Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.22

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 08 September 2014

Mamoru passe à la vitesse supérieure ! Il va jusqu'à s'allier avec la « Black unit », ses anciens ennemis, pour prendre d'assaut tout un pays ! Rien que ça. Ils partent donc en direction du Duhana où ils souhaitent renverser le dictateur local, le père de Edge Turus.


De son côté Haruka, qui a été confié aux bons soins de Senji, ne souhaite pas rester en retrait et monte une opération avec un autre groupe pour intercepter Mamoru pour l’empêcher de faire une bêtise.


Les auteurs en font peut être trop, l'ensemble du tome pourrait avoir des allures de fan service avec l'intervention de toujours plus de personnages qui réapparaissent pour se rassembler en un seul point (pas dans ce volume, mais cela paraît tellement évident que c'est ce qui va se produire), pour autant cela passe tout seul, et à la limite cela paraît plus crédible de voir des mercenaires monter une opération pour une intervention armée dans un pays sous dictature que de les voir s’entre-tuer dans un lycée entre deux cours.


Le volume se découpe en deux fois deux-temps : on suit les deux unités qui se rassemblent (celle de Mamoru s’est déjà faite) et se prépare à affronter de terribles adversaires plus nombreux qu'eux. De son côté Mamoru forme lui même les membres de la Black Unit pour les renforcer en vue du prochain combat… Ils semblent s'habituer les uns aux autres un peu vite pour des gens qui voulaient s'entre-tuer il y a à peine trois tomes, mais à partir du moment où les auteurs en ont conscience et l'évoquent eux-mêmes (sous forme de justification ?) pour désamorcer tout doute, après tout pourquoi pas.


Concernant la seconde unité, on trouve un peu plus de nouvelles têtes, mais pas que. Elle est plus disparate, plus improbable, mais pour le coup plus intéressante. De ce côté on s'intéresse un peu plus à Dai qui va peut-être enfin avoir son heure de gloire.


Dans la seconde partie du tome, les deux unités entrent en action, et là encore ce sera celle de Haruka qui retiendra surtout notre attention.


En ce qui concerne les nouveaux ennemis, on est en droit d'être un peu plus sceptique… On a dans un premier temps le colonel Turus qui ressemble à un Sith ou une autre créature démoniaque d'un titre de science-fiction… Et un de ses fils qui sera confronté à Dai qui porte une armure nous renvoyant au chevalier d'or du Taureau. On n'évoquera pas le fait qu'il puisse soulever près de quatre cents kilos (la moto avec son pilote) à bout de bras sans trop de difficulté… On est en droit de ne pas aimer et de trouver ça un peu ringard.


Pour le coup les auteurs en font peut-être un peu (mais juste un peu) trop.


Un tome intéressant, voire prenant, qui nous fait véritablement rentrer dans cette nouvelle partie possédant un fort potentiel, mais les excès des auteurs viennent nuancer l’intérêt global, et c'est vraiment très dommage.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News