Noise  (Tetsuya Tsutsui) Vol.2 - Actualité manga

Noise (Tetsuya Tsutsui) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 26 April 2019

Chronique 2
  
Tandis que la police suspecte le tueur récidiviste Mutsuo Suzuki, récemment sorti de prison, d'être responsable du meurtre horrible de l'ancien policier qui était devenu son tuteur, personne ne sait encore que le suspect vient d'être tué au sein même du village de Shishikari. Personne, hormis les trois hommes qui 'lont accidentellement éliminé pendant l'interrogatoire qui a dégénéré. Keita Izumi, dont l'entreprise de figues est sur le point de sauver le village, son ami d'enfance le chasseur Jun Tanabe, et le jeune agent de police Moriya sont désormais unis par un même secret sinistre, et le corps de Suzuki est caché dans la chambre froide de Jun. Désormais, pour protéger le village, lui permettre d'avoir enfin son école primaire, et se protéger soi-même, il faut garder la bouche cousue et ne rien faire de travers. mais à ce petit jeu-là, tout le monde n'a pas le même sang-froid, surtout face à une inspecteur de la trempe de Hatakeyama. Et tandis que Jun ment parfaitement que que Keita s'en sort très bien, Moriya, jeune maladroit et naïf qui venait juste d'enfin atteindre son rêve de devenir policier, a beaucoup plus de mal à garder ses nerfs... A l'heure où Shishikari est sur le point de revivre, la mortelle spirale infernale qui vient de s'enclencher ne risque pas de se refermer sans heurts et sans sacrifices.

Après un premier volume un peu classique dans a majeure partie de son déroulement mais immersif et efficace, Tetsuya Tsutsui consolide très bien ce qu'il a installé, en menant habilement son récit sur différents fronts. Ainsi, pendant que l'inspecteur Hatakeyama s'active pour démêler la vérité et retrouver Suzuki tout en montrant toute son expérience de vieux briscard, au sein du village nombre de choses arrivent. A l'heure où grâce à Keita le village s'apprête à recevoir une généreuse dotation de l'Etat qui permettra entre autres de construire une école primaire et de faire revivre ce coin de campagne délaissé, l'affaire liée à Suzuki n'arrange personne sur les lieux. Et pire, certaines personnes moins scrupuleuses pourraient même tenter de tirer profit de la situation... Honnêtement, l'auteur n'est pas toujours parfaitement subtil dans sa peinture des personnages, entre l'adjoint au maire qui est une bonne grosse caricature d'arriviste ne pensant qu' à lui quitte à faire chanter les autres, ou l'idée que dans un tel village reculé les habitants n'apprécient forcément pas qu'il y ait de l'animation et de la police. Cependant, le fait est que le mangaka sait tirer globalement très bien parti des différents enjeux qui se dessinent, surtout autour du village, que certains sont si désireux de sauver ou de préserver qu'ils iraient jusqu'à se salir les mains.

A ce titre, on note une malicieuse et discrète métaphore glissée par l'auteur au sujet des figues le temps de quelques pages, quand Keita s'entretient avec l'un des policiers. Ses figues renferment en elles un trésor, attirant en son centre les guêpes, qui y restent jusqu'à y mourir étouffées. Ironique, quand on voit à quel point le village de Shishikari commence lui-même un véritable nid de guêpes, où les événements récents attirent de plus en plus de monde, jusqu'à en "étouffer" certains là aussi.

Pour le reste, Tsutsui n'oublie pas non plus de tirer parti de certains éléments installés dans le tome 1 et qui prennent ici toute leur importance, notamment concernant le vieux Yokota, et il sait aussi en profiter pour développer un peu plus certains visages, en têtes desquels Jun en fin de volume. Surtout, Tsutsui continue de soigner ses visuels campagnards quand il le faut, et parvient sans difficulté à y installer une atmosphère de plus en plus viciée.

Il reste donc quelques points de détails pas totalement convaincants, mais dans l'ensemble Tetsuya Tsutsui livre un deuxième volume qui fait grimper d'un grand les enjeux et la tension, promettant une suite encore meilleure. Pour l'instant, on est sur un divertissement sur fond de portrait de société assez bien conçu et prenant, où les événements se bousculent de plus en plus.
  
