Minuscule Vol.7 - Actualité manga

Minuscule Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 27 January 2021

Hakumei et Mikochi se seront faites désirer pendant un bon moment: quasiment deux ans se sont écoulés entre la sortie du tome 6 en novembre 2018, et l'arrivée de ce 7e volume en septembre dernier ! Mais les attachantes héroïnes de minuscule sont enfin de retour, l'excellente nouvelle étant que les éditions Komikku n'ont ensuite pas tardé à proposer le tome 8 en le sortant dès décembre dernier. De quoi revenir quasiment au niveau de la publication papier japonaise, dont le 9e opus est paru il y a tout juste quelques jours.

Hakumei qui a gagné un concours lui permettant de faire appel au service de la prestigieuse entreprise de transport des coursiers volants. Mikochi qui, bien que convalescente à l'hôpital suite à une intoxication alimentaire, ne chôme aucunement en venant en aide au personnel. Nos héroïnes qui surprennent une Jada apeurée sous un orage et qui décident de l'inviter chez elles pour une soirée pyjama. Mikochi et Konju qui font la queue pendant des heures pour pouvoir goûter des brochettes de mochi très populaires. Nos héroïne qui doivent tenter de survivre, coincée dans un gouffre en compagnie de Sen. La participation collective à la grande lessive de la résidence Melliflue. Miki le maraîcher qui tâche soigneusement de racheter de la marchandise à bon prix en vantant les dons culinaires de Mikochi. Le bibliothécaire qui a fort à faire pour se maintenir au niveau dans ses conseils. Un saké au goût bien particulier pour Hakumei. Nos héroïnes cherchant à économiser un peu pour s'acheter des verres qui leur plaisent beaucoup.

Tel est le programme de ce 7e volume, pour autant de courts chapitres qui ont pour qualité première une chose: la diversité.

Diversité des situations et des ambiances, bien sûr, puisque les simples instants de plaisir simple (comme la dégustation des brochettes) alternent avec les événements un peu plus marquants car rares (l'hospitalisation de Mikochi, la grande lessive, la victoire au concours des coursiers...), et même avec quelques situations exceptionnelles. Sur ce dernier point, on pense notamment à la chute dans le gouffre, et aux dangers que cela auraient pu avoir si nos héroïnes n'avaient pas gardé, derrière cette situation périlleuse, leur complicité. Qui plus est, tout ceci donne lieu à des atmosphère assez variées, le chapitre avec le saké ayant même une part très émouvante, de par la manière dont Hakumei vit le deuil et dont Mikochi la soutient par sa simple présence. Un chapitre à la fois plein d'entrain dans la manière dont Hakumei cherche à respecter les volontés de son maîtres dans sa manière de boire son saké, et doté d'une superbe émotion pudique dans ses dernières pages.

Mais aussi diversité dans la galerie de personnages. Au fil des chapitres, Takuto Kashiki exploite beaucoup de ses visages secondaires ici. Que ce soit Konju bien sûr, mais aussi Miki, le bibliothécaire, Spirale... sans oublier, bien sûr, Jada et Sen, que l'on entrevoit toutes les deux un peu sous un jour nouveau ici, dans des chapitres cristallisant à nouveau très bien la convivialité dont font preuve Hakumei et Mikochi. Qui plus est, la diversité des personnages permet aussi à l'auteur de s'en donner à coeur joie dans les designs, entre nos héroïnes et leurs confrères/consoeurs de la même espèce, les animaux légèrement humanisés, ceux qui le sont moins et qui sont dessinés avec une précision d'orfèvre...

Enfin, diversité visuelle. En plus des personnages, Kashiki régale toujours dans ses nombreux lieux, que ce soit les différents endroits plus naturels comme le gouffre, ou la ville avec ses rues, ses échoppes... sans oublier le cas à part de la résidence Melliflue, ses maisons, ses ruelles étroites, son architecture unique, où s'immiscer est toujours un régal pour les mirettes. De plus, le mangaka a toujours ce goût pour les détails, les vêtements, ou les petites créations "artisanales" comme les verres ou les casques en feuille morte... Sans oublier la cuisine, qui a ici une jolie place !

Retrouver minuscule après une si longue attente est alors un vrai régal. Avec ce volume particulièrement varié, aux relations souvent conviviales et où nos héroïnes séduisent toujours autant, Takuto Kashiki exploite de très jolie manière son petit univers foisonnant, dans lequel on a déjà envie de se replonger.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News