Père Fouettard Corporation Vol.4 - Actualité manga

Père Fouettard Corporation Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 03 May 2021

Les épreuves de l'examen pour devenir rennes sont enfin terminées, et les candidat(e)s n'ont plus qu'à attendre de recevoir les résultats... Et c'est pendant leurs vacances qu'ils recevront ou non la réponse espérée. En effet, après avoir réglé des petits détails (mieux vaut pour eux respecter les accords de confidentialité, sinon ils vont morfler), toutes et tous se voient accorder dix jours de congés bien mérités juste après la période de Noël, ce qui est l'occasion pour pas mal d'entre eux de revoir leurs proches. Mais surtout, cette courte période de repos ne sera peut-être pas si reposante que ça, dans l'attente des résultats du concours qui vont bien vite tomber...

Ces résultats arrivent donc rapidement et, s'ils ne créent pas de surprise quand aux reçu(e)s, amènent du piment supplémentaire: chaque nouveau renne reçoit effectivement, de la part de Knecht, une carte avec son nouveau nom, correspondant à un pouvoir spécifique à chacun. Et ce pouvoir, il va falloir le comprendre, voire apprendre à la maîtriser... au risque de faire quelques dégâts ! C'est bien là l'un des enjeux de toute une partie du volume, et au-delà des moments d'humour il y a surtout un petit paquet de choses à retenir et qui intriguent, comme certaines facultés étonnantes, la double-face du pouvoir de Teppei qui pourrait même inquiéter un peu dès lors que les souris sont dans les parages, la place de premier plan que semble devoir prendre Miharu, et l'onde de choc que peuvent provoquer les pouvoirs de notre héros et de Benjamin ensemble.

Et puisque l'on parle de Benjamin, l'heure est venue ici de l'entrevoir un petit peu plus après son entrée en scène récente. On découvre un jeune homme assez surprenante de par ses activités et sa célébrité, également assez amusant dans son incapacité à mentir, et même particulièrement intrigant de par l'identité de la personne l'ayant amené au Pôle Nord, identité risquant de remettre en question ce que Miharu pensait sur la mort de son père ? Ce paternel, ancien Père-Noël, est-il vraiment décédé ? Une certaine silhouette, tout au long du volume, nous laisse sur certaines suppositions sans trop de mystère a priori.

Et puisque l'occasion est donnée à chacun de retourner quelques jours chez ses proches, c'est évidemment le bon moment pour voir un peu plus certaines de ces familles, notamment celle de Teppei, et surtout la chère mère de Miharu, une femme qui provoquera quelques sourires à quelques reprises par sa candeur et son comportement, mais qui touchera aussi via le lien fort que son fils a avec elle... Même quand elle finit par poser quelques soucis en se pointant au Pôle Nord ?!

Ajoutons à ça une palette de personnages "secondaires" très honnêtement exploitées pour apporter de l'humour supplémentaire (en tête Ina, en grande forme), et on obtient une lecture une nouvelle fois sympathique. mais dans Père Fouettard Corporation, l'aspect comique n'empêche jamais des élans et développants plus intrigants voire tendus, ce que les toutes dernières pages du tome ne manquent pas de confirmer !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News