Octave Vol.5 - Actualité manga

Octave Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 19 November 2020

Yukino a tâché de repousser les déclarations de ses deux prétendant(e)s, afin d'affirmer et surtout d'assumer de plus belle sa relation avec Setsuko. La jeune femme semble ainsi commencer à mûrir... mais on ne change pas si facilement, et le doute pourrait vite la regagner, qui plus est d'une manière plus prégnante que jamais. Cela passe d'abord par le fait que Setsuko soit la compositrice d'un des morceaux du prochain album de Mika/Chisato Kurusu: pourquoi ne lui en a-t-elle rien dit ? Mais c'est plus encore quand Mari s'en va pour travailler dans un onsen que la situation prend un nouveau virage. Quand Setsuko propose à Yukino de venir vivre avec elle, cette dernière ne dit pas oui tout de suite, si bien que quand le soir-même Yukino accepte, Setsuko revient sur sa demande...

A l'heure où Yukino semblait tout juste commencer à gagner en maturité, c'est donc une distance qui s'installe pourtant entre elle et Setsuko. Une sorte de petite dispute qui risque d'être riche en conséquences pour ces deux femmes qui, bien qu'elle s'aiment, peine encore à bien accorder leur musique. C'est surtout Yukino qui se voit développée en long et en large dans ses tourments revenant au galop, jusqu'à la faire s'interroger sur son parcours jusqu'à présent, sur ses échecs, sur son entourage, sur ce qu'elle attend de cette vie où elle semble n'avoir que Setsuko, où ses rêves passés sont devenus inaccessibles, et où elle s'applique dans un travail qui n'est qu'alimentaire pour elle. Pourquoi vit-elle ? Que désire-t-elle dans la vie ? La réponse qui semble se dessiner a quelque chose d'humainement tragique, tant la jeune femme se sent alors vide. Mais peut-être est-ce précisément ce sentiment de perdition qui lui permettra ensuite de se mettre un peu plus de plomb dans la tête, de prendre des décisions et d'affirmer enfin certaines choses, pour peut-être mieux retrouver Setsuko. Ainsi Yukino passe-t-elle ici par de nombreuses étapes introspectives, ce qui se cristallise également à travers ses discussions avec certaines autres personnes: tandis qu'elle trouve certaines formes de conseils auprès de Shiori qui a sa propre vision des choses, elle finit par prendre une décision assez cruciale vis-à-vis de son amie d'enfance Kamo, le genre de décision montrant bien qu'elle souhaites effacer cette part de naïveté et de gentillesse excessive qu'on lui reproche parfois. Enfin, même si Setsuko est développée plus succinctement, on appréciera tout autant sa petite mise au point personnelle et sa discussion avec Lisa, chaque personnage ayant ici ses propres points de vue, pouvant s'accorder ou pas.

"Ce que vous désirez le plus, ça ne serait pas par hasard, un monde qui corresponde à la perfection à toutes vos attentes ?"

Au-delà de ça, il est plaisant de voir que Haru Akiyama accentue enfin un petit peu le parcours musical de Setsuko dans le début du tome, en la confrontant même à certaines dures exigences du show-business, des exigences peut-être un peu semblables à celles que Yukino avait dû affronter durant sa carrière ratée d'idole, dans ce microcosme où le marketing est roi. Enfin, la mangaka continue régulièrement de poser un regard assez acerbe sur la place de ses héroïnes et le regard qu'on pose sur elles, entre les rumeurs au village natal de Yukino, les dragueurs bien lourds...

Octave s'offre alors un excellent avant-dernier volume, parvenant à développer de très bonne manière l'introspection de son héroïne, pour mieux la faire avancer quand bien même rien ne sera parfait et tout en sera pas confirme à ses attentes. Il n'y a plus qu'à espérer que le sixième et dernier opus sera à la hauteur de cette très bonne série.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News