Fire Punch Vol.8 - Actualité manga

Fire Punch Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 03 January 2019

Chronique 2
  
Agni est redevenu Fire Punch, tirant dans le même temps un trait sur sa vie sereine et paisible; il est désormais à la recherche des kidnappeurs de Judah et va ainsi retrouver Sun, celui qui fut autrefois le jeune garçon qui l'a accompagné dans son périple...mais il est maintenant le leader d'une secte vouant un culte sans borne à Fire Punch! Mais Agni ne correspond pas à celui qu'il idolâtre...les deux anciens amis vont donc s'opposer...

La série fut courte mais riche en rebondissements et surprises, et c'est avec ce huitième opus qu'elle va se conclure de la plus surprenante des manières!
Un des grands intérêts de ce titre, c'est qu'il est toujours parvenu à nous prendre à contre pied, à aller à l'encontre de ce qui paraissait convenu, quitte à partir parfois un peu trop loin dans des délires... Ce dernier tome vérifie pleinement cela avec une direction relativement inattendue (à l'exception de la confrontation contre Sun qui avait été plus ou moins annoncée dans le volume précédent) et nous offre une conclusion vraiment très particulière qui pourrait bien en déstabiliser un grand nombre...

Dans un premier temps on va donc suivre à nouveau Agni dans une nouvelle quête animée par la vengeance ou guidée par la foi, on ne sait pas trop, et ses pas vont le conduire dans la ville dirigée par Sun, qui a lui aussi bien changé, étant devenu une sorte de gourou fanatique! Et paradoxalement, alors qu'il prie justement Fire Punch, la confrontation apparaît inévitable! Les deux anciens amis se font face dans une lutte où la folie prédomine, où on ne sait plus trop pourquoi les deux protagonistes s'affrontent alors qu'ils devraient œuvrer dans le même sens...L'auteur laisse clairement passer le message que dans ce monde austère la folie s'est emparée de tous et que toute raison apparaît désormais impossible!

Avec le recul il y a quelque chose de fascinant à se dire que l'antagoniste principal de la série nous avait été présenté dès le premier tome et qu'il n'était pas du tout celui qu'on croyait...que le jeune garçon naïf et incroyablement joyeux malgré la situation allait devenir le représentant de tout ce qui est mauvais dans ce monde déjà corrompu.

Suite à cela, nous entamons pour les derniers chapitres un voyage métaphysique qui n'est pas sans rappeler celui de "Interstellar" ou "The Fountain" une conclusion où le temps et l'espace ne veulent plus rien dire où il devient difficile de distinguer la réalité du fantasme, une conclusion à l'échelle cosmique donc totalement perchée (dans tous les sens du terme)...et si par moment le titre à pu perdre certains lecteurs avec justement une propension à s'orienter vers ce genre de dérives métaphysiques, la conclusion va encore plus loin, nous rapprochant d'un Gunnm ou encore de Blame par exemple...

Un dernier opus vraiment déstabilisant qui ne plaira certainement pas à tous et qui risque même de surprendre ceux qui ont été les plus fidèles adorateurs du titre depuis ses débuts...
Définitivement un titre à part qu'il faut avoir lu ne serait ce que pour les expériences qu'il vous fera vivre!
  
  
Chronique 1
  
Agni s'est de nouveau enflammé pour redevenir physiquement Fire Punch, l'être qu'idolâtre le culte mené par Sun, ce même groupe qui a kidnappé Judah. C'est pour retrouver cette dernière qu'Agni se rue sur le culte, devenant une nouvelle fois sans pitié envers ceux qui l'ont dépossédé de la seule personne qui lui donnait l'envie de vivre. Une confrontation finale est alors sur le point d'avoir lieu...

Avec ce huitième tome, la série de Tatsuki Fujimoto prend fin. Et dès les premières pages, le ton est donné : Agni est de nouveau en flammes, symbole de sa colère, son objectif étant maintenant de remettre la main sur Judah qui a été kidnappée. La confrontation décisive qui attend le personnage est aussi redoutée par le lecteur. Sun, enfant autrefois sauvé par Agni, est devenu une toute autre personne, habitée par la foi envers Fire Punch. A travers le personnage, l'auteur nous délivre un message plutôt pessimiste des croyances et de la religion qui, au cours de l'histoire et poussées à l'excès, ont amené de tragiques événements. Et c'est exactement le terme qui convient à cette opposition finale : tragique. On se remémore immédiatement la rencontre entre Agni et Sun, et cette rixe menée par la folie et la violence demeure brutale, mais permet de fixer le sort des personnages phares de la série... ou presque. Car tout n'est pas scellé au terme de ces événements.

Depuis le second tome, on sait que l'auteur aime voguer selon son imagination, et parfois partir dans des directions insoupçonnées, prenant ses lecteurs à contrepied. La fin de Fire Punch est à cette image : le résultat d'une conclusion débordante d'imagination et ne prenant pas du tout un chemin classique. La conclusion de la série est une expérience à part entière, le lecteur devenant spectateur d'un film qu'il ne peut deviner, suivant les derniers instants de l’œuvre avec la curiosité d'un spectateur en salle de cinéma assistant au climax du film. Ce parallèle avec le cinéma, omniprésent depuis le début de la série, est une nouvelle fois invoqué dans ce tome final et a du sens par rapport à celui qu'est Agni dans ce dénouement. Cette fin, partant dans une sorte de surenchère et volontairement abstraite, est aussi fascinante que surprenante. Elle développe une image à la fois belle et pessimiste, attestant un portrait pessimiste de l'humanité, avant d'aboutir à une fin douce-amère, qui sera peut-être même un happy-end mystique pour certains lecteurs.

Avec cette conclusion, Fire Punch a pour mérite de bénéficier d'un point final, la situation que présentent les dernières pages n'appelant pas de suite. Toutefois, pour apprécier la beauté esthétique de cette conclusion, il faudra accepter quelques sacrifices scénaristiques. Des réponses restent en suspens, l'auteur ayant choisi d'aborder son œuvre sous un angle mystique, et ne cherche pas à justifier chaque mystère de son scénario. A ses yeux, Fire Punch est avant tout la bataille menée par Agni, une quête d'identité, de vengeance et d'amour qui trouve ici la plus belle des finalités, mais sous une forme si inattendue qu'elle rebutera peut-être certains lecteurs.

Une surprise finale qui conclut Fire Punch, série qui se sera montrée globalement captivante et surprenante du premier au dernier tome, et qui a le mérite d'être une œuvre d'auteur. Tatsuki Fujimoto a véhiculé ses messages et assumé ses directions scénaristiques risquées jusqu'au bout, une liberté de création qui fait du bien en 2018. On attend désormais avec impatience sa nouvelle série, en espérant que Kazé s'intéressera à la suite de la carrière du mangaka.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News