Granblue Fantasy Vol.1 - Actualité manga

Granblue Fantasy Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 25 January 2019

Critique 2
Les amateurs de Fantasy peuvent se réjouir puisque ce début d'année marque l'arrivée d'une adaptation plutôt attendue: Granblue fantasy! Avant d'être un manga c'est avant tout un jeu sur mobile de type gacha, c'est à dire proposant un système de tirage au sort pour obtenir des personnages, le joueur ne pouvant que croiser les doigts pour obtenir ceux qu'il souhaite. On pense bien évidemment à Saint Seiya Cosmo Fantasy, Dragon Ball Dokkan Battle ou encore l'excellent Fire Emblem Heroes, plus proche de l'univers de celui qui nous intéresse... Bref, on s'égare... Le jeu ayant rencontré un certain succès et proposant un univers plutôt séduisant va connaître une adaptation en manga avant d'être adapté en animé. Et bien évidemment ici ce sera le manga qui va nous intéresser! Au dessin un nouveau venu arborant le pseudonyme de Cocho et au scénario Makoto Fugetsu que certains connaissent peut être pour Re: ZeroC'est Pika qui nous propose cette adaptation en France et qui sort les deux premiers tomes simultanément afin que l'on puisse réellement se plonger dans cette aventure qui promet d'être riche! 
Gran est un jeune garçon vivant à Zinkenstill, une petite île flottant au-dessus des nuages, il y mène une vie paisible, mais rêve d'aventures: il souhaite suivre les traces de son père et atteindre Estalucia, une île légendaire où il espère retrouver ce dernier! Il passe donc son temps à s’entraîner accompagné de Vyrn, un jeune dragon pouvant parler, mais notre héros attend le bon prétexte pour quitter son île... Et ce prétexte arrive sous les traits de Lyria, une belle et jeune princesse poursuivie par des soldats de son propre royaume, l'empire d'Erste, qui souhaitent s'emparer de son pouvoir: la capacité d'invoquer des créatures gigantesques et surpuissantes que l'on nomme les "créatures primordiales"; ce que Lyria va justement faire pour sauver sa vie et celle de Gran venu à son secours. Ce dernier, gravement blessé durant le combat verra sa vie sauvée par Lyria qui va lier sa propre vie à celle du jeune héros! Unis par le destin ils ne peuvent désormais se séparer. C'est donc ensemble qu'ils quittent Zinkenstill avec Vyrn et Catarina, une valeureuse guerrière accompagnant Lyria! C'est ainsi qu'une grande aventure va débuter, une aventure qui sera semée d’embûches, et celles-ci ne tarderont pas à arriver...
Si dès le départ on retrouve tous les marqueurs de la fantasy, force est de constater qu'en termes d'originalité on repassera! Avec un héros cliché de l'orphelin qui va partir en quête initiatique sur les traces de son père, un petit animal mascotte qui peut être tout aussi drôle qu'agaçant, une princesse pourchassée possédant un incroyable pouvoir, mais ignorant tout du monde, le preux chevalier protégeant la princesse au prix de sa vie s'il le faut (ici une femme)...on fait déjà pas mal le tour des clichés du genre. Le hasard faisant bien les choses, ils vont partir à l'aventure tous ensemble sans trop se poser de questions, mais vont avoir besoin d'étoffer leur équipage de nouveaux membres...et ça tombe bien ils vont tomber immédiatement sur le navigateur dont ils ont besoin... On a donc des personnages clichés déjà vus (mais très joliment dessinés) et des facilités scénaristiques presque navrantes... Et on ne parlera pas des méchants qui sont méchants parce qu'ils sont méchants, mais vraiment très méchants... Pour le moment pas la moindre nuance de ce côté. Pour autant ce premier tome est bien loin d'être dénué de charme! 
On a un univers qui s'annonce riche et changeant du classique monde de fantasy qu'on retrouve le plus souvent. Bien évidemment il n'est pas totalement original, difficile de l'être maintenant, tant d'autres titres sont passés avant. A l'instar des Final Fantasy on a un monde de fantasy (ça, on l'aura compris) peuplé de différentes races avec un bestiaire assez large, mais où la technologie est également bien présente, par exemple les vaisseaux permettant de voyager d'une île à l'autre. D'ailleurs c'est assez dépaysant de découvrir un monde aérien au-dessus des nuages. On peut bien évidemment penser à One Piece pour le côté voyage d'île en île, mais si cela nous permet de découvrir des univers variés et étonnants c'est avec grand plaisir. Mais la première référence qui vient en tête n'est autre que Skies of Arcadia, jeu exceptionnel qui a fait rêver tous les joueurs ayant eu la chance de l'explorer... On espère alors vivre à nouveau une belle et grande aventure dans ce monde de Granblue Fantasy.Autre élément notable qui aura à n'en pas douter une grande importance: les créatures primordiales! Bon clairement ce sont des invocations à la sauce Final Fantasy (on retrouve d'ailleurs Bahamut)... Encore un élément important qui emprunte à autre univers, mais ce sera peut être ce patchwork qui permettra au titre de se démarquer et de trouver sa place dans le vaste monde de la fantasy, un monde écrasé par quelques géants! 
On pénètre dans cet univers très rapidement notamment grâce à un rythme très appuyé, tout allant très vite, sans doute même trop vite, ce qui pourrait justement faire penser à des facilités scénaristiques, mais les auteurs ont pris le parti de happer immédiatement le lecteur dans leur monde en leur jetant à la figure la majeure partie des personnages et des concepts importants en seulement quelques pages. C'est un parti pris qui se respecte et peut fonctionner, on espère juste que par la suite ils prendront davantage de temps pour développer l'ensemble sans nous donner le sentiment de ne pas avoir le temps de souffler.  
Au niveau graphisme on est obligé d'admettre que c'est vraiment très beau, le trait est fin, les personnages possédant un charisme naturel et étant immédiatement identifiables. Le style se veut donc très dynamique et percutant, et il fonctionne à la perfection! 
Du côté de l'éditeur c'est également du très bon travail: un papier fin, mais pas trop, un ancrage rendant hommage au talent du dessinateur et une adaptation sans fausse note. 
Un premier opus plutôt appréciable malgré une impression de déjà vue vraiment appuyée. Pour le moment en avance totalement en terrain connu et on n'a pas de surprise, mais l'univers se veut prometteur et parvient à nous séduire sans peine. Et pour les plus sceptiques, le second opus est sorti en parallèle du premier afin justement de se faire un avis plus poussé! 

