Is It Love? Blue Swan Hospital – À coeur ouvert Vol.1 - Actualité manga

Is It Love? Blue Swan Hospital – À coeur ouvert Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 20 October 2021

L'autrice italienne Rossella Sergi nous avait proposé le très appréciable Deep Scar, romance dramatique et mystérieuse en quatre tomes, parue aux éditions H2T. On attendait son retour chez nous avec une certaine curiosité, en misant éventuellement sur Impossibile Amarsi, sa première œuvre lancée en Italie mais demeurant inédite chez nous. C'est pourtant avec un tout autre projet, plus ambitieux peut-être, que la mangaka est de nouveau publiée dans nos contrées. Sa nouvelle œuvre a pour long intitulé Is it Love ? Blue Swan Hospital – A cœur ouvert, une série prévue en trois volumes qui se base sur un jeu mobile.

A l'origine, Blue Swan Hospital est un jeu interactif, similaire aux otome game, appartenant à la série Is it Love ?. Celle-ci est développée depuis la décennie dernière au sein du studio français 1492 Studio, depuis racheté par Ubisoft. Plusieurs jeux ont vu le jour à partir de la licence, et le présent manga est la déclinaison de l'un d'entre eux.

Jeune femme ayant achevé ses études, Judy est sur le point de concrétiser son rêve. Elle emménage à Los Angeles, en colocation avec ses amis Nick et Allie, pour devenir interne au sein du Blue Swan Hospital. Le jour de son arrivée, elle fait la rencontre de Noah, un séduisant voisin qui s'avère être chirurgien dans le même établissement qu'elle. Tandis que Judy fait ses début, pleine d'entrain et de détermination, ces rencontres vont aussi la projeter dans un tumulte émotionnel.

Bien que Blue Swan Hospital soit l'adaptation d'un jeu mobile, c'est une histoire à part entière et sans prérequis que nous propose Rossella Sergi. L'intrigue débute en même temps que le parcours professionnel de Judy, une héroïne idéale et idéaliste, nourrie de l'envie de réaliser ses rêves plus que tout. A ses côtés, deux amis qui nouent des rapports parfois tendus, Nick et Allie, mais aussi différents supérieurs aux charmes bien prononcés dont Noah qui, derrière ses beaux sourires, pourrait cacher une face plus sombre.

En réalité, c'est surtout pour ces personnages qui gravitent autour de Judy que ce premier tome de Blue Swan Hospital démontre un certain intérêt. Si l'autrice s'admet envoutée par sa protagoniste de par sa détermination à concrétiser ses objectifs, la jeune interne pourrait aussi constituer un parfait avatar du lectorat dans sa condition lisse et épurée de toute mauvaise intention, Judy devenant spectatrice de différents développements. Elle assiste aussi bien aux tourments de son ami Nick qu'à l'incompréhension d'Allie à son sujet, et découvre les séduisants médecins que sont Noah ou Jarod.

Le côté romance se met doucement en place sans occuper une place primordiale dans ce premier volume. Si l'intérêt de l'un des personnages envers l'héroïne seront rapidement avérés, c'est pour l'heure une histoire qui passe par quelques drames et divers élans émotionnels spontanés qui nous est proposée. L'héroïne n'est pas insensible aux charmes des médecins beaux garçons, certes, mais l'ensemble se veut plus dense dans sa portée dramatique. Aussi, les sous-intrigues lancées autour de certaines figures ont de quoi piquer notre curiosité, ces personnages s'entourant de parts d'ombres qui seront dévoilées dans les deux prochains tomes, assurément. Par ce procédé, on retrouve bien le style d'écriture de Rossella Sergi qui, derrière des histoires d'amour, aime dépeindre des humains ambigus.

Blue Swan Hospital permet aussi de retrouver la patte visuelle de l'autrice, dans un cadre différent. Elle met une nouvelle fois à l'honneur des personnages ravissants et insiste avant tous sur les séquences émotionnelles, par un accent mis sur les expressions diverses, quitte à faire passer au second plan le cadre dans lequel évoluent les personnages. Il est un peu dommage que l'univers hospitalier ne soit pas mieux représenté graphiquement, mais il convient de rappeler que les auteurs de créations originales (européennes qui plus est) agissent souvent seuls, et n'ont pas le luxe de s'appuyer sur l'appui d'assistants. On reste néanmoins sur une très bonne impression quant à la portée visuelle du titre via ses figures charmantes, et un casting empreint d'une touche de diversité. Ce ne sont pas toutes les œuvres qui proposent des personnages noirs ou ronds, un point positif à souligner d'autant plus que ces protagonistes ne sont pas cantonnés aux rôles de faire-valoir et occupent de vraies places dans le récit.

Lecture intéressante par les mystères qu'elle sait planter, ce premier tome de Blue Swan Hospital reste dans un classicisme volontaire mais plante des germes qui pourraient aboutir à une intrigue plus dense qu'il n'y paraît, comme ce fut le cas dans Deep Scar. Une romance hospitalière et dramatique agréable pour ce qu'elle est, servie par la jolie patte de Rossella Sergi, ce qui suffit à intriguer en vue des deux prochains opus.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News