King of Ants Vol.10 - Actualité manga

King of Ants Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 15 October 2020

Ryûtarô a pu rencontrer le roi des fourmis chinois, pourtant réputé inaccessible, et la rencontre entre les deux hommes est riche en renseignements: sans que ça ait été dit clairement, une alliance semble sur le point de naître entre la Chine et le Japon, et le dirigeant du conglomérat Rikudo peut donc rentrer dans son pays... non sans emporter avec lui une "recrue forcée", et déboîter au passage quelques têtes rebelles de son "ami" Yang Yang ! Mais pendant ce temps, au Japon, les plans à peu près communs de Shirô et Chizuru pour faire tomber Ryûtarô se poursuivent: Chizuru a en tête un projet de parcours bien précis pour Miharu, à qui elle fait quitter les Princess Dream pour lui faire intégrer les FMZ24, un groupe d'idoles dont la figure centrale, Chiyo Sakura, est quelque peu particulière: en plus d'être une des plus grandes starlettes du pays avec nombre de fans, elle est aussi la petite soeur cachée de Chizuru (et donc, petite soeur de Ryûtarô et grande soeur de Kirio), et est surtout l'héritière du Kyûsei Mandai, une secte comptant de très nombreux fidèles et que même le conglomérat Rikudo redoute. Pour poursuivre ses plans, Shirô va devoir s'infiltrer dans cette secte et rencontrer son inatteignable leader lors de la fête d'anniversaire de Chiyo. Pour ça, lui et Makurada devront se faire passer pour un couple (Makurada ne demandant pas mieux !), et devront compter sur le jeune et naïf garçon idole Yûta, dont Chiyo est folle, pour détourner l'attention...

Une fois le tout début sur Ryûtarô passé, et malgré les débuts d'un entraînement très particulier et rigolo pour Yvan et Sakamizu auprès de Chôkichi, l'essentiel de ce tome se consacre bel et bien à l'infiltration du trio inédit Shirô-Makurada-Yûta au sein de la secte... mais quand on connaît Shirô, "infiltration" est forcément un bien grand mot ! Il a beau essayer vaguement de se contenir, notre anti-héros pètera forcément un câble à la première occasion venue, pour foutre en l'air les plans et avancer, comme toujours, à sa manière, c'est-à-dire en ne faisant pas franchement dans la dentelle ! Entre des mandales bien placées sur quelques fidèles, une vieille dame pas vraiment traitée avec respect, et un groupe d'enfants à remettre sur le droit chemin, le personnage principal de King of Ants se montre en grande forme ici, pour un résultat joyeusement bourrin et décomplexé, mais qui n'oublie jamais sa bonne part d'humour un peu régressif. Qui plus est, l'incursion dans cette secte permettra de réveiller en Shirô quelques souvenirs et, par l'intermédiaire du dénommé Kanemitsu (qui a une bonne tête de victime), d'entrevoir quelques éléments supplémentaires sur l'enfance de notre héros à l'orphelinat.

Au-delà de ça, le tome titille aussi la curiosité sur quelques autres points, comme les ambitions réelles de la foldingue Chiyo et l'évocation du nom de Chôkichi en ces lieux. Et il sait offrir quelques autres instants un peu comiques et excessifs via d'autres visages, notamment concernant la joie de Makurada de se balader "en couple" avec Shirô, ou autour de Yûta, dont la pureté absolue est en décalage complet avec la situation mais risque bien de toucher les fidèles de la secte !

On se retrouve donc avec un volume assez enlevé avec cette première partie de l'arc de la secte, mais à présent on attend de voir un peu plus concrètement ce que tout ça va apporter. Et au vu des dernières pages de ce tome, nul doute que le 11e opus sera encore plus mouvementé !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News