Gakuen Ouji - Playboy Academy Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 13 July 2012

On ne parle plus que d'une chose au lycée Jôshi : l'arrivée de la magnifique Seriha, mannequin mondial à ses heures qui décide de se poser un peu pour continuer sa scolarité au Japon, dans la classe S. Elle semble parfaite, surtout pour Rise puisque Seriha semble vouloir à tout prix devenir son amie, allant jusqu'à lui parler de son propre passé douloureux et solitaire au collège. On sent bien évidemment le mensonge chez la jeune femme, trop parfaite pour être honnête, mais Rise ne s'en doute pas une seconde et a l'impression de revivre tant elle est heureuse de ne plus être seule et brimée. En plus de ça, tout va bien avec Akamaru qui est encore très prévenant et gentil avec elle, veillant sur elle de loin et en silence. Mais Seriha ne voit pas les choses de cette façon, et compte bien mettre la main sur Akamaru qu'elle connait manifestement déjà bien, quitte à l'arracher à cette Rise dont elle fait semblant d'apprécier la présence. Un combat de filles semble débuter au sein du lycée, sans même que Rise soit au courant de son rôle dans cet affrontement pour un garçon dont elle découvre à peine le charme et l'effet qu'il a sur elle.

Voilà un tome qui illustre très bien ce que l'on aime dans cette série. Une situation de départ classique, de doux sentiments qui semblent vouloir se créer entre Rise et un garçon qui ne fait des efforts que pour elle, et un élément très perturbateur. On se délecte de la méchanceté de Seriha, de la froideur d'Akamaru à son égard alors qu'il est adorable avec Rise, mais aussi de la naïveté de celle-ci qui ne réalise pas bien qu'elle est en train de se retrouver désespérément seule. Séparée de tous ses amis, et uniquement debout encore grâce à Seriha, sa plus grande ennemie. Akamaru est superbe dans ce tome dans lequel il se révèle enfin, après tant d'attentes, et nous voilà servies. Il expose son caractère, ses sentiments ambigus envers Rise mais aussi sa cruauté froide envers ses ennemis. L'opposition entre Azusa et Akamaru est elle aussi délicieuse, et l'on se réjouir vraiment de ce huitième opus qui, s'il est un peu moins accès sur les déboires de toutes les lycéennes, expose bien la perversion de certaines et leurs caractères plus que tordu. Une excellente lecture !


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News