Konosuba - Sois Béni Monde Merveilleux Vol.6 - Actualité manga

Konosuba - Sois Béni Monde Merveilleux Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 16 April 2021

Kazuma a pu s'innocenter des suspicions de coup d'Etat à son encontre après avoir vaincu Vanir, un des généraux de Maô. Cet exploit aurait pu clairement le faire monter en galons... à ceci près que, depuis qu'il a reçu une énorme récompense, notre héros préfère paresser, au point d'être devenir une bonne grosse loque, au grand désespoir de Megumin qui aimerait bien reparti faire des quêtes. Et comme si ça ne suffisait pas, le petit confort de Kazuma risque d'être encore conforté par Vanir: ce dernier s'est effectivement mis aux ordres de Wiz (enfin, c'est vite dit, vu comment il maltraite cette dernière), et compte bien explorer les objets du monde d'origine de Kazuma pour les "importer", permettant ainsi à notre héros non seulement de s'enrichir par les "royalties" de ce commerce plutôt que de faire des quêtes, mais aussi de profiter d'objets qui lui manquaient comme le (trop) confortable kotatsu.

Bref, l'affaire du coup d'Etat passée, il n'est pas vraiment question pour Kazuma de devenir un aventurier digne de ce nom ! Néanmoins, sa paresse risque vite d'être troublée par de nouveaux événements et de nouvelles quêtes où ses motivations sont rarement "héroïques": appât du gain, ego piqué à vif quand il voit que son niveau est ben plus faible que ceux de Megumin et de Darkness, perspective de profiter d'un bain mixte avec Wiz... Soit autant de petits prétextes pour proposer de plus belles des nouvelles petites aventures.

Ces aventures, bien souvent, ne vont pas forcément très loin vire ne dure que le temps d'un court chapitre, ce qui peut éventuellement frustrer parfois car certaines idées amusantes (comme l'envie de Kazuma de vivre un grand amour et de se réincarner loin de ses trois compagnes d'aventure) sont vite vues. Mais dans les faits, on n'a jamais le temps de s'ennuyer à la lecture, et on sourit assez souvent, surtout dans toute la deuxième moitié du tome, dès lors que la petite bande part en direction de la ville thermale de Arcanlettia. On a droit, en premier lieu, à un voyage qui est loin d'être de tout repos, en exploitant pas mal le masochisme de Darkness, assez rigolo même si ça n'a rien de nouveau. Mais c'est surtout l'arrivée qui est prometteuse, puisque Arcanlettia n'est autre que la ville où se trouve le grand temple principal de l'Ordre Axise dédié au culte d'Aqua, et que les adeptes du culte sont plutôt dérangés et un peu (beaucoup) forceurs quand il s'agit de recruter de nouveaux membres. Ainsi, entre une Aqua qui se fait mousser et un Kazuma qui doit éviter les "pièges" bien gros des habitants voulant le recruter de force, la lecture amuse facilement, sans forcément aller chercher très loin.

On a donc un volume qui se lit tout seul, comme souvent avec Konosuba, quand bien même l'humour repose régulièrement sur les ficelles habituelles. Néanmoins, on peut attendre un peu plus de la suite, au vu des toutes dernières pages assez intrigantes !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News