxième volume de Premier Partenaire offre deux parties bien distinctes, qui plairont ou non seulement les goût car leur contenu est tout compte fait assez différent. Pour le reste, malgré la censure le style visuel d'IronSugar reste bourré d'érotisme pour qui aimera son trait froid, et le principales limites viennent d'une certaine linéarité et de pitchs tenant vraiment sur un fil nylon.

L'édition, elle, reste de bonne qualité, comme sait nous le proposer souvent Hot Manga. Mention spéciale à la première page en couleur, très charmante et donnant presque envie de voir IronSugar s'essayer plus souvent à la couleur, celle-ci mettant plutôt bien en valeur son trait.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News