Grand Blue Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 21 June 2021

Chronique 2 :

Iori s'accommode au club de plongée. Mieux encore : Il commence à apprécier le plaisir de la découverte des fonds marins, malgré le très peu d'expérience dont il profite. Mais tout club scolaire a besoin des subventions, et celui de plongée tout particulièrement puisque le matériel a un coût. C'est pourquoi Iori et Kôhei sont réquisitionnés par leurs ainés pour participer au Concours de Beauté Interclubs et Tendance Etudiante, autrement dit au concours de BITE. L'un deux va alors devoir se travestir, à moins qu'ils ne trouvent la candidate idéale pour participer au pan féminin de la compétition, et ainsi gagner à leur place...

Après un premier tome aussi barré que savoureux dans son absurde, on se questionnait sur la suite que pouvaient nous proposer Kenji Inoue et Kimitake Yoshioka. Car si l'opus de démarrage plante le cadre au sein d'un club de plongée, la formule semblait surtout être un prétexte pour présenter des déboires étudiants farfelus à l'extrême, en abordant la plongée sous-marine de manière très brève... mais sincère !

Avec ce second volet, on reste dans ce registre. L'introduction présente les premiers pas d'Iori dans cette pratique, et réussit à créer une ambiance chaleureuse dans cette optique. Toutefois, les auteurs reviennent vite à leur premier amour : La comédie délurée où les gueules de bois se comptent autant que les frasques des deux frères d'arme (ou de club) que sont Iori et Kôhei. Cette recette est-elle un mal ? Non, clairement, car les auteurs restent toujours au summum de l'humour débile et bas du slip, montrant un talent toujours exceptionnel pour présenter ce pan important du manga.

Ce deuxième tome constitue ainsi un véritable arc narratif en soi avec le concours de BITE. Un jeu de mot extrêmement bien trouvé de la part de la traductrice Célia Chinarro, tout à l'image d'un volume qui amuse à chaque fois dans tout ce qu'il présente. Ainsi, les tentatives des deux héros de se dédouaner de la compétition (en lien plus ou moins direct avec leur club) se combinent à l'entrée en scène de deux nouveaux personnages féminins : La décalée et attachante Azusa, ainsi que la très particulière Aina. Deux nouvelles figures qui vont contribuer aux sketchs de cette suite, tout en affirmant leurs caractères. Et à ce titre, l'écriture de Kenji Inoue est plutôt bien vu, tant le scénariste sait développer ses personnages sous des angles humains et comiques de manière alternée. C'est un véritable jeu de jonglage entre les ambiances qui est perpétué par ce deuxième opus, bien que la loufoquerie l'emporte toujours, pour notre plus grand plaisir.

On appréciera même que cette suite amène un poil de représentation, avec notamment un personnage bi, traité avec humour mais sans moquerie. Un peu dommage que l'homosexualité soit ensuite utilisé comme critère de raillerie, mais n'oublions pas ce qui caractérise les personnages masculins de la série : Leur beauferie et leur débilité à toute épreuve.

Avec ce second volume, Grand Blue confirme donc ses belles qualités. Si la plongée reste très brièvement abordée, c'est avant tout pour l'ambiance comique si unique de la série, mêlée au trait volontairement poussif de Kilitake Yoshioka, qu'on apprécie la formule proposé. C'est drôle, très drôle même pour les adeptes d'humour savoureusement lourdaud, et servi par une traduction bien pensée. La plongée se fait surtout au sein de ce petit groupe de personnages aux interactions savoureuses et parfois très humaines. Il n'en faut pas plus pour nous charmer pour l'instant.


