Père Fouettard Corporation Vol.2 - Actualité manga

Père Fouettard Corporation Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 12 November 2019

Jusque-là esclav... hem, employé dans une supérette de nuit, Miharu, jeune homme sans diplôme ni vie sociale, n'était pas récompensé par son comportement de bon samaritain toujours prêt à rendre service. Mais ça, c'était avant que Knecht Ruprecht, le père fouettard en personne, ne vienne l'embarquer dans sons ac vorace pour l'amener jusqu'au pole nord, dans l'atelier du père-noël, où l'attendait un CDI juteux ! En guise d'atelier faisant rêver les enfants, Miharu a surtout découvert, pour le moment, une entreprise multinationale sans trop de scrupules, avec un supérieur direct imbuvable, menée par un Knecht qui a repris les rennes depuis la mort du père-noël 19 ans auparavant, et se faisant autant un plaisir de récompenser les enfants sages que de malmener ceux qui ont fait des bêtises. Malgré les côtés prise de tête, Miharu découvre tout de même les bons côté du job: un salaire de rêve, des collègues très appréciables entre le fiable Teppei et la mignonne à croquer (mais dotée d'une double facette) Shino, et tout simplement le fait de faire enfin la fierté de sa mère et d'avoir du succès auprès de ses anciens camarades sur les réseaux sociaux.

Entre deux moments de réflexions "instagram et autres réseaux sociaux" amusants, Miharu continue ici de découvrir les différentes facettes de sa nouvelle vie, avec autant de bons côtés que de mauvais, et souvent avec l'humour un peu décalé typique de Hikaru Nakamura, même si cet humour est un peu moins prégnant ici puisque la mangaka s'applique également à distiller des éléments de scénario plus concrets autour du destin de Miharu, que tout semble indiquer comme le futur nouveau père-noël, que ce soit à travers le ceinturon de l'ancien père-noël qui continue de faire des siennes, la découverte de toute une facette de son enfance en partie dramatique, et l'identité de son aïeul...

Concrètement, rien ne va vraiment surprendre ici, dans la mesure où très tôt dans le volume Nakamura distille des indices si gros que l'on devine largement à l'avance les révélations faites dans les toutes dernières pages. Mais on se dit qu'ici la mangaka ne cherche alors pas forcément à créer une quelconque surprise, et qu'elle attire plutôt l'attention sur le parcours que Miharu a bien pu vivre depuis l'enfance, entre une mère hospitalisée, un père mort... et une amusante grand-mère perdant un peu la boule, ne l'oublions pas. Ca permet d'autant mieux d'entrevoir toute la gentillesse qu'il y a toujours eu chez notre héros depuis qu'il est petit, gentillesse qui en a parfois fait un authentique larbin mais dont il pourrait enfin se voir récompensé.

Au-delà de tout ceci, néanmoins, Miharu poursuit son acclimatation au job... quitte à peut-être bientôt grimper un échelon ? En effet, le voici, en compagnie de Teppei mais aussi de Shino qui rêve de ce job, parti pour postuler au poste très select de renne, au travers d'épreuves pas piquées des hannetons. L'ensemble est assez plaisant à suivre, parvient en plus à distiller encore des petites choses intrigantes supplémentaires sur Shino et plus encore Teppei... mais le volume est avant tout marqué par l'irruption d'une figure que Miharu connaît malheureusement bien et qu'il aurait préféré ne jamais revoir ! On va éviter de trop en dire sur ce point pour ne pas spoiler, mais le 'nouveau collègue" de notre héros dans l'Atelier du père-noël, toujours aussi crétin et exploiteur dans son genre, n'a pas fini d'animer les pages.

Résultat: un tome pas forcément surprenant, mais à nouveau assez drôle même s'il joue un peu moins sur l'humour, et parvenant à poser peu à peu une histoire un peu plus consistante. Il n'y a plus qu'à voir par la suite où tout ceci nous mènera !
 

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News