  
Chronique 1
  
La quiétude du paisible village de Shishikari est troublée par l'arrivée d'un homme au lourd passé: fraîchement sorti de prison il cherche du travail auprès de Keita dont le verger est désormais célèbre à travers tout le pays... L'homme en question, Mutsuo Suzuki, est un tueur dont Keita et Jun, son ami d'enfance, se méfient...Ils le surprennent en train de roder et décident avec l'aide d'un jeune policier fraîchement arrivé dans le village de l'interroger. Mais les choses tournent mal et Mutsuo est tué! Les trois complices décident de cacher le corps...
Mais tout ceci prend une ampleur insoupçonnée quand la police retrouve un corps découpé par Mutsuo. Un inspecteur expérimenté vient enquêter dans le petit village et ce dernier est bien décidé à retrouver Mutsuo! Keita et Jun se retrouvent piégé dans une situation qu'ils n'ont pas souhaité...

Suite à un premier tome vraiment bien construit malgré quelques maladresses, ayant pour thème la culpabilité et la justice, les notions de bien et de mal, nous étions curieux de retrouver le second opus de la nouvelle série de Tetsuya Tsuitsui, le maître du suspens!
Celui ci ne déçoit pas et nous fait glisser en même temps que ses personnages vers une situation de plus en plus glauque et malsaine...

Il est difficile de parler de ce titre sans rien dévoiler de son contenu tant chaque chapitre amène son lot de surprises et de rebondissements...je m'excuse donc par avance si je spoil par mégarde!

Alors que la police a la confirmation que la victime découpée a bien été tué par Mutsuo, elle met tout en œuvre pour retrouver l'homme...qui est déjà mort!
Plus encore que les trois "meurtriers" qui tentent par tout les moyens de dissimuler leur acte malencontreux on va surtout suivre l'inspecteur en charge de l’enquête qui va rapidement avoir des soupçons envers les trois complices...
Mais la situation va bien évidemment s'envenimer du fait qu'un témoin les ait vu transporter le corps...un vieil homme de 92 ans! Va t-il parler à la police ou garder le silence pour protéger sa communauté? Un autre intervenant va se mêler à tout cela, et sous couvert d'aider le trio va jeter de l'huile sur le feu et rendre la situation encore plus complexe!

Les trois responsables de la mort de Mutsuo vont alors se retrouver piégé dans une spirale infernale qui ne va cesser de leur échapper, et plus ils tenteront de résoudre le problème, plus ils seront piégés!

L'auteur aurait pu simplement s'intéresser aux actions des personnages, mais c'est mal connaître Tsutsui qui va surtout s'intéresser à leur ressenti et à leurs états d'âmes. Si la culpabilité de Mutsuo n'est plus à prouver et qu'il y a un certain manichéisme le concernant (car oui, il méritait ce qui lui est arrivé), qu'en est il des trois autres "meurtriers"?
Par de simples petites touches l'auteur va contribuer à les rendre plus humains, non pas pour justifier leurs actions mais pour montrer toute la dualité et la complexité de la situation dans laquelle ils se trouvent mais surtout la complexité des choix qu'ils doivent faire!

Face à eux on trouve un duo d'inspecteurs efficaces qui ne laisse rien au hasard et qui vont pousser Keita et Jun dans leurs retranchements.
L'auteur met en scène le clivage existant entre les populations des villes et celles des campagnes, avec un rejet de l'autorité policière. Bien que les inspecteurs ne veulent que faire leur travail, ils viennent troubler la paix de ce pays village dont les habitants semblent décidés à régler ce problème eux mêmes... Une solidarité de la campagne face à l'individualité des villes.
Seul le représentant politique est ici présenté comme manipulateur et égoïste, œuvrant pour lui même et non pas pour le bien de tous. Une critique certes un peu cliché mais qui semble se vérifier tellement souvent.
Les médias ne sont pas en reste puisqu'eux aussi viennent ajouter leur grain de sel et une simple photo, sorti de son contexte, met tout le système en difficulté par le biais des réseaux sociaux...

Tsutsui continue donc de dénoncer avec son nouveau titre et il cible large! Mais en dehors de toutes ces critiques c'est bel et bien la réflexion sur la culpabilité et le questionnement des valeurs qui donne son charme à ce titre!

Un second tome tout aussi prenant que le premier, voire même davantage puisque maintenant que le décor est planté, on assiste tout doucement à la descente inexorable aux enfers de nos héros qui étaient pourtant animés des meilleures intentions du monde!
On attend désormais la suite avec encore plus d'impatience!
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News