Critique 1

La première nouveauté manga de Pika Edition en 2019 est un nom déjà connu en France: Granblue Fantasy. Derrière ce titre se cache, en premier lieu, un jeu vidéo pour mobiles développé et édité par CyGames et connaissant un certain succès à travers le monde depuis son lancement en 2014. En 2017, celui-ci a droit à une adaptation en série animée de 13 épisodes produite par A-1 Pictures. Mais c'est un an avant, en 2016, qu'est lancée l'adaptation manga dont il est question ici. On y découvre un dessinateur du nom de Cocho dont c'est visiblement la première oeuvre, tandis qu'au scénario on retrouve Makoto Fugetsu, artiste que l'on connaît déjà chez nous pour l'adaptation manga du deuxième arc de Re:Zero.

L'oeuvre nous plonge dans un monde de fantasy fait d'îles qui flottent au-dessus d'une mer de nuages. Gran est un jeune garçon vivant à Zinkenstill, village situé sur l'une des îles les plus reculées et isolées... ce qui ne l'empêche pas, jour après jour et en compagnie de son compagnons Vyrn (une étrange petite créature ailée capable de parler), de s'entraîner sans relâche afin de partir un jour à l'aventure à travers le monde, avec pour objectif d'atteindre un jour Estalucia, mythique île aux étoiles dont son père disparu lui a parlé. En somme, le vaillant adolescent rêve de marcher sur les traces de son père... mais ses rêves pourraient bien être mis en péril par l'Empire Erste, une nation totalitaire souhaitant régner sur le monde et s'apprêtant à attaquer son île pour on ne sait quelle raison ! Mais la raison, il finit vite par la découvrir, dès lors qu'il croise la route d'une jeune fille nommée Lyria et de sa compagne Catarina. Unique détentrice d’un pouvoir mystérieux permettant de commander les "créatures primordiales", Lyria fuit cet Empire qui la considère comme un monstre et qui veut exploiter ses capacités à des fins funestes, et la sous-lieutenante Catarina Alizée a trahi l'Empire pour l'aider dans sa fuite. Toutes eux échouées à Zinkenstill, elles voient l'impétueux Gran leur venir en aide, quitte à risquer sa vie... C'est finalement ensemble que ces trois-là, accompagnés par Vyrn, partent ensemble en voyage, avec pour objectif d'échapper à l'Empire en gagnant Estalucia. Mais leur périple sera jalonné de nombre d'obstacles, de rencontres et de découvertes...

En se basant sur le jeu vidéo d'origine qui est un RPG dans la pure lignée du genre, le manga Granblue Fantasy réunit nombre d'éléments classiques et incontournables. On a un jeune héros aventurier au coeur noble (il le prouve d'emblée en sauvant Lyria et en ne supportant pas de la voir traitée comme un monstre), une jeune fille en fuite possédant un incroyable pouvoir et ayant tout à découvrir du monde, une charismatique et digne chevalière, une petite créature mascotte, des premiers ennemis de l'Empire antipathiques à souhait... et il ne s'agit là que des premières figures d'une galerie de personnages qui va vite s'enrichir. Espèces différentes digne de tout récit de fantasy, invocations, sorts, combats à l'épée, armes, armures et bestiaire fantastique seront aussi de la partie, le tout servant une aventure faite de rencontres, d'affrontements et de découvertes de différents lieux. Les habitués d'univers RPG seront complètement en terrain conquis... peut-être même un peu trop si tant est qu'ils recherchent de l'originalité. D'autant plus que les débuts font vraiment dans tous les stéréotypes du genre, avec des héros qui se rencontrent, partent en voyage ensemble un peu en catastrophe pour fuir la menace qu'est l'Empire, doivent d'abord rechercher des compagnons d'aventure supplémentaires à commencer par un navigateur...

Des originalités, il y en a toutefois quelques-unes, à commencer par la nature de l'univers: fait d'îles parsemées dans le ciel, et où les vaisseaux voguent donc dans le ciel d'île en île sans jamais passer sous la mer de nuages. Ce n'est pas vraiment nouveau, y compris dans le domaine du manga (on pourrait citer ne serait-ce qu'Asebi et les aventuriers du ciel aux éditions Doki-Doki), mais l'univers global tire pour l'instant assez bien parti de cette spécificité, en lui conférant certaines promesses. Le principal point intrigant est toutefois le lien qui se crée entre Gran et Lyria. Un lien qui, par la force des choses, devient littéralement fusionnel... On se demande facilement ce qui sera fait de cette idée.

Pour le reste, le classicisme du récit n'empêche aucunement l'aventure d'être emballante, grâce à ces personnages stéréotypés mais d'emblée bien campés, à cet univers global assez séduisant... mais aussi au style de Fugetsu et de Cocho, qui offrent de très bonnes choses. Le principal reproche qui pourra être fait au duo de mangakas est que tout va très vite, et ce dès le départ: la narration prend le parti de ne jamais traîner, y compris dans les combats, et quitte à parfois donner l'impression de balancer trop succinctement certains concepts et à faire dans la précipitation. Cela sert néanmoins bien autre chose: le rythme, soutenu et dans le fond réellement emballant, nous emportant facilement derrière les personnages. Le dessin, lui, est réellement séduisant la plupart du temps. Chaque personnage a un design bien défini et lui allant bien en laissant transparaître chaque personnalité, les moments d'action sont fluides malgré leur brièveté (leur principal défaut étant de donner l'impression qu'il n'y a pas vraiment de difficulté pour l'instant), il y a de nombreux angles de vue qui se veulent variés et assez ambitieux, par exemple des contreplongées laissant deviner l'immensité du ciel et des vaisseaux... Mais surtout, on sent que Cocho veut se faire plutôt plaisir dans les designs des créatures qui pour l'instant impressionnent assez dans leur densité, mais aussi dans celui des machines volantes qui sont assez variées et tout aussi travaillées. Les décors sont, eux aussi, souvent présents pour bien appuyer les spécificités de cet univers et des différents endroits.

C'est donc une entrée en matière on ne peut plus classique et parfois un peu précipitée, mais belle, rythmée et efficace que s'offre le manga de Granblue Fantasy. Inscrits dans la pure lignée du genre, les débuts de cette aventure ne cherchent pas à renouveler quoi que ce soit, mais promettent un périple prenant qui devrait bien tirer parti de son monde et de ses personnages.

Cette chronique ayant été faite à partir d'une épreuve numérique non corrigée fournie par l'éditeur, on ne donnera aucun avis sur l'édition.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News