Konosuba - Sois Béni Monde Merveilleux Vol.4 - Actualité manga

Konosuba - Sois Béni Monde Merveilleux Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 01 December 2020

Si l'on excepte un court chapitre au milieu du tome où Megumin se retrouve en possession d'un katana magique plus contraignant qu'autre chose, un fil rouge s'étend sur tout ce quatrième tome de Konosuba, et c'est un peu ce que l'on espérait dans la série ! Car enfin, l'oeuvre se sort donc un tout petit peu de son schéma fait de problème un peu trop brefs.

On retrouve dans un premier temps Kazuma et sa bande de bras cassés dans une situation plutôt fâcheuse: alors qu'ils viennent tout juste de se trouver une maison à Axel, voici qu'une très grande menace plane sur la ville ! Un destroyer de défense mobile à forme arachnide, un monstre surpuissant anéantissant tout sur son passage sauf les fidèles d'Aqua (ce qui n'arrange pas forcément la déesse...), fait marche vers la cité, et risque fort de la détruire en un rien de temps ! Golem jadis créé par la grande puissance magique de Noïz qui n'est plus aujourd'hui, ce monstre est aussi grand qu'un château, recouvert d'un blindage en métal magique, doté d'une vitesse d'attaque colossale... si bien qu'absolument rien ne semble pouvoir le contrer dès lors qu'il est lancé. Kazuma devra unir ses forces à celles de ses partenaires et des habitants masculins de la ville, pas toujours pour les raisons les plus louables (n'est-ce pas mesdames les succubes ?)... et pas forcément pour le plus bénéfique des résultats. Car en sauvant un peu à l'arrache la cité, comment Kazuma aurait-il pu prévoir qu'il ferait en contrepartie une grosse gaffe vouée à l'amener à un procès où il risque ni plus ni moins que la peine de mort ?

L'affaire est donc un peu en deux temps, avec d'abord la lutte contre le destroyer puis le procès, et dans les deux cas le mangaka Masahito Watari amuse pas mal, car il faut bien avouer qu'en plus de nombre de situations assez décalées, la situation va vraiment de mal en pis pour nos héros, d'une manière assez savoureuse. Même si la mise en scène de l'action et le dessin en lui-même restent encore un peu basiques, les instants d'humour s'enchaînent bien, entre la nature de la principale motivation des hommes pour sauver la ville, le cas de la liche Wiz, l'inutilité complète de Darkness voire un peu des autres dans le combat, peut-être plus encore la vérité grotesque sur la manière dont le mage a créé le destroyer... sans oublier la bonne exploitation de nos héroïne pendant l'emprisonnement et le procès de Kazuma, entre les plans d'évasion complètement crétins d'Aqua, ou la défense en carton lors du procès où les miss enfoncent encore plus notre héros en voulant l'aider !

Il s'agit alors d'un bon petit volume, riche en gags au fil de problèmes classiques mais assez bien menés. Pas le temps de s'ennuyer au fil d'une lecture très comique, tandis que les dernières pages laissent entrevoir des choses prometteuses autour de Darkness et Megumin.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News