Magical Task Force Asuka Vol.6 - Actualité manga

Magical Task Force Asuka Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 22 July 2019

Les combats au sein de Naha se terminent dans la douleur, tandis que Tamara vient au secours de Mia, Asuka donne le coup de grâce à Geese afin de libérer le général Dabila. Mais au même moment, l’Armée de Babel prépare sa prochaine offensive en Europe.


Et de manière concomitante, Kurumi arrive à point nommé pour soigner Asuka qui avait précédemment perdu un bras au cours de son combat avec Geese. Ce dernier, désormais sous l’apparence de l’enfant soldat qu’il était avant de rejoindre les rangs de Babel se confie à Chisato avant de succomber à ses blessures. Celle-ci découvre avec stupeur la vérité inavouable concernant la mort de sa mère, un accident orchestré dans l’ombre par l’Armée de Babel pour éveiller l’affinité magique de Chisato. C’est alors avec une once de folie qu’elle est appréhendée par l’unité M et soumise au bon vouloir de Kurimi. Ce volume clôt donc l’arc d’Okinawa et prépare le prochain qui se déroulera en Ukraine en pleine crise du Donbass où l’Armée de Babel aide les intérêts russes en échange d’un artefact magique fort utile pour leur mystérieux dessein.


Déjà présentée au sein du dernier volume, la dernière Magical Five, Pei Pei est davantage mise en valeur au travers d’un chapitre qui retrace le moment où celle-ci a disparu de la circulation. Un moment où elle a pris conscience de la grande désillusion du monde contemporain, qui même après avoir survécu in extremis à une invasion inter-dimensionnelle, continue de livrer bataille pour des questions idéologiques ou géopolitiques. Désormais en freelance, elle peut à sa guise accomplir des contrats qui n’entache pas ses propres idéaux et ainsi de garder une certaine sécurité pour son entourage qui se limite aujourd’hui à sa petite « astrologue ».


De plus, on assiste à une évolution criarde du comportement de Kurumi qui devient un tantinet plus difficile à gérer au niveau de ses sentiments pour Asuka. Elle n’hésite plus à montrer les dents face aux potentielles rivales, Sayako en tête de liste qui monopolise trop l’élue de son cœur à son goût, notamment lors d’un festival d’été. Festival qui était d’ailleurs présent dans l’adaptation animée sortie chez Wakanim mais qui intervenait bien avant les événements de Naha. Une petite touche de douceur où une forme d’innocence se dégage d’Asuka et de Kurumi qui restent malgré tout des adolescentes. Mais bien que Kurumi esquisse un sourire face à ses amies, elle n’est pas moins plus sadique qu’accoutumé. En effet elle n’hésite pas à torturer par plaisir et à rabaisser ses anciennes ennemies, une forme de vengeance pour les brimades qu’elle a subit avant de devenir magical girl ? En tout cas elle explique bien à Chisato que ce genre de violences, ce genre d’expériences dégradantes est pourtant un tremplin pour se surpasser ; ce que War Nurse a expérimenté face à son combat dans les sous-sols de la base de Naha.


Et pour enfoncer le clou de cet esprit tourmenté qu’est celui de Kurumi, les auteurs nous donnent en bonus un épisode très spécial dans lequel la spécialiste des interrogatoires présente les instruments de tortures et les techniques toujours plus inventives en cruauté pour réussir à dégoter des informations de la part de prisonniers malchanceux de tomber entre les mains de Kurumi. Le seul point noir est que cette histoire bonus est tournée sous l’angle de l’humour alors que le sujet est lourd et très bancal niveau moralité, ce qui reflète pourtant l’innocence de l’adolescence de Kurumi couplée avec la cruauté qu’elle a subi en harcèlement scolaire.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
SerGalaad

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News