Issak Vol.7 - Actualité manga

Issak Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 02 December 2019

Chronique 2

Après avoir pu sauver Zetta de l'accusation de sorcellerie dont elle était la cible, notre petit groupe de héros a repris sa route dans la recherche de Frederic V, et a atteint se première halte importante... mais sur place, une nouvelle menace leur tombe très vite dessus, via l'arrivée de mystérieux cavaliers slaves prenant d'assaut le château ! Et il ne s'agit que du premier problème qui les attend, la première étape d'un grand danger derrière lequel se cache un redoutable combattant ayant mis ses talents au services des catholiques...

La première partie du volume fonctionne un peu par étapes afin de susciter de façon standard mais assez efficace l'intérêt et l'inquiétude: après avoir repoussé l'assaut des slaves, Issak et les siens devront déjouer l'attaque d'un groupe d'archers montés magyars sur un groupe des protestants. Ca donne bien sûr un petit peu d'action, ainsi qu'un très bref focus sur les deux ethnies guerrières en question, en particulier les magyars, leur petit protocole très strict pour entamer une bataille, et le fait qu'ils soient dépourvus de la moindre pitié. Néanmoins, au-delà de ces quelques considérations, la présence de slaves et de magyars en ces terres ne peut que questionner Heinrich et les autres: que viennent faire ici ces guerriers de l'est ? Aux ordres de qui sont-ils donc ?

Dès que la réponse tombe, Shinji Makari se fait un plaisir d'exploiter une autre figure historique assez importante de l'époque: le Général Wallenstein, un homme de guerre originaire de Bohème, et resté dans l'Histoire comme le plus talentueux condottiere du Saint-Empire Romain Germanique pendant la guerre de Trente Ans, ce qui est l'occasion pour le scénariste de souligner encore un peu l'importance que pouvaient avoir les mercenaires à l'époque. Et même si Makari fera aussi apparaître d'autres visages ayant bel et bien existé (notamment autour de Frederic V), c'est bien ce général ennemi qui captera le plus l'attention ici.

Car après avoir retrouvé Frederic V et cerné leur ennemi, Heinrich et les autres, se frottent directement à Wallenstein, ce qui ne sera pas forcément une bonne idée, cet ennemi autant non seulement un bon meneur d'hommes, amis ayant aussi un certain sens de la stratégie, qui pourrait bien lui permettre de refermer un piège brutal sur nos héros... S'en suivra alors forcément une fin de volume marquée par l'action, mais aussi par une bonne portée dramatique, car on n'avait peut-être encore jamais vu nos héros aussi acculés, et Issak aussi désemparé dans les dernières pages, ce qui nous laisse sur un assez bon suspense !

Après un sixième volume un peu maussade, la série commence donc sérieusement à prendre des couleurs ici, Wallenstein campant bien son rôle, et les enjeux des dernières pages suscitant une assez forte attente. Mais malgré tout, il reste encore quelques lacunes empêchant l'oeuvre d'être totalement immersive et de se hisser à un niveau supérieur. L'apparition de Frederic V est un peu rushée pour un personnage si important, y compris concernant son rapport à la religion. Expédiée, l'identité du traître ne fait pas d'effet. Sur le terrain, la petite stratégie de Wallenstein pour piéger Heinrich et les siens est vraiment simple, e ton se demande surtout comment Issak a pu ne rien capter, sachant qu'il s'est positionné discrètement non loin de là. Enfin, on retrouve dans les dessins des lacunes un peu trop récurrentes depuis le début de la série: des designs parfois trop relâchés (en particulier sur les visages et les mains, donnant un rendu peu réaliste et peu dynamique), des cases régulièrement beaucoup trop dépouillées (sans trames dans les fonds ou sur les vêtements et armures - ou alors avec des trames très peu nuancées), sans décor...)... Il y a régulièrement cette impression que Double-S doit expédier un peu des pages, ce qui est dommage quand on sait de quoi ce dessinateur est en réalité capable. Restent alors quels brefs moments d'action brute, et quelque cases d'affrontements en groupe pas forcément hyper lisibles mais dégageant une certaine intensité.


Chronique 1

Issak et ses compagnons sont attaqués par une horde de cavaliers slaves, et si ils parviennent à s'en défaire il ne s'agit là que d'une petite troupe aux ordres d'une bien plus grande armée, et bien entendu le général de celle ci est opposé au prince Heinrich et à son frère!
Il faut donc rallier au plus vite ce dernier afin de lutter contre cette armée hétéroclite qui compte également dans ses rangs de redoutables archers...

Le tome précédent était bien en dessous des premiers, et si jusque là la série s'était montrée passionnante, on a pu avoir le sentiment que les auteurs ne savaient plus quoi raconter et mettaient en scène des affrontements uniquement pour les mettre, sans qu'ils n'apportent quoi que ce soit derrière...
Ce ne sera pas le cas ici, en effet tout ce qui se trouve dans ce tome sert l'intrigue mais aussi le développement des personnages!

On en termine avec l'attaque des cavaliers slaves, où Issak, une nouvelle fois se montre déterminant (sans lui toute la troupe n'aurait pas dépassé le premier tome) avant de découvrir une autre troupe de cavaliers Magyars où la encore Issak va bluffer tout le monde par sa précision hors du commun!
On va pourvoir souffler un peu par la suite avec les retrouvailles entre Heinrich et son frère...des retrouvailles quelque peu...froides!
C'est sans réelle surprise que la survie des hommes du prince va dépendre de Heinrich et par extension de Issak.

On assiste alors à de jolies moments de stratégies, ce qui est une des forces de ce titre avant de repartir dans une nouvelle bataille qui va elle aussi nous réserver des surprises. Les morts seront nombreux et nous allons retrouver notre héros dans une situation plus que délicate; la fin du tome est assez forte à ce niveau, on ressent toute la détresse du tireur qui nous apparaît abattu et perdu!
Ce tome marque aussi le retour de Lorenzo dont on avait perdu la trace depuis un moment, ce qui est une excellente chose pour l'intrigue et l’intérêt général de la série, car rappelons qu'à la base la rivalité entre les deux tireurs est la raison d'être de la série.

Un tome bien plus intéressant, bien plus convaincant et et bien plus marquant que le précédent, cette fois pas de parenthèses inutiles mais une avancée réelle dans la quête des personnages!
D'autant que la conclusion nous laisse sur un cliffhanger vraiment percutant, nous donnant une envie folle d'avoir la suite le plus vite possible!

Comme quoi le coup de mou du tome précédent était bien un accident!
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News