My sexy teacher Vol.1 - Actualité manga

My sexy teacher Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 17 July 2015

Auteur emblématique du catalogue de Taifu Comics, Saigado revient avec My sexy teacher, une série en deux volumes qui nous propose de suivre les aventure coquines de Maïn, jeune et belle enseignante qui, un jour, se retrouve victime du chantage de l'un de ses élèves, qui va alors en profiter pour coucher avec elle et pour l'emmener dans des plans toujours plus chauds. Une situation délicate, où la jeune femme se retrouve en position de faiblesse, contrainte d'assouvir toujours plus les directives de son élève. Si elle veut conserver sa place d'enseignante, mieux vaut ne pas ébruiter l'affaire ! Mais cette situation lui déplaît-elle totalement, pas si sûr, car son mari, trop pris par son travail, n'a plus vraiment le temps de la satisfaire pleinement, et ces aventures sexuelles finissent par la rapprocher d'un autre de ses élèves, jeune garçon sérieux et qui semble l'aimer sincèrement...

Avec ce récit d'une enseignante manipulée, il faut avouer qu'on a connu Saigado plus délicat, mais également plus inventif, puisqu'on reste ici dans un registre on ne peut plus classique où chaque chapitre amène de nouvelles parties de jambes en l'air qui, au bout d'un moment, tendent à manquer de variété et à être répétitives.

Ce schéma, tout aussi limité soit-il, suffit-il à rendre la lecture déplaisante ? Certainement pas !
D'une, parce qu'on reste quand même intrigué par la suite des événements et qu'on se demande comment va se terminer cette aventure coquine. Comment Maïn s'en sortira-t-elle ? Son mari ou l'école découvriront-ils son secret ? Sa relation avec ses élèves ira-t-elle encore plus loin ?
De deux, parce que Saigado se fait à nouveau un plaisir d'offrir du crossover avec ses autres oeuvres, comme en témoignent notamment la présence de Megami et Natsuki, personnages déjà vus dans Megami l'hotaku ou Live Cum.
De trois, parce que l'auteur exploite très bien ce classique des classiques parmi les fantasmes qu'est la figure de l'enseignante belle et mûre se retrouvant jouet de ses élèves.
De quatre, parce que le coup de crayon reste un délice. Malgré l'aspect répétitif des scènes de sexe, Saigado croque toujours aussi bien des femmes adultes aux formes généreuses, aux poitrines « moelleuses », et  aux visages doux (celui de Maïn est, selon les dires de l'héroïne elle-même, « enfantin »), et sait offrir de belles impressions de profondeur (sans mauvais jeu de mots) grâce à son encrage assez nuancé.

Un récit classique, plutôt répétitif, mais intrigant pour le tome 2, et qui vaut surtout pour l'habituelle qualité visuelle de Saigado.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News