Oubliés (les) Vol.4 - Actualité manga

Oubliés (les) Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 26 August 2016

Alors que Nagumo et Serizawa ont retrouvé Mitsu, la terre gronde de plus en plus violemment sur l'île à l'approche d'une importante éruption du volcan, et le mystère reste complet concernant les moeurs étranges des habitants de l'île et les morts qui semblent inexplicables... Inexplicables, vraiment ?

A force de remonter ses pistes et de se forger ses hypothèses, Serizawa semble avoir mis le point sur la vérité. Les habitants sont-ils immortels pour se ficher ainsi de la mort ? Viennent-ils d'un autre temps ? Y a-t-il une présence surnaturelle, divine, derrière tout ça ? La réponse est beaucoup plus étonnante, et en cela Nakuto Koike parvient comme il se doit à surprendre en élaborant une réponse en un sens plus logique, plus terre-à-terre, en exploitant notamment avec cohérence la notion de conscience et la découverte d'une culture bien différente. Et concrètement, tout apparaît crédible, car Koike, à travers son personnage de Serizawa, parvient à expliquer les uns après les autres tous les mystères de son récit, que ce soit le comportement des habitants ou les différentes morts.

En cela, ce dernier tome des Oubliés, en plus d'expliquer enfin pleinement ce titre français, satisfait sans le moindre mal. Mais la façon dont Serizawa dévoile toute la vérité présente une petite lacune : l'impression que le fonctionnaire d'Etat a un petit peu la "science infuse", et que ce final se résume surtout à une suite de blablas un peu trop plan-plan, tout juste entrecoupés de quelques bouleversements. Et heureusement que ces bouleversements sont là, car en plus de redynamiser à quelques reprises le récit et d'offrir de bons instants de suspense très bien rendus par le coup de crayon de Koike, ils parviennent eux aussi à offrir quelques surprises, notamment du côté du sort des habitants, et surtout concernant l'ultime révélation sur la mort de Roku.

Ajoutons à cela une sorte d'histoire bonus, en fin de tome, plongeant Serizawa dans une mission d'après-guerre, et l'on obtient un final qui, bien qu'un peu trop plan-plan parfois dans ses explications, parvient sans mal à satisfaire, à surprendre parfois et à trouver la cohérence espérée pour ne nous laisser aucune frustration. Si bien qu'au bout du compte, Les Oubliés est une courte série qui parvient à faire très bonne figure.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News