Nouvelle chance (une) Vol.2 - Actualité manga

Nouvelle chance (une) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 13 Février 2018

Critique 2


Suite à un accident, Takahiro a tout oublié de ses deux dernières années d'existence... y compris les sentiments et la relation qu'il avait avec Tarô, qu'il prend simplement pour son colocataire. Tarô, de son côté, préfère ne pas brusquer  celui qu'il aime avec des révélations qui seraient trop soudaines à encaisser, et il préfère donc conserver un comportement relativement détaché. Mais sous ses allures délurées, il est en train de donner une image fausse de lui à Takahiro, et ce dernier, en plus de prendre son "colocataire" pour un acteur porno gay suite à la découverte d'une sextape, se persuade un peu vite qu'il est amoureux de sa soeur jumelle Tae...


D'une situation de départ plutôt complexe et finalement assez dramatique dans le tome 1, la mangaka Yuiji Aniya finit par étonner dans ce deuxième et dernier volume en changeant légèrement d'ambiance : pas question pour elle d'offrir un récit trop pesant, et c'est surtout par la mémoire des corps qui se touchent que l'autrice va désamorcer la situation, sans doute de façon un peu simpliste, mais infiniment sensuelle dans les élans amoureux. Ce choix risque de décevoir une part des lecteurs tout autant qu'il pourra séduire beaucoup les autres, l'artiste empruntant finalement un chemin que l'on n'attendait pas forcément, même s'il est simple. Mais dans tous les cas, on peut dire d'Aniya qu'elle marie très bien diverses émotions, tant elle parvient à jongler facilement entre des notes d'humour assez légères (ne serait-ce que la façon dont Takahiro se méprend avec Tae), un côté érotique déluré et décomplexé bien porté par Tarô, des éléments dramatiques qui n'en font pas trop, et une exploitation correcte de ses deux personnages principaux. Ce dernier point passe à nouveau beaucoup par une narration assez enlevée, qui se focalise surtout sur l'amnésique Takahiro et son ressenti, avant une fin revenant un petit peu plus sur un Tarô sans doute plus complexe qu'il n'y paraît. Dommage quand même que ce dernier aspect soit un peu trop survolé. Notons aussi que l'érotisme est plus présent, et que l'artiste accentue volontiers certaines situations et certains dialogues (surtout de Tarô, qui parle parfois assez crûment) pour appuyer le plaisir des personnages tout en conservant une certaine sensualité.


Avec son scénario qui prend une voie plus "légère" qu'on aurait pu le penser au départ et où tout se règle un peu facilement, Une nouvelle chance ne plaira clairement pas à tout le monde, mais le titre est très intéressant, ne serait-ce que pour sa capacité à varier les émotions ressenties et pour le style plutôt plaisant que la mangaka développe. Cette première publication française pour Yuiji Aniya donne bien envie de retrouver cette mangaka sur d'autres titres.


Critique 1


Takahiro a perdu la mémoire suite à un accident. Ce sont deux années de sa vie qui se sont effacées de sa mémoire. Or, il a même oublié l’homme qu’il aimait et avec qui il vivait. Remis de ses blessures, il décide d’aller revivre avec Tarô en pensant qu’ils étaient de simples colocataires. Or, il tombe par hasard sur une vidéo où il se voit Tarô en pleine sextape. Choqué, il s’imagine que Tarô est acteur porno et ne pense pas une seule seconde qu’il était son amant. De plus, Takahiro est persuadé qu’il est amoureux de la sœur de Tarô.


Takahiro n’arrive pas pour le moment à retrouver la mémoire. Son entourage choisit de ne rien lui révéler et surtout ne pas lui dire de qui il était amoureux. En vivant avec Tarô, peut être que le quotidien refera surgir ce qu’il ressentait pour lui. D’ailleurs, Takahiro est persuadé d’être amoureux de la sœur de Tarô. Donc quand il commence à ressentir de désir pour son colocataire, il est complètement chamboulé. Comment un homme peut-il avoir un tel effet sur lui ? Pourquoi a-t-il succombé ? Comment est-ce possible de faire cela entre hommes ? Tant de questions qui se bousculent dans la tête de notre amnésique. Contrairement à sa mémoire, son corps lui n’a pas oublié, mais il est difficile pour lui de l’admettre et de le comprendre si vite. Tarô quant à lui joue un peu le provocateur en se mettant complètement à l’aise dans la vie quotidienne à tel point qu’il perturbe Takahiro. Ces passages où Takahiro perd tous ses moyens sont assez loquaces. Finalement, l’auteur joue plus sur les souvenirs du corps et donc des ébats charnels que sur les sentiments. D’ailleurs, les scènes érotiques sont un peu trop surjouées et on peut avoir du mal à y adhérer.


Alors que le premier tome était prometteur, nous attendions beaucoup dans ce final. Or, nous sommes en partie déçus des choix scénaristiques de l’auteur qui a privilégié l’attirance physique pour nous servir des scènes érotiques. Nous aurions aimé que l'auteur s'attarde plus sur l'éclosion des sentiments.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Einah

11.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News