Pétales de réincarnation Vol.6 - Actualité manga

Pétales de réincarnation Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 04 January 2018

Face à Kou, le leader de l'armée des criminels, Toya continue d'apprendre certaines vérités terribles, à commencer par le lien que son frère avait dans le conflit et la manière dont il est mort... mais il est loin, très loin d'être au bout de ses surprises !


Dans un volume qui se veut assez bavard, l'heure est venue pour Mikihisa Konishi de donner un grand coup de pied dans son récit pour le secouer et le faire repartir sur de nouvelles bases plutôt étonnantes. Pour cela, l'auteur a la bonne idée de ne pas se concentrer uniquement sur les discussions entre Kou et Toya (qui occupent une bonne partie du volume), et choisit également de se focaliser à quelques reprises sur ce qui se passe du côté de Newton, de retour auprès de Neumann. Ce partage entre ces deux aspects a le mérite de venir casser un peu une narration qui, sans cela, se serait sûrement révélée beaucoup trop plane, voire pataude, même si par moments le mangaka ne peut éviter d'être un peu trop plan-plan. Mais ce côté parfois plan-plan reste bien de la seule petite limite d'un tome qui avance beaucoup, et dans une direction très intéressante !


En effet, en plus d'offrir un bon paquet d'informations, Konishi sait exploiter celles-ci afin de redistribuer certaines cartes, jusqu'à considérablement faire changer de point de vue sur les deux camps qui se sont affrontés. Quel était le but exact de Kou et des criminels ? Que pourrait bien cacher la Forêt des Grands Hommes ? Les révélations et imprévus se succèdent, et le mieux est que quand le lecteur pense saisir qui est le véritable ennemi, le mangaka surprend encore en en dévoilant un autre qui se tient dans son ombre, le tout restant plutôt cohérent par rapport aux événements des 5 premiers tomes. Autant dire que cela accentue de fortes attentes concernant ce nouvel ennemi, qui permet de relancer de plus belle l'intrigue à l'heure ou le combat entre les Grands Hommes et les criminels semble s'achever.


Malgré sa narration parfois trop classique,  Mikihisa Konishi a clairement pour lui un très bon sens du rebondissement qui fait que son récit peut facilement tenir en haleine, et il le prouve mieux que jamais avec ce sixième volume qui bouscule complètement son intrigue et éveille beaucoup la curiosité du lecteur pour la suite.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News