Just NOT Married Vol.2 - Actualité manga

Just NOT Married Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 17 September 2020

Voici dix ans que Ritsuko et Non-chan, approchant désormais de la trentaine, forment un couple heureux et s'entendant bien, quand bien même il y a parfois des interrogations sur le fait qu'ils ne soient toujours pas mariés ou n'aient pas d'enfants, ainsi que des moments où ils se disputent un peu avant de toujours se rabibocher sans énorme prise de tête. Et pourtant, cette fois-ci, c'est un problème de taille qui risque de les mettre à mal, à savoir... le sexe. C'est à peine s'ils se touchent une fois par mois, Non-chan n'étant pas forcément très porté sur la chose, tandis que Ritsuko ronge son frein en ayant des désirs inassouvis. Alors quand, en prime, une jeune collègue de 20 ans lui sort qu'avec son petit ami actuel ils couchent plusieurs fois par semaine, notre héroïne se pose d'autant plus de questions ! Est-ce l'âge et la routine qui veulent ça ? Non-chan s'est-il lassé d'elle ? Pire, voit-il une autre femme, comme le suggère une connaissance de Ritsuko ? Ou y a-t-il encore autre chose ?

Occupant pas moins de 2 doubles chapitres (chaque chapitre ayant bien sûr une partie Ritsuko et une partie Non-chan), la question du désir sexuel au sein du couple se voit donc abordée pendant quasiment la moitié de ce deuxième volume, et globalement Kinoko Higurashi s'applique à en parler de front, avec maturité et réalisme, et évidemment sans voyeurisme car là n'est pas le sujet de la série. Ainsi suit-on avec intérêt les différents doutes de Ritsuko, les craintes et petites disputes que sa frustration peut amener, tout comme on suit très bien ensuite la prise de conscience de Non-chan, qui se rend bien compte que sa libido n'est plus aussi forte qu'il y a dix ans... ce qui n'est certainement pas dû à une dégradation de ses sentiments pour Ritsuko, puisqu'on voit bien qu'il l'adore toujours autant. Mais il peut y avoir bien des à-côtés rendant le sexe plus délicat à concrétiser, à commencer par la fatigue après une journée de travail ou, tout simplement, le fait de ne pas savoir quand mettre ça sur le tapis une fois qu'une certaine routine s'est installée. Pourtant, il ne faut jamais oublier que l'acte sexuel est un excellent moyen de communication (qui plus est pour communiquer son amour) comme d'autres, et fort heureusement nos deux héros, aux sentiments intacts et à la complicité certaine, sauront se le rappeler.

La suite du volume aborde deux autres choses intéressantes et que toute vie de couple peut connaître: la cuisine, et les enfants.
Ritsuko a beau adorer le dîner du soir et être un cordon bleu en cuisine, quand elle manque de temps pour faire à manger Non-chan décide de prendre le relais, mais est inexpérimenté au point de forcément se frotter à un échec culinaire (même si lui il le trouve bon, son plat)... Alors, saura-t-il s'en relever pour parvenir à satisfaire sa chère et tendre ? Si le fond culinaire est classique, ici la mangaka tire à nouveau bien parti du concept de son oeuvre pour aborder, l'une après l'autre, la vision de nos deux héros sur le sujet, entre une Ritsuko expérimentée, sachant doser les ingrédients et tâchant de ne jamais gaspiller, et un Non-chan débutant qui commet des bévues. Les goûts différents de chacun en cuisine sont efficacement évoqués, tout comme le fait que chacun de nos deux héros sait reconnaître la valeur de l'autre: Ritsuko ne peut qu'être quand même touchée par les efforts de son compagnon même si elle ne peut s'empêcher de faire des remarques, tandis que Non-chan, en se frottant enfin à la cuisine, prend conscience de certaines choses et notamment des qualités de celle qu'il aime et qui le laisse admiratif.
Puis, quand la soeur de Non-chan confie deux de ses enfants à garde pour une soirée au petit couple, c'est notamment la question de l'éducation qui est abordée à travers deux profils différents. Non-chan serait plutôt le tonton-poule tout doux et un peu infantilisant, que les enfants apprécient tout de suite mais qui ne fait pas forcément attention à des choses comme le gâchis de nourriture. Quant à Ritsuko, elle dit détester les enfants ou, en tout cas, avoir du mal avec eux ! Elle a donc d'abord du mal avec les deux gosses, et pourrait pourtant finir par briller dans sa manière de rester adulte devant eux et de ne pas céder à leurs caprices, leur parlant d'égal à égal et parvenant finalement à s'attirer leur attachement, tout en leur inculquant des valeurs essentielles forcément formatrice dans leur plus tendre jeunesse (on pense ici au gaspillage alimentaire). Et au bout du compte, cette simple soirée constitue également une expérience forcément enrichissante pour nos deux héros, jusqu'à faire naître en eux certains désirs: là où Non-chan a toujours eu envie d'avoir des enfants un jour avec celle qu'il aime, Ritsuko semblait différente mais semble évoluer un peu... mais dans tous les cas, notre petit couple ne se brusque pas !

Enfin, à l'instar du tome 1, le volume se referme sur un petit chapitre un peu à part, en mettant ici en avant l'ancien patron du petit resto de ramen où vont souvent nos héros, et sa relation morne avec son fils en passe de reprendre l'entreprise familiale. Le vieil homme se sent désormais dépassé par une clientèle plus moderne, mais a-t-il raison de penser ça ? le simple fait d'observer nos héros avec les deux enfants pourrait l'amener à sortir de sa torpeur.

Dans la continuité du premier opus, ce deuxième tome sait donc très bien tirer parti de situations de ménage assez standards, afin de continuer de brosser un portrait crédible de la vie du couple, de ses petits tracas mais aussi de ses différents moments de bonheur simple, nourris bien souvent par leur complicité malgré leurs petites différences.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.75 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News