Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.13 - Actualité manga

Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 13 May 2011

Après avoir géré brillamment la situation critique du précédent volume, Haruka a prouvé qu'elle était digne de confiance. Elle décide alors de rendre visite à Tatsumi Daiba pour proposer un nouveau plan d'action... La visite sera l'occasion d'en apprendre un peu plus sur cet homme, pilier d'Elements Network. Mais les révélations ne font que commencer: en effet, désireuse d'en savoir plus sur Mamoru, la jeune fille décide d'interroger Tatsumi, qui va lui révéler tout ce qu'il sait sur notre samourai des temps modernes...

Enfin ! Après de longs volumes d'attente à ce sujet, l'heure est enfin venue d'en apprendre plus sur le passé de Mamoru ! Comment notre héros a-t-il été amené à perdre la vue ? C'est notamment ce que nous promet de révéler ce qui s'ouvre comme un long flashback, puisque quasiment l'ensemble du tome nous plonge trois ans en arrière, au coeur d'une lutte contre des trafiquants d'enfants en Tchétchénie. Un flashback qui n'est toujours pas terminé à l'issue de ce volume, et qui, à vrai dire, n'a pas encore révélé grand chose sur Mamoru.
Pour le moment, les auteurs prennent le temps de nous servir une histoire dans le fond très classique de trafic d'enfants, mais rondement menée par une narration fluide, qui accumule efficacement les rebondissements, et par la virtuosité graphique de Double-S, qui ne cesse plus de s'améliorer. La mise en scène, appuyée par un découpage ingénieux et des plans bien choisis, remplit à merveille son rôle quand il s'agit de sublimer le trait fin et dynamique du dessinateur, auquel vient s'ajouter une petite pointe de gore bien dosée. Il est désormais indéniable que Double-S atteint des sommets dans les scènes d'action.

Dans l'immédiat, on n'apprend pas encore grand chose sur Mamoru, mais la curiosité du lecteur est bel et bien éveillée, tant et si bien que l'on a hâte d'avoir la suite de ce flashback entre les mains. Mais pour le moment, on se dit que le principal intérêt de ce retour en arrière ne se situe pas là, car cette lutte en Tchétchénie permet de mettre en avant un autre personnage, arrivé très récemment dans la série, mais que Mamoru connaissait déjà: Jésus. Qui est-il ? Quel est son lien avec Mamoru ? Cela, nous commençons à l'apprendre au fil des pages. Les deux hommes se croisent, s'intriguent, s'observent de loin, et l'on devine entre eux la naissance d'une rivalité mêlée d'un intérêt certain, les méthodes de l'un ne plaisant pas forcément à l'autre.

En nous proposant un flashback dans le fond classique mais redoutablement efficace, qui met efficacement en scène les personnages et débute quelques révélations bienvenues, Hiroshi Takashige et Double-S font redécoller un récit qui commençait à s'enliser un peu, et l'on a tout simplement envie de voir de quoi la suite sera faite. En somme, Jusqu'à ce que la mort nous sépare reste un très bon manga d'action.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News