Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.1 - Actualité manga

Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 20 March 2008

Jusqu'à ce que la mort nous sépare, le nouveau hit incontournable des éditions Ki-oon, nous narre les aventures de Mamuro, "Zatoïchi" des temps modernes. Armé d'un sabre spécial, il fait régner un semblant de justice dans les rues de Tokyo pour le compte d'une organisation privée. Mais sa rencontre avec une petite fille très spéciale risque de tout changer...

De l'action:
Les scènes de combat sont omniprésentes et s'enchaînent à un rythme endiablé: duels de sabre, courses-poursuite et fusillades deviennent ainsi le lot quotidien de notre héros vengeur. La narration, particulièrement dynamique, fait bien évidemment corps avec la vivacité du scénario, pour le plus grand plaisir du lecteur amateur d'action. Il faut également noter que les combats sont particulièrement fluides: les prouesses physiques de Mamoru, qui élimine ses adversaires avec beaucoup de classe lors d'un "ballet mortel" d'une efficacité inouïe, se lisent avec facilité.




Des personnages charismatiques et attachants:
Mamoru, dans le rôle de l'anti-héros aveugle et solitaire, se veut particulièrement charismatique. Il semble bourru de prime abord, mais la manière dont il prend sous son aile Haruka laisse entrevoir une grand coeur. De plus, une aura de mystère l'entoure: Comment est-il devenu aveugle et pourquoi est-il rentré dans l'organisation? J'espère que les prochains nous dévoileront le passé de ce personnage captivant. A l'opposé, la petite Haruka, victime de son don qui, étant donné sa situation , s'apparente plus à une malédiction, fait preuve d'une incroyable tenacité qui force l'admiration. La relation entre ces deux personnages, unis "jusqu'à ce que la mort les sépare" promet de grands moments pour les prochains volumes.


Une oeuvre polymorphe:
Jusqu'à ce que la mort nous sépare est avant tout un récit d'action. Mais Hiroshi Takashige et Double-S ont pris le soin d'introduire des éléments touchant à la science-fiction, au paranormal et au récit sentimental, ce qui donne au final une très grande richesse à ce titre déjà hors norme. Ainsi l'arsenal militaire très avancé dont dispose notre héros nous fait penser aux meilleurs films d'anticipation. Le personnage d'Haruka Tôyama, doté du don de prescience, introduit quant à elle des éléments propres au fantastique. Sa relation avec Mamoru, qu'elle décide de ne plus quitter, donne une touche de douceur à ce récit qui se veut avant tout mouvementé.
Un graphisme soigné:
On peut dire que le dessinateur Double-S fait honneur au scénario crée par Hiroshi Takashige. Les graphismes sont en effet très léchés: ils retranscrivent à la perfection le dynamisme des scènes de combat, mais aussi la portée émotive de certaines scènes clef: la séquence du serment entre nos deux héros, qui va conditionner toute la suite du récit, est particulièrement forte et intense. On notera également cette alliance réussie entre travail à la main et travail informatique qui, en plus de créer une dimension propre à la science-fiction, permet presque au lecteur de rentrer directement dans la peau du héros.

En définitive, Jusqu'à ce que la mort nous sépare possède toutes les qualités pour devenir un hit incontournable. Servi par un scénario brillant et un graphisme impeccable, il ravira à coup sûr les amateurs d'action. L'adaptation et la traduction sont très réussies. Vivement la suite!




Critique 1 : L'avis du chroniqueur


18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News