Chronique 1 :

Beuverie sur beuverie, toujours emmené malgré lui dans les plans joyeux et débiles de ses senpai où il finit bien souvent par se laisser aller ensuite, le tout sous les regards désespérés de sa cousine Chisa et en s'étant déjà taillé une réput' peu flatteuse à la fac, Iori a connu un tout début de vie universitaire pour le moins mouvementé ! Et pourtant, son incursion parmi les joyeux lurons du club de plongée Pee-a-Boo pourrait, petit à petit, lui apporter certaines choses. Une autre vision de Chisa, entre autres, la jeune fille vouant un vrai amour pour le milieu sous-marin. Mais aussi ses premiers pas dans cet univers de la plongée, jusque-là inconnu pour lui, et qui l'effrayait même un peu vu qu'il ne sait pas nager. Et tout comme la fin du tome 1, c'est bien à la plongée que se consacre le tout début de ce deuxième volume: découverte de l'équipement, coût élevé de tout ce matériel pour des étudiants comme nos héros, expérimentation de la respiration sous l'eau, atouts de la combinaison sèche, utilité du détendeur de secours "Octopus"... Vite et bien, les auteurs évoquent pas mal de petites choses, avec surtout au bout du compte une première expérience importante pour Iori, avec la joie de réussir quelque chose qu'il se pensait incapable de faire avant.

En somme, voici un tout début de volume sympathique, presque plus sérieux parfois dans ce qui est véhiculé sur cette expérience de plongée (même si l'humour et la légèreté sont toujours omniprésents)... mais évidemment, cela ne peut durer bien longtemps puisque, bientôt, arrive déjà un événement important de l'université: la fête du printemps, avec ses stands à tenir... et, surtout, ses concours de beauté féminin puis masculin. Deux événements que les senpai du club aimeraient beaucoup remporter car les récompenses leur permettraient d'acheter le matériel de plongée nécessaire ! Mais forcément, avec Kotobuki et Tokita aux commandes, rien ne peut se passer de façon très académique, les deux gus ayant déjà leurs plans...

Et qu'on se le dise, c'est donc forcément une fête très mouvementée et hilarante qui nous attend, tant nos personnages ne reculeront devant aucun plan débile ou fourbe, et c'est bien souvent Iori qui en fera les frais bien sûr ! Quand les deux senpai veulent les forcer, lui et Kôhai, à participer au concours masculin avec des uniformes un peu humiliants, leur seule solution pour échapper à ça serait de plutôt convaincre Chisa de participer au concours féminin, tâche qui semble perdue d'avance à moins de la soûler malgré elle pour qu'elle accepte, avec à la clé une avalanche de gags qui n'iront jamais exactement dans le sens espéré par ces messieurs ! Et quand, en plus vient s'en mêler une nouvelle tête en Azusa Hamaoka, la fête ne peut que dégénérer encore plus: membre du club de plongée elle aussi, venue de l'université pour filles Oumi où elle est en troisième année, cette autre senpai n'a pas grand chose à envier à Kotobuki et Tokita avec son goût pour les fête et l'alcool, son côté impudique, ses penchants, sa manière de ne pas forcément prendre grand chose au sérieux... et pourtant, elle pourrait montrer plus d'une fois qu'elle est quand même une personne observatrice et sur qui on peut compter, au vu de certaines de ses paroles parfois. Enfin, il y a le cas d'une autre nouvelle venue, Aina Yoshiwara, en première année à Oumi, étudiante qui essaie maladroitement de changer, de se faire sa place en étant très m'as-tu-vu avec sa tonne de maquillage, quitte à bientôt se retrouver moquée par certains gars de son club comme le détestable beau gosse prétentieux Kudô. Une situation telle qu'au bout du compte, après avoir tant lutté et s'en être pris tant dans la figure pour ne pas participer au concours masculin, Iori et Kôhei pourrait bien faire un choix qui est tout à leur honneur.

Au bout du compte, le tome 2 de Grand Blue confirme les qualités du premier volume, tant il y a de quoi rigoler face à l'avalanche de gags, de situations loufoques ou idiotes, de quiproquos (mention spéciale à celui d'Azusa concernant l'orientation sexuelle d'Iori), de caractères bien exploités, de visages très drôles... De l'humour désinhibé toujours très rythmé et excellemment porté par la traduction, et n'empêchant pas quelques élans vraiment intéressants dans le scénario et dans l'abord des personnages. Après deux tomes, Grand Blue, c'est un grand oui !
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News