Pink diary Vol.1 - Actualité manga

Pink diary Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 17 June 2008

Pink Diary est la première série de manga français. L’histoire se passe tout de même au Japon. Où précisément, on ne le sait pas. Mais les uniformes des lycéens, ainsi que leur style de vie et enfin l’appellation même de cette série « manga » nous montrent bien que l’histoire se passe dans le pays du soleil levant. Mais attention, qui dit « manga français » ne dit pas forcément « faux manga » ! Je pense que beaucoup de lecteurs resteront butés, à l’idée que l’auteure soit française. Moi-même, depuis la sortie de cette série en 2005, j’hésitais énormément à la commencer, uniquement pour cette raison. Mais finalement, pourquoi ne pas se laisser tenter, et voir par soi-même si Jenny ne mériterait pas d’être encouragée ?
En ouvrant ce premier tome, le lecteur entre directement, dans le journal intime d’une jeune lycéenne. D’où la couverture à serrure. La couleur rose et le mot « pink » nous mettent tout de suite dans le ton de l’histoire : une jeune fille qui ne va pas hésiter à parler librement de tous les sentiments qu’elle ressent, à son plus fidèle confident : son journal intime.
Je pense que les jeunes filles plutôt fleurs bleues, ou les jeunes femmes nostalgiques de leur adolescence, seront vite attirées par cette série, principalement par le thème de journal intime. On a toute plus ou moins tenu ce genre de journal à une époque de notre vie, et cela nous touche toujours de lire celui d’une autre fille, ainsi, il est très facile de se comparer à elle, et de s’identifier.

« Il y a quatre ans, tout s’effondra dans ma vie… Cette clé ouvre les portes de ce passé haï. Mais même en l’ayant utilisée pour sceller les souvenirs de cette époque… tout semble vouloir me rattraper. Aussi vite que les évènements m’ont rattrapée, mes habitudes perdues sont revenues. Cher journal, je n’aurais pas dû t’abandonner quatre ans plus tôt. »


Ce premier tome commence par une « trahison ». C’est l’héroïne, Kiyoko, qui affirme cela. Ses parents et son frère Kenji l’ont amenée chez Tommy, son ancien meilleur ami, qu’elle ne voit plus depuis quatre ans. Pendant tout ce tome, on se demandera pourquoi elle a coupé les ponts avec celui-ci. Alors que lui, apparemment, essaie de se réconcilier avec elle. On saura juste qu’il a osé briser une promesse, mais laquelle ?
Kiyoko nous apparaît alors comme une fille aux airs arrogants face à Tommy, ainsi qu’à ses parents. Mais même si elle avoue ne pas vouloir tisser de lien d’amitié avec « la petite fille de la plage », qui n’est autre que Sachiko, la petite amie de Tommy, elle la sauve des brimades d’Akémi, une troisième année décidée à lui en faire voir de toutes les couleurs. Elle demande également de l’aide à son frère jumeau, en pleurant ; depuis quatre ans , elle s’éloigne de lui de plus en plus, et , pour finir, ils risquent de ne plus se connaître aussi bien.


Ce premier volume nous invite à entrer dans l’intimité d’une jeune adolescente qui se sent sans cesse trahie par sa famille et ses amis les plus proches. On découvrira avec bonheur une Kiyoko très sensible, au caractère fort, qui est décidée à se faire entendre de tous, mais néanmoins, qui ne peut s’empêcher de soutenir, dans les situations difficiles, les personnes qu’elle ne considérait plus comme faisant partie des siens.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
LoveHina

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News