Mon coloc d'enfer Vol.8 - Actualité manga

Mon coloc d'enfer Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 08 March 2021

« Je ne sais pas comment gérer. Je n'arrive plus du tout à réfléchir. »

La pauvre Miko est totalement perdue. En plus de soupçonner Matsunaga d'avoir décidé de ressortir avec Mlle Kobayashi, voilà qu'Hôjô lui fait une déclaration. Décidément, beaucoup d'émotions au rendez-vous pour la veille de Noël ! Alors qu'elle a pris la fuite, faute de mieux, Matsunaga se met à sa recherche. Toutefois, Keiko Iwashita nous surprend en faisant intervenir un personnage auquel on ne s'attendait plus : Akane. La mangaka avait d'ailleurs prévu, comme indiqué dans les commentaires, que la maison d'Akane et Sanjay servirait de refuge pour notre héroïne en dehors de la colocation. Un interlude très sympathique avant les retrouvailles encore Miko et Matsunaga.

« C'est pas possible. On ne peut pas clore l'année comme ça ! »

La seconde moitié du tome tient principalement en un rééquilibrage : la relation entre les deux personnages principaux est bouleversée. Il faut donc que tous deux parviennent à trouver leur place dans cette nouvelle configuration. De plus, on peut ajouter que ce recalibrage ne concerne pas seulement le duo Matsunaga-Miko. En effet, la mangaka ne met pas Hôjô de côté, qui aura besoin de faire le point avec ses deux colocataires, et surtout, on apprécie de découvrir plus avant en trame de fond la relation entre Asako et Ken, deux personnages encore peu exploités depuis le début de la série.

Au final, un tome complet et bien dosé, avec un grand pas en avant pour l'intrigue ainsi que l'approfondissement de protagonistes secondaires. Comme d'habitude, Keiko Iwashita nous charme avec de beaux graphismes, une touche d'humour et des séquences adorables.

Si après le cliffhanger du tome précédent on pouvait craindre de retomber dans un scénario trop classique, on peut être rassuré. Matsunaga continue de nous entraîner dans ses actions impulsives et souvent décalées, comme en témoigne le séjour au temple. Sans compter son caractère haut en couleur, grâce auquel on peut alterner entre moments tendres et disputes – et d'ailleurs, Miko n'est pas en reste et n'hésite pas à hausser le ton également, ce qui rend ces échanges vraiment dynamiques.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Hinae

14.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News