Karate Heat Vol.1 - Actualité manga

Karate Heat Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 15 June 2021

Un art martial en remplace un autre dans la collection Sport Addict de Pika Edition: après le judo avec la série Uchikomi! qui s'est achevée en France fin mai, c'est le karaté qui prend la relève avec Karate Heat. De son nom original Tenohira no Netsu wo (littéralement "La chaleur de la paume"), cette courte série en 3 volumes a été intégralement prépubliée au Japon dans le courant de l'année 2016 dans le Weekly Shônen Magazine de Kôdansha. Il s'agit de la deuxième série de la carrière professionnelle d'Eiichi Kitano, mangaka que l'on a découvert en France aux éditions Glénat depuis quelques mois avec sa dernière oeuvre en date, L'Oxalis et l'Or.

Dans Karate Heat, tout commence par une rencontre. Venu depuis la ville de Kawasaki jusqu'à Chigasaki pour rendre visite à son oncle, le jeune Shinya Kinoshita, sur le point d'entrer au collège, a trouvé le moyen de se perdre. Alors qu'il est en train de caresser un chat, un jeune garçon du nom de Takumi Yanagiya passe devant lui comme une fusée, avant de se retourner pour le prévenir qu'un pot de fleurs va s'écraser sur lui. Shinya ne peut que remercier Takumi de l'avoir prévenu, en plus de rester en admiration devant sa vélocité. Quant à Yakumi, il est touché par la façon dont Shinya a instinctivement protégé le chat avant lui-même. Un éclat de rires plus tard, et voici les deux garçons pris d'une grande sympathie l'un envers l'autre... à tel point que Takumi invite Shinya dans son lieu de prédilection: le dôjô de karaté où il s'entraîne sans relâche. En effet, Takumi, lui aussi sur le point d'entrer au collège, est d'ores et déjà promis à un brillant avenir dans cet art martial, puisqu'il est tout bonnement le sextuple vainqueur du championnat national catégorie primaire ! Et en ayant décidé d'entraîner Shinya pendant sa semaine de vacances à Chigasaki, il a peut-être eu du flair: bien qu'entièrement débutant en karaté, Shinya semble y avoir certaine prédispositions impressionnantes, particulièrement dans sa garde et sa façon de se positionner. Entre le sport et l'amitié, le parcours commun des deux garçons pourrait alors, bien vite, les amener encore plus loin qu'ils ne l'auraient cru...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Karate Heat démarre sur les chapeaux de roue, les choses s'enchaînant vraiment à un rythme effréné jusqu'à une fin de premier volume qui place déjà nos héros face aux sélections du championnat national inter-collèges, après différentes péripéties comme la semaine d'entraînement, l'entrée au collège et l'arrivée dans le club de karaté. Et cette rapidité est précisément ce qui est un peu à double tranchant dans cette entrée en matière: si elle assure un rythme soutenu qui colle bien au tempérament de nos deux héros et en particulier de Shinya, l'installation du cadre et des déjà assez nombreux personnages secondaires est si rapide que l'on s'y attache très peu.

Et pourtant, dans l'ensemble, c'est vraiment l'emballement qui nous domine au fil des pages. Bien sûr, en premier lieu pour l'incursion dans le karaté qui est tout à fait honnête pour faire découvrir un peu plus précisément ce sport: auprès du néophyte Shinya, l'occasion est bonne pour apprendre certaines bases de cet art martial: l'importance de la posture, l'esquive, la rapidité, le techniques de base, le kumite... L'auteur ne rendre jamais beaucoup dans les détails et reste plutôt en surface sur le plan technique, mais ça reste prenant en tant que "première approche", d'autant que Kitano sait assez souvent insuffler une certaine verve dans ses dessins: si visuellement les moments de karate restent plutôt limités techniquement, l'ensemble dégage quand même un dynamisme adéquat, et sait vraiment bien faire ressortir la détermination voire la passion (naissante ou non) des personnages pour ce sport, notamment via certains focus percutants sur leur visage.

Et pour accentuer de plus belle le rythme emballant, le récit peut compter sur une autre qualité, à savoir l'amitié forte qui se tisse assez vite entre Takumi et Shinya. L'un est un véritable petit prodige déjà promis à un brillant avenir dans le karaté, tandis que l'autre est un novice complet qui a pour lui quelques prédispositions et beaucoup de détermination même s'il a tout à apprendre. Et si une relation "maître/disciple" se dessine dans un premier temps, c'est surtout l'amitié entre eux deux qui prime, d'autant plus que Shinya a lui aussi des choses à apprendre à Takumi: de par son statut de prodige, Takumi a toujours été tenu à l'écart des autres par son maître et a alors vécu ses années de primaire dans une certaine solitude. Mais grâce à Shinya, il pourrait bien découvrir de nouvelles choses, et voir qu'il peut aussi pratiquer son art et progresser en s'amusant. Alors, les deux jeunes garçons se tirent tous deux vers l'avant, dans une certaine bonne humeur, pour un résultat qui a quelque chose d'assez solaire.

Au bout de ce premier tome, on attendra alors avec une certaine curiosité les deux volumes suivants. Certes, Eiichi Kitano rentre peu dans les détails techniques et va généralement très vite dans ses avancées, mais ce début de Karate Heat a son charme, que ce soit pour son côté "première approche du karaté" ou pour l'amitié qui se dessine.

Cette chronique ayant été réalisée à partir d'une épreuve numérique fournie par l'éditeur, pas d'avis sur l'édition.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News