Jojo's bizarre adventure - Saison 3 - Stardust Crusaders Vol.11 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 3 - Stardust Crusaders Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 28 Janvier 2014

Jotaro et sa bande ne sont plus très loin du repère de Dio, mais le seul indice pour le débusquer est une photographie de son repère. La seule personne en mesure de leur donner un renseignement est D’Arby, un parieur manieur de Stand engagé par Dio. C’est alors dans un jeu dangereux que s’engagent Jojo et les siens.

Voilà un onzième tome emblématique qui relate un affrontement bien connu de cette troisième partie. En effet, le « combat » contre D’Arby est très apprécié, et fait aussi partie des rares duels composant l’adaptation animée en OAV. Et à la lecture de combat, on comprend pourquoi. Nous n’avons pas ici un duel au sens propre du terme. La joute se fait entre deux personnages, certes, mais relève avant tout du combat psychologique à travers une série de paris en tout genre. Aucun coup n’est échangé durant cette joute, mais la tension est palpable grâce au suspens engendré par les jeux de D’Arby et au génie d’Araki concernant la mise en scène. Tout est particulièrement maîtrisé dans cette séquence et l’auteur a évidemment recourt à la tactique pour venir à bout de cet adversaire redoutable. Aussi, un tel combat arrive au moment opportun où la recette de Stardust Crusaders pouvait s’avérer répétitive. Ainsi, nos héros n’ont pas recourt à leurs Stand ici, tout n’est que lutte mettant à contribution les méninges de chacun.

Le deuxième combat de ce tome ne trouve pas sa conclusion ici mais s’avère aussi original. Pas de nouveau manieur de Stand, mais Araki a l’idée de faire revenir deux anciens adversaires, Hol Horse et Boingo, pour tenter de défaire nos héros. Il n’est pas vraiment question de combat ici aussi, l’action tournant essentiellement autour des frasques des deux sbires de Dio cherchant à mettre les Joestar et leurs alliés en déroute. Cette partie du tome apporte un certain vent de fraicheur car cette fois, nous sommes bien positionnés du point de vue des ennemis, et le duo improbable formé par Hol Horse et Boingo s’avère hilarant. On aurait pu penser que réutiliser deux ennemis déjà vaincu pourrait relever du recyclage et par conséquent de la facilité scénaristique, mais l’idée est très bien exploitée et l’humour fait mouche ici.

En définitive, nous obtenons un volume parfaitement dosé, incluant deux affrontements mémorables. Le premier, face à D’Arby The Gambler, est une perle de suspens et d’inventivité. D’ailleurs, il est important de noter que ce duel a inspiré de nombreux mangaka, notamment Kazuki Takahashi, papa de Yu-Gi-Oh !, qui a réutilisé l’idée du Stand de D’Arby pour forger son arc du royaume des duellistes ainsi que le pouvoir de Pegasus. Plus globalement, la tension de cette joute rappelle évidemment les premiers opus de l’épopée de Yugi qui mettent en scène différents jeux et parfois des paris en tout genre. La deuxième moitié de ce tome n’est pas en reste puisque l’épisode autour de Hol Horse et Boingo apporte une bonne dose de dérision et propose de nous placer du point de vue des ennemis, de l’inédit donc. Néanmoins, les tomes s’enchainent et nous nous rapprochons de plus en plus de Dio, autant dire que la tension ne sera que plus palpable durant les volumes suivants…


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News