Magical Task Force Asuka Vol.5 - Actualité manga

Magical Task Force Asuka Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 24 April 2019

La base militaire de Naha est attaquée de toute part par les armées des enfers conduites par Geese et sa nouvelle protégée, Chisato. Les anciennes Magical Five qui ont répondues à l’appel s’occupent de la défense de la base ainsi que son précieux diplomate, le général Dabila du Monde des Fées. L’heure est au combat !

Et s’agissant du combat nous en avons pour notre argent puisque la totalité du volume se concentre sur de nombreuses altercations mineures et majeures. Mineures dans le sens où nous pouvons assister à la défense miraculeuse des soldats des Forces Japonaises d’Autodéfense qui résistent tant bien que mal aux vagues successives d’Halloween et d’autres monstres de Disas ; majeures dans la mesure où nos Magical girls combattent de toute leur force contre leur ennemi commun sur tous les fronts. Mia s’occupant de nettoyer le centre ville infesté d’immondices des enfers, Tamara jouant habilement de son lance-flammes pour anéantir rapidement toute résistance de la part de son ennemi. Mais les combats les plus haletants attendent Asuka et Kurumi qui vont devoir défendre le général Dabila des menaces du général de l’Armée de Babel Geese et de son armure magique aux multiples fonctions, toujours accompagné de Chisato, sa nouvelle recrue qui dispose déjà de grandes ressources en termes de combat au corps-à-corps.

Mais ces combats ne sont pas aussi expéditifs que les précédents, Raptor et War Nurse se confrontent à des ennemis beaucoup plus puissants et qui ont eu la bonne idée de se renseigner sur leurs aptitudes propres. Ainsi, nous n’avons pas le droit à une confrontation entre Asuka et Chisato, c’est Kurumi qui devient, malgré elle, l’adversaire de la nouvelle Magical girl illégale. Asuka se retrouve très tôt en difficulté face à Geese et ses larbins. En somme, les combats proposés dans ce volume sont diablement efficaces quant aux enjeux qu’ils véhiculent, notamment pour celui de Kurumi qui est vite maitrisée. Mais la psychologie de ce personnage torturée refait surface et tout compte fait, ses peurs se transforment en tremplin et lui sont utiles pour se surpasser. Quant à Asuka, elle est en proie au doute, la difficulté de la défense de Naha lui rappelle les horreurs de la dernière guerre qui a coûtée la vie à son aînée, Francine, et cela lui fait perdre ses moyens. Pourtant elle doit savoir laisser le regret de ses choix passés derrière elle si elle veut triompher de Geese et sauver le général Dabila.

Egalement ce volume fait la part belle aux détails de l’équipement militaire. Seigo Tokiya a en effet, par l’entremise heureuse du consultant Naoya Tamura, dessiné fidèlement les armes de poing présente dans les combats ainsi que les différents véhicules (VBL, blindé léger). En cela l’œuvre se veut d’un réalisme irréprochable, si l’on exclut bien évidemment la ribambelle de monstres musculeux et autres peluches démoniaques. En revanche pour l’immersion les feux sont au vert, la précision de chaque arme, de la munition utilisée, de leur utilisation reflète sans équivoques la dureté du manga, nous sommes en guerre et cela implique un lourd tribut humain et matériel.

Pour finir, on peut enfin apprécier l’apparition de Pei Pei, dernière membre des Magical Five à nous être présenter. Pourtant, et la couverture ne sème aucun doute, celle dernière a considérablement grandie en comparaison de son character-design originelle. En cela, elle se rapproche du « standard » des Magical girls, espérons que sa présence sera de longue durée ! Mention spéciale également pour la fée Sacchû qui nous offre un spectacle saisissant en combat et en mimique, il combine parfaitement le ton sérieux et le ton humoristique de son personnage !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
SerGalaad

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News