Ile des téméraires (l') Vol.6 - Actualité manga
Ile des téméraires (l') Vol.6 - Manga

Ile des téméraires (l') Vol.6

Rédaction
Lecteurs
19 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 16 Décembre 2015

Bien malgré lui, Watanabe est revenu parmi les vivants. A cause d'une avarie, il n'a pu aller se faire exploser avec son kaiten contre l'ennemi américain, et son commandant a préféré le sauver plutôt que de le laisser mourir inutilement dans les profondeurs sous-marines. Revenu sur la terre ferme, il souhaite repartir immédiatement accomplir sa mission, mais un kamikaze n'est censé partir mourir qu'une fois, et Sakakura refuse. Pire, Watanabe se sent désormais bafoué, et c'est de plein fouet qu'il doit subir son déshonneur, les remontrances des officiers de l'état-major étant particulièrement dures...

A la fin du tome 5, nous laissions un Watanabe en perte de repères, n'ayant pu accomplir sa mission-suicide qui était devenue sa principale raison de "vivre". Face au déshonneur, il accuse le coup... Pourquoi ses compagnons sont-ils morts alors que lui est toujours en vie ? Pourquoi est-il toujours ? A quoi sert-il désormais ? Et il est sur le point de se laisser mourir dans l'océan quand son commandant le retrouve et lui fait ouvrir les yeux sur certaines choses.

Après un tome qui s'étirait un peu inutilement, L'île des téméraires se relance dans ce sixième volume où Syuho Sato expose de façon intéressante l'humanité de deux personnages : Watanabe bien sûr, mais aussi son commandant qui va se révéler sous un nouveau jour et avoir un impact important sur notre héros. Après tout, est-il si facile que ça de laisser ses hommes aller mourir ?

On commence alors à voir réapparaître un autre Watanabe, celui qui retrouve peu à peu une raison de vivre, ou, plutôt, de ne pas mourir... Mais la folie de la guerre et de ses bombardements aveugles peut vite replonger les hommes dans leurs tourments profonds et balayer brutalement les dernières choses, les dernières personnes auxquelles ils pouvaient se raccrocher...

Plusieurs mois s'écoulent dans ce nouveau tome qui nous fait arriver jusqu'en juillet 1945, à l'aube de la fin de la guerre, et Sato expose ce qui se passe pendant ces quelques mois principalement via les conflits aériens décisifs, principalement les raids aériens américains ayant commencé avec les bombardements de Tôkyô. De ce fait, les choses vont vraiment à l'essentiel, n'exposent que ce qui est utile au récit, et cela se fait surtout sur le plan visuel avec quelques visions de villes ravagées par les bombes. A la violence de certaines images, Sato ajoute une narration plutôt neutre, qui confère à l'ensemble une atmosphère implacable. L'auteur expose ainsi avec une certaine force les événements provoquant la naissance en Sato d'un nouveau sentiment destructeur alors qu'il commençait à peine à se relever : la haine profonde envers l'ennemi.

Retour à la case départ pour notre héros, et ce que dépeint alors le mangaka, c'est l'absurdité de ce torrent de violence finissant toujours par emporter les gens dans son sillage comme une spirale infernale.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs