Pétales de réincarnation Vol.3 - Actualité manga

Pétales de réincarnation Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 22 November 2016

"Parrainé" par Heito alias Musashi Miyamoto, Toya, qui a hérité du talent de voleur de Goemon Ishikawa, fait désormais partie de "la forêt des grands hommes" sous la houlette de Neumann et visant à débarrasser le monde des talents maléfiques de l'Histoire qui se sont réincarnés, à l'image de Vlad l'Empaleur qui fut précédemment éliminé. Depuis quelque temps, ces talents maléfiques tendent à tous se regrouper sous l'égide de Kou, et la forêt est enfin parvenue à trouver le repaire de ce dernier et de son armée de criminels.
L'heure est alors aux préparatifs de l'affrontement, pour lequel la forêt retrouve son corps expéditionnaire et est ainsi enrichie de nombreuses nouvelles têtes : Jubei Yagyû, Schrödinger, Jules César, Hiroshi Funasaka, Fabre, Simo Häihä... Et tandis que le conflit s'annonce, Toya y voit forcément une bonne opportunité d'accomplir ses secrets desseins : voler les talents des autres, y compris de ceux dont il est censé être l'allié, afin de surpasser son frère... Mais tout va-t-il se passer comme prévu ?

L'heure du conflit contre Kou et ses nombreux criminels arrive, et s'avère très classique pendant une grosse partie du volume. Après un début de tome présentant très succinctement les nouvelles têtes venues du corps expéditionnaire, on assiste à une infiltration du repaire ennemi qui va évidemment très vite connaître quelques imprévus et confronter nos héros à différents ennemis. Mikihisa Konishi prend le parti de nous faire suivre les différents affrontements qui ont lieu en parallèle, mais peine un peu à se faire clair dans ses transitions, ce qui donne lieu à des combats un peu brouillons pour certains, et qui donnent l'impression que certains talents ennemis sont sous-exploités. A contrario, l'auteur parvient pourtant à bien faire entrer en scène certains visages de la forêt comme Funasaka, Fabre, Schrödinger ou Häyhä, qui dégagent un certain charisme pour certains, ainsi que des idées de design intéressantes (par exemple, Schrödinger a un look de chat) et des pouvoirs qui restent pour l'instant un peu succincts mais ont sans doute encore des choses à montrer. On reste également intéressé par les possibilités qu'offrent certaines alliances dans la complémentarité des pouvoirs (le trio Toya-Funasaka-Fabre), ou par certains duels semblant prédestinés !

En somme, une bonne partie de ce tome offre des avancées classiques mais rythmées, entre affrontements pouvant être autant confus et trop succincts que prenants grâce aux talents. Toutefois, tout ceci n'est qu'une mise en bouche que le mangaka choisit de croquer somme toute assez vite afin de mieux surprendre dans la dernière partie de son tome ! Réputé pour ses stratégies, Kou n'a aucunement dit son dernier mot, et ce sont bel et bien les deux derniers chapitres qui le laissent comprendre, via de nouvelles difficultés mortelles, certains noms ennemis historiques qui font froid dans le dos, un bref focus sur ce que le Roi ennemi a offert aux porteurs de talent maléfique (ce qui humanise très légèrement ces êtres traqués), et quelques questions (Toya va-t-il pouvoir mener à bien son but dans ce chaos ambiant ? Qui est le 5ème Général Tigre ? Y a-t-il un traître au sein de la forêt ?).

Par ailleurs Toya, dans tout ça, reste un anti-héros plutôt intéressant, car il semble évoluer un peu en protégeant inconsciemment Funasaka, et dévoile un pacte étonnant avec Heito via une petite analepse. On continue de se demander avec intérêt ce que le jeune homme nous réserve par la suite...

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News