Given Vol.5 - Actualité manga

Given Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 23 August 2019

Kaji a beau vivre actuellement sous le toit de Haruki, le jeune bassiste essaie tant bien que mal de renoncer à ses sentiments pour lui, tant cela semble crever les yeux que Kaji en aime un autre, à savoir Ugetsu, même si tout deux n'ont désormais plus que des relations purement physiques. Et c'est dans cette atmosphère un peu trouble que le quatuor de Given se prépare pour la troisième étape du concours, celle où il faudra être jugé après une performance live. Nos héros n'ont pas trop de difficultés à composer une nouvelle mélodie qui leur sied, mais Mafuyu, de son côté, peine quelque peu à écrire des paroles à même de le satisfaire, alors qu'il souhaite à tout prix coucher sur papier de nouvelles choses... L'inspiration lui viendra-t-elle enfin ? Et si oui, d'où ?

Sorti au Japon en avril 2019, le tome 5 de Given nous arrive en France seulement 3 mois plus tard, en juillet, une occasion idéale pour Taifu Comics de coller à la diffusion de l'adaptation animée, actuellement proposée en simulcast sur la plateforme Crunchyroll.

Une nouvelle fois, on retrouve avec plaisir et intérêt nos héros, troublés autant sur le plan musical que sur le plan sentimental. A l'approche de la troisième étape du concours, l'accent est un peu mis sur Mafuyu, sa recherche d'inspiration, ses brèves retrouvailles avec ses vieilles connaissances la veille du concours, l'impact que Ritsuka a doucement mais sûrement sur lui. Mais c'est encore plus un autre visage qui est sur le devant ici: Akihiko, pour qui il est temps de prendre conscience de ce que la musique lui apporte, de ce qu'il y redécouvre depuis qu'il est aux côtés de Haruki et des autres. La batteur du groupe prend alors des décisions importantes pour son propre avenir et pour l'avenir de son entourage, un aspect que Natsuki Kizu met superbement en scène sans se trainer non plus en longueur, juste avec ce qu'il faut d'émotion dans es planches parfois mélancoliques. Et ce qui ressort de ces avancées personnelles et sentimentales, c'est aussi l'impact que la musique a bel et bien sur Akihiko, mais aussi sur les autres. Le violon du passé et d'Ugetsu, même s'il l'a profondément aimé, est désormais révolu: place à la batterie et à l'avenir.

Vers la fin du tome, la mangaka parvient alors à très bien cristalliser le ressenti de ses personnages, en particulier Mafuyu dans son interprétation vibrante, lors d'un concert longtemps attendu et très bien mis en scène, au gré d'un découpage et de focus (visages, doigts sur les instruments...) s'appliquant à retransmettre toutes les émotions de l'instant, entre instants presque mélancoliques et envolées plus acharnées.

L'autrice nous offre donc à nouveau un excellent tome, marquant d'importantes et bien dosées évolutions sur les plans musicaux et sentimentaux (qui sont entremêlés), le tout servi par un trait toujours aussi maîtrisé ainsi qu'une mise en scène souvent léchée